Marais du Nord: la nature aux portes de Québec

Les Marais du Nord ont récemment fait l'objet... (Photo fournie par Apel)

Agrandir

Les Marais du Nord ont récemment fait l'objet de travaux de restauration.

Photo fournie par Apel

Partager

Sur le même thème

(Stoneham) «Pis, en avez-vous vu, des oiseaux?» Le ton est sans équivoque: visiblement, le jeune homme qui vient de poser la question s'attend à une réponse négative. Qu'il n'aura pas.

Le parc naturel des Marais du Nord a encore tenu ses promesses d'étonner ses visiteurs avec le passage de beaux volatiles, une douzaine de fois plutôt qu'une. À moins de 20 minutes du centre-ville de Québec, on trouvera difficilement un endroit plus tranquille et relaxant pour une promenade en famille.

C'est à l'initiative d'un groupe écologiste (l'APEL) que les marais entourant la rivière Saint-Charles, à Stoneham, ont pu être sauvés des pics et des grues d'éventuels promoteurs immobiliers, et déclarés en partie zone protégée depuis 2002 par le gouvernement du Québec. La qualité de la faune et de la flore qu'on y trouve aujourd'hui n'échappe pas au plus néophyte des randonneurs, qui aura tôt fait de croiser au détour d'un sentier un grand héron, des geais bleus dodus ou un canard malard que des gamins s'amusent à essayer d'attraper. Les ornithologues en ont fait un lieu de prédilection: le marais abriterait pas moins de 159 espèces d'oiseaux différentes, en plus de 33 espèces de mammifères, une dizaine de reptiles et d'amphibiens.

Rénovations

Comme le parc a fait l'objet de travaux de restauration, une partie des 8 km de sentiers de gravier, de terre battue et de passerelles de bois ont été refaits au cours des deux dernières années. La moitié, au moins, sont accessibles en poussette, et l'ensemble du tracé est assez plat, parfait pour les jeunes enfants. Le sentier du belvédère ne grimpe que légèrement, pour offrir de plus belles vues sur le lac Saint-Charles et les montagnes naissantes des Laurentides.

Le parc est ouvert à l'année, et l'on y suivra avec plaisir le passage des saisons. L'automne, les herbes folles sont d'or et la lumière du soleil est chaude. On entend en trame de fond des vols d'outardes en pleine migration. L'hiver, on pourra chausser ses raquettes après une bonne tempête de neige, mais les sentiers seront vite assez tapés pour s'y promener simplement avec une paire de bonnes bottes.

Dès le printemps et surtout à l'été, un nouveau défi s'offre aux visiteurs. Ils peuvent louer un canot ou un kayak sur place, remonter la rivière des Hurons ou traverser les bassins du lac Saint-Charles pour descendre ensuite la rivière. Des sorties guidées en rabaska - sur réservation et avec un minimum de huit personnes - sont aussi offertes.

Enfin, les plus technos pourront aussi se frotter au circuit de GéoRallye, où l'on s'élance armé d'un GPS (le sien ou celui loué à l'accueil) pour répondre à 18 questions sur l'environnement des marais (Combien d'espèces d'oiseaux sont présentes aux Marais du Nord?) dont les réponses sont dissimulées dans autant de petites caches dispersées dans la nature, qu'il faut trouver à l'aide de leurs coordonnées géographiques.

1100, ch. de la Grande-Ligne, Stoneham, 418-841-4629.

Tarifs: 5$, étudiants et aînés: 4$, 6-17 ans: 3$, 0-5 ans, gratuit.

Info: www.apel-maraisdunord.org/marais-du-nord

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer