La Montérégie vue par...Kim Thúy

Kim Thúy... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Kim Thúy

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est un coup de foudre qui a emmené Kim Thúy en Montérégie en 2002. Pour une maison, dans le Vieux-Longueuil, qu'elle aima tant et si bien au premier regard qu'elle décida de l'acheter... en moins de 15 minutes (« Je mets plus de temps pour choisir un t-shirt ! », blague-t-elle aujourd'hui), dans un secteur qu'elle ne connaissait nullement, mais qu'elle a immédiatement adopté, adoré, vanté, et qui lui a fait changer radicalement de point de vue sur la vie en banlieue. De retour de Sydney et New York, elle nous livre ses coups de coeur du Vieux-Longueuil, pour les Montréalais qui auront envie de vacances accessibles en métro.

Qu'est-ce qui fait le charme du Vieux-Longueuil ?

Il se trouve à exactement 11 minutes 30 secondes du centre-ville de Montréal : entre le bruissement des feuilles qui nous berce le soir et le dynamisme de la métropole, il y a la vue d'un magnifique fleuve à chacune des traversées. Et le week-end, je peux marcher jusqu'à la pâtisserie Ô Gâteries pour dévorer des chouquettes à la douzaine.

Votre endroit chouchou pour pique-niquer ?

C'est un peu étrange à dire, mais le cimetière Saint-Antoine. C'est évidemment très tranquille, très beau, il y a beaucoup d'arbres. Mon fils s'y est blessé en jouant, je devrais en avoir de mauvais souvenirs, mais je continue d'y aller. La sérénité y règne.

Un site culturel à ne pas rater ?

La Maison de la culture de la rue Saint-Charles : c'est un bâtiment magnifique avec une salle d'exposition qui accueille des artistes des plus intéressants.

Le meilleur endroit pour prendre une bière avec des amis ?

Il y a quelques terrasses agréables dans la rue Saint-Charles, qui nous donnent l'impression d'être dans un centre-ville : c'est souvent ce qui manque dans les banlieues, un coeur vibrant, mais pas dans le Vieux-Longueuil. On est gâtés.

Le restaurant où réserver pour vous faire plaisir ?

Le Dur à cuire. La signature du chef est extraordinaire. La nourriture est très inventive - sans être inventive pour être inventive -, le menu évolue bien selon les saisons et les produits du marché. Tout est bon, mais je raffole particulièrement de la salade de betteraves, servie avec des noisettes grillées, et des gnocchis à l'encre de seiche.

Dimanche après-midi, il pleut : comment passer le temps ?

On va bouquiner chez Alire à la Place Longueuil ou Le Fureteur à Saint-Lambert, deux libraires indépendants.

Pour convaincre des amis que le Vieux-Longueuil est le plus joli coin du Québec, je les emmène...

Sur la piste cyclable du boulevard Desaulniers, entre la rue Joliette et le boulevard Taschereau. À la fin du mois de mai, les cerisiers ou les pommiers décoratifs sont en fleurs, c'est magnifique : on se croirait au Japon !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer