• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Un drone a failli percuter un avion qui se préparait à atterrir à Winnipeg 
Recherche Voyage

Un drone a failli percuter un avion qui se préparait à atterrir à Winnipeg

L'aéroport international James Richardson, de Winnipeg.... (PHOTO COURTOISIE)

Agrandir

L'aéroport international James Richardson, de Winnipeg.

PHOTO COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WINNIPEG

Les autorités enquêtent sur un incident lors duquel un avion de passagers et un drone ont failli entrer en collision dans les airs près de l'aéroport international de Winnipeg, samedi. D'après la police, le drone était plus gros et volait plus haut que l'altitude à laquelle les avions sans pilote se déplacent habituellement.

Le constable Rob Carver a expliqué que l'avion, qui était selon lui un appareil à turbopropulseur, se préparait à atterrir à l'aéroport international James Richardson, samedi après-midi, lorsque l'incident s'est produit.

À environ 900 mètres d'altitude, le pilote a rapporté avoir vu un drone, qui s'est rapproché à seulement 25 mètres de l'avion. L'appareil et ses passagers ont tout de même pu atterrir sans encombre.

Nav Canada, qui contrôle le trafic aérien civil au pays, a été en mesure de diriger les policiers vers les terrains du campus de l'Université du Manitoba, d'où le drone aurait pu provenir, mais les autorités n'ont rien trouvé, selon M. Carver.

D'après le policier, le drone avait probablement une largeur d'un mètre, et il semble qu'il était guidé pour se rapprocher le plus près possible de l'avion.

M. Carver a souligné dimanche que le drone était assez gros pour avoir été détecté par les radars. Ce qui inquiète particulièrement les autorités, a-t-il dit, est qu'un drone ordinaire ne vole pas à une altitude de 900 mètres.

«Quelqu'un a voulu faire cela. Ce n'était pas un engin égaré», a-t-il dit.

La police rappelle aux propriétaires de drones qu'une grande partie du ciel de Winnipeg fait partie d'un espace aérien contrôlé et que l'utilisation d'un drone à des fins personnelles est assujettie aux restrictions de Transports Canada.

Transports Canada recommande aux utilisateurs de drones à des fins récréatives de faire voler leur appareil à moins de 90 mètres d'altitude, et à au moins neuf kilomètres de tout aéroport, héliport ou base d'hydravions.

Si le drone est utilisé à des fins professionnelles ou de recherche, ou s'il pèse plus de 35 kilos, un certificat d'opérations aériennes spécialisées est requis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer