Les bénévoles de SOS Richelieu sont ravis. En seulement trois jours de Grande Corvée, soit un de moins que prévu, tout le travail de nettoyage prévu dans les municipalités touchées par les inondations a pu être effectué. Comme ceux qui les ont précédés, les 1000 bénévoles qui se sont présentés en Montérégie aujourd'hui, avaient du coeur à l'ouvrage, a constaté le président de SOS Richelieu, Michel Fecteau.

Valérie Simard
Valérie Simard LA PRESSE

La semaine dernière, M. Fecteau s'était réjoui de voir que les bénévoles présents samedi et dimanche dernier avaient travaillé plus vite que prévu. C'est pourquoi la quatrième journée de nettoyage, prévue pour demain, a été annulée. En tout, plus de 4000 bénévoles ont pris part à la Grande Corvée.

«On estime maintenant que 95% du travail qu'il y avait à faire dans les municipalités a été effectué», a précisé Michel Fecteau. Aujourd'hui, les bénévoles, qui étaient appuyés de plusieurs cols bleus de la Ville de Montréal, ont travaillé dans neuf municipalités bordant la rivière Richelieu. Ils ont soulevé moins de sacs de sable que leurs confrères du week-end précédent. Ils ont plutôt raclé du gazon et travaillé aux abords de la rivière en ramassant les nombreux débris apportés par la crue des eaux. «Pour les parterres, c'est maintenant Dame Nature qui va faire sa job», a lancé M. Fecteau.

SOS Richelieu, mis sur pied par des citoyens de Saint-Jean-sur-Richelieu au début des inondations, continuera ses activités. L'organisme poursuit sa collecte de fonds. Tout l'argent recueilli sera remis aux victimes des inondations. Michel Fecteau a expliqué qu'après la crue des eaux et le nettoyage, les sinistrés entrent maintenant dans une période de réintégration de leur résidence et de reconstruction. Une période qui s'annonce difficile et pendant laquelle ils ne doivent pas être oubliés, a-t-il déclaré.