Recherche Voyage

Tourisme en berne au Maghreb

Marrakech, au Maroc.... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

Agrandir

Marrakech, au Maroc.

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Une délégation de responsables du tourisme marocain a rencontré lundi à Paris plusieurs acteurs français du secteur afin de promouvoir leur destination, qui souffre de la frilosité des touristes français pour les pays du Maghreb.

Emmenée par Abderrafie Zouiten, directeur de l'Office national marocain du tourisme (ONMT), cette délégation était notamment composée de l'ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa, du président de la confédération du tourisme Abdellatif Kabbaj ou encore de représentants du secteur hôtelier marocain, qui ont rencontré des tour-opérateurs et des professionnels du tourisme français.

Selon des chiffres de l'ONMT publiés lundi dans le quotidien L'Économiste, les arrivées de touristes tous pays confondus ont reculé de 2,9% au Maroc au premier semestre.

Ces chiffres concernent la période janvier-juin, et ne prennent donc pas en compte l'attentat fin juin contre un hôtel de Sousse en Tunisie, qui a eu des répercussions dans tous les pays du Maghreb en termes de baisse des réservations.

«L'idée de cette délégation était de faire le point sur le marché français, qui reste frileux concernant les destinations du Maghreb», a résumé à l'AFP René-Marc Chikli, président du Syndicat des tour-opérateurs français (Seto).

«On espère que la baisse de 30% sur les réservations qu'on a pour le Maroc vont réduire au minimum de moitié d'ici à la fin de l'été: une partie des ventes de dernière minute a profité de la défaillance d'autres marchés, comme la Tunisie. On s'attend certes à avoir une saison négative sur cette destination, mais moins que ce qu'elle ne l'était dans nos pronostics de début de saison», a résumé M. Chikli.

«Les tour-opérateurs français sont des partenaires importants, et l'idée était de faire le point de la situation et d'échanger par rapport à la destination Maroc. Nous voulions aussi préparer la rentrée et profiter de l'opportunité de la visite de François Hollande programmée au Maroc pour fin septembre», a déclaré à l'AFP Abderrafie Zouiten.

Il a indiqué que le marché français avait connu «des circonstances particulières comme Charlie Hebdo» et l'attentat qui a frappé le journal début janvier, mais aussi rappelé que l'année 2014 avait enregistré une hausse de 2% de touristes français, pour atteindre 3,5 millions.

«La marque Maroc se porte bien, elle se différencie par la qualité de ses infrastructures, sa sécurité», a-t-il souligné.

«Le Maroc résiste pas mal, et l'idée de cette visite était de réfléchir ensemble à ce qu'on peut faire, par exemple de la pédagogie via les agents de voyage pour avoir une meilleure compréhension de l'islam, de montrer ce que fait le Maroc en matière de sécurité, etc.», a résumé Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du monde, groupe leader en France des voyages sur mesure et d'aventure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer