Parc national des Îles-de-Boucherville: tente (presque) en ville

Le camping de l'île Grosbois est à l'image... (PHOTO FRANCOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Le camping de l'île Grosbois est à l'image des autres sites gérés par la SEPAQ (la Société des établissements de plein air): les emplacements sont propres et bien dégagés, chacun est doté d'un rond de feu, les points d'eau abondent, une aire de jeu a été installée pour les enfants.

PHOTO FRANCOIS ROY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une tente plantée au milieu des arbres. Le crépitement du feu de camp et des cerfs comme voisins au petit matin.

La scène serait normale, presque banale, dans un camping loin, loin de la ville. Sauf qu'elle se joue ici à 20 minutes du centre-ville de Montréal, au parc national des Îles-de-Boucherville.

Depuis trois semaines à peine, le camping est possible dans ce parc au coeur du Saint-Laurent. Dans l'île Grosbois, 54 emplacements sans service et 21 tentes Huttopia sont offerts.

Jade Boivin et Hugo Santerre sont des habitués des nuitées sous la toile; ils ont pourtant choisi de passer ici deux nuits en camping rustique. Pourquoi les Îles-de-Boucherville? Pour la proximité du parc... et la possibilité de s'y rendre en taxi! «Nous habitons dans Rosemont. Nous avons mis nos vélos et tout notre matériel de camping dans un taxi fourgonnette», raconte Hugo Santerre.

Melissandre Nadeau et ses deux enfants ont plutôt opté pour un séjour en prêt-à-camper avec une activité de safari nocturne en soirée. «Nous habitons sur le Plateau Mont-Royal et nous n'avons pas de matériel de camping.»

D'autres campeurs viennent toutefois de plus loin, comme Christian et Martine Gagnon, résidants du Témiscouata venus en vacances familiales dans la région montréalaise. «Nous connaissons bien les tentes Huttopia et nous savions que la qualité du site et des installations seraient à la hauteur de nos attentes», explique Martine Gagnon.

En effet, le camping de l'île Grosbois est à l'image des autres sites gérés par la SEPAQ (la Société des établissements de plein air): les emplacements sont propres et bien dégagés, chacun est doté d'un rond de feu, les points d'eau abondent, une aire de jeu a été installée pour les enfants. Le bloc sanitaire (le site n'en compte qu'un) est alimenté à l'énergie solaire, on peut y acheter bois et denrées de dépannage, les douches - payantes - sont nombreuses. Quant aux tentes Huttopia, elles sont équipées comme partout ailleurs au Québec: poêle au gaz, matelas, vaisselle, chauffage d'appoint, petit réfrigérateur, table à pique-nique.

La particularité du camping du parc des Îles-de-Boucherville demeure sa proximité avec la vie urbaine. Une proximité qui s'entend, forcément. Les avions qui passent au-dessus de nos têtes (le corridor aérien n'est pas bien loin), le sifflement du train sur la Rive-Sud, le ronron de l'autoroute 20, le moteur des bateaux...

Dérangeant? Pas vraiment. Le bruit n'est jamais assez fort pour masquer le souffle du vent dans les arbres, le chant des cigales, le piaillement des oiseaux. Des emplacements de camping rustique et des tentes Huttopia sont d'ailleurs situés dans un secteur plus boisé (les boucles Blériot et Hippodrome) où les grands arbres agissent comme coupe-son. Même depuis notre tente Huttopia, dressée quasiment en plein champ, les sons de la nature l'emportaient sur ceux de la ville.

En fait, l'irritant principal exprimé par les campeurs rencontrés concerne la distance qui sépare le camping du Centre de service principal (donc du stationnement): 3km, qu'il faut parcourir à pied ou en vélo (ou en canot). C'est beaucoup avec des enfants, des bagages, de la nourriture.

Le parc prête sans frais des petites remorques pour transporter les bagages. Celles-ci peuvent être fixées rapidement aux vélos dotés de moyeux de roue à déblocage rapide; les marcheurs peuvent aussi s'en servir. La location de vélo est de plus offerte dans l'île Sainte-Marguerite. 

Autre possibilité: profiter du service de transport de bagage en véhicule motorisé. Une solution qui fait toutefois grimper la facture, puisqu'il faut compter 6,50$ (plus taxes) pour chaque 20 kg de bagages. Somme qu'il faut payer à l'aller et au retour.

Les campeurs doivent aussi tenir compte de l'horaire du bac à câble, entre l'île Sainte-Marguerite et l'île à Pinard, pour prévoir leur heure d'arrivée et de départ. Le service est offert de 10 h à 21 h.

Daniel Groleau, directeur du parc national des Îles-de-Boucherville, est conscient des problèmes que peut engendrer l'éloignement du camping. «Nous réfléchissons sur un éventuel transport de personnes, dit-il. Mais jamais on ne pourra accéder au camping en voiture. L'absence de véhicules motorisés apporte une tranquillité et une sécurité que les gens apprécient.»

L'accès en navette fluviale sera aussi l'objet d'une réflexion, dit M. Groleau. «La navette qui arrive de Boucherville dépose les visiteurs directement sur l'île Grosbois. Mais comme il y a un problème de stationnement dans le Vieux-Boucherville, les campeurs ne peuvent pas vraiment y laisser leur voiture.»

Dommage, car c'était peut-être la solution la moins éreintante pour accéder au site de camping avec bagages et enfants...

Prix pour la nuitée: 29,75$ pour un site sans service, à partir de 100$ pour une tente Huttopia. Les VR sont aussi admis dans un autre secteur du parc.

Trois activités pour occuper la journée

Animation

Trois nouvelles activités d'animation sont désormais offertes en soirée, directement dans l'île Grosbois: une causerie sur les amphibiens et les reptiles, une exploration guidée du marais en rabaska ainsi qu'une soirée amérindienne, avec conte et feu de camp. L'horaire varie. Certaines activités sont payantes. Réservations obligatoires pour toutes. Les vendredis et dimanches, un guide est présent au campement iroquoien de l'île Grosbois.

Canot ou kayak

Ces petites embarcations nautiques sont offertes en location directement à côté du Centre de service de l'île Grosbois. Un sentier nautique balisé de 8 km permet de découvrir les différents chenaux et de profiter d'un panorama spectaculaire sur le Vieux-Boucherville. À voir: oiseaux en quantité, tortues et, peut-être, le castor qui vit dans le coin. Des rabais sont offerts aux campeurs pour les matinées sur l'eau.

Vélo

Avec 21 km de sentiers cyclables en gravillon (et sans grand dénivelé), le parc convient très bien aux familles sur deux roues. Plusieurs tables à pique-nique sont installées le long du parcours qui traverse tantôt des champs, tantôt des forêts, ou qui longe le fleuve. La location de vélos pour adulte et pour enfant est offerte dans l'île Sainte-Marguerite. Des rabais sont offerts aux campeurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer