Le camionneur arrêté par la Sûreté du Québec samedi matin a été libéré après avoir passé une nuit au poste de police de Kingston, en Ontario. Plus de 24 heures après son arrestation, aucune accusation en lien avec les évènements de l'autoroute 13 n'avait encore été déposée.

Publié le 19 mars 2017
Audrey Ruel-Manseau LA PRESSE

Palwinder Singh Johal, arrêté par la Sûreté du Québec à son domicile de Laval, samedi matin, était de retour chez lui, dimanche. Selon son fils Paramjit Johal, l'homme de 57 ans ne savait toujours pas s'il allait être accusé concernant le cafouillage sur l'autoroute 13. 

De son côté, la Sûreté du Québec ne dévoilait rien de plus que ce qui avait été annoncé dans son communiqué de la veille, soit que «le suspect pourrait être accusé par voie de sommation. Il pourrait notamment faire face à des accusations criminelles de méfait et de nuisance.»

Après l'arrestation de Palwinder Singh Johal, la SQ a affirmé que l'enquête tendait à démontrer qu'il était l'un des conducteurs de camions lourds qui auraient refusé de se faire remorquer, mardi soir dernier, sur l'autoroute 13. La famille de Palwinder Singh Johal assure qu'il n'a fait preuve d'aucune mauvaise foi et qu'il s'est fait remorquer, facture à l'appui.

Le camionneur aurait payé 275 $ pour être remorqué durant la nuit. L'enquête permettra de savoir, notamment, si ce montant est le fruit d'une négociation de plusieurs heures entre les conducteurs récalcitrants et la compagnie de remorquage Burstall, qui, semble-t-il, demandait initialement près de 2000 $ pour dégager les poids lourds de la voie.

Par ailleurs, Palwinder Singh Johal a passé la nuit en Ontario puisque la police de Kingston avait lancé un mandat d'arrestation à son endroit il y a quelques années. Après avoir été arrêté à son domicile de Laval, il a été conduit au poste de la Sûreté du Québec de Mascouche, puis transféré à Kingston, en Ontario. Il aurait été libéré dimanche matin.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Palwinder Singh Johal