«Ce sont des has been, ces gens là.» C'est ainsi que le député de Brome-Missisquoi, Christian Ouellet, qualifie Jacques Brassard et Ghislain Lebel, d'anciens députés bloquistes qui remettent en question la raison d'être du Bloc québécois.

CYNTHIA ST-HILAIRE

«Parler de l'inutilité du Bloc québécois, c'est une vieille rengaine, lance Christian Ouellet. On s'est fait dire le même genre de choses pour les campagnes électorales de 2000, 2004 et 2006.»

Hier, dans La Presse, cinq anciens députés bloquistes, dont Ghislain Lebel, ont affirmé que le Bloc n'avait plus sa raison d'être. Et la semaine dernière, l'ancien ministre péquiste, Jacques Brassard, avait qualifié le Bloc "de clone du Nouveau parti démocratique."

«Il y a toujours des gens à droite qui veulent nous mettre des bâtons dans les roues», clame le député de Brome-Missisquoi.

À ces détracteurs qui accusent le Bloc québécois d'éclipser la question de la souveraineté, Christian Ouellet répond que c'est totalement faux.