Un couvent en forêt

«Ici, on entre dans un espace à part.» C'est en ces mots que Frédéric Drouin,... (PHOTO FOURNIE PAR LE COUVENT VAL-MORIN)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR LE COUVENT VAL-MORIN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Val-Morin) «Ici, on entre dans un espace à part.» C'est en ces mots que Frédéric Drouin, gestionnaire du Couvent Val-Morin, décrit son nouveau havre de paix, ouvert sous une nouvelle vocation depuis l'été 2014.

«Ici, on entre dans un espace à part.»... (PHOTO FOURNIE PAR LE COUVENT VAL-MORIN) - image 1.0

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR LE COUVENT VAL-MORIN

Il est maintenant le maître des lieux depuis que les Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie lui ont vendu leur refuge un peu isolé situé à Val-Morin, dans les Laurentides, en bordure du lac Raymond et de la très connue piste cyclable du P'tit train du Nord.

Devant la crainte de voir des promoteurs immobiliers sans scrupule s'emparer de l'endroit et du terrain situé juste en face de la maison de ses parents, Frédéric Drouin et son père ont décidé d'acheter le couvent. S'ils voulaient préserver la tranquillité des lieux, ils n'avaient, au moment de la transaction, aucune idée de ce qu'ils feraient de ce bâtiment religieux. Chose certaine, ils ne souhaitaient pas le démolir.

Aujourd'hui, l'endroit pourrait se définir comme un immense chalet à louer, de 18 chambres, capable d'héberger des groupes de 40 personnes. Le lieu, qui a conservé son appellation de couvent et dont on a préservé les fondations d'origine, la jolie véranda, de la vaisselle et quelques meubles rétro - comme de petites chaises droites en bois et des tables basses - semble toujours susciter un grand sentiment de plénitude... presque spirituelle.

Les divisions des chambres réparties sur quatre ailes sont les mêmes qu'à l'époque où les soeurs les habitaient. Au deuxième étage, au centre, là où se rejoignent les deux corridors, on a décloisonné la pièce qui abritait autrefois une petite chapelle et la bibliothèque. On en a fait une grande salle multifonctionnelle lumineuse avec vue sur le lac. À cet endroit, le plafond a également gagné en hauteur, grâce à la transformation du toit plat en toit en pente. De gros coussins colorés entourant des tables basses carrées y ont été installés. C'est ici que se tiennent les séances de méditation, de yoga ou encore les ateliers créatifs organisés par les entreprises qui viennent faire des retraites ou des lacs-à-l'épaule.

Que faire au Couvent?

En ouvrant ses portes au public, le Couvent s'est investi d'une mission: permettre aux gens de bien se sentir. Il est donc possible d'y tenir des séances de yoga ou de méditation avec des professeurs choisis par les gestionnaires du Couvent.

Les amoureux du plein air y trouvent également leur compte. Le Parc linéaire du P'tit train du Nord passe tout juste devant le Couvent. Des sentiers en forêt permettant d'admirer de jolis paysages sont également accessibles.

Le concept

Le Couvent, seul lieu d'hébergement du genre dans la région, est destiné à un seul groupe à la fois, histoire de permettre à ceux qui le louent d'avoir une plus grande intimité.

Au moment de leur arrivée, les gens sont accueillis par la sympathique et souriante Mélanie qui leur fait visiter le «chalet» et leur explique le fonctionnement. Elle se retire ensuite pour permettre aux nouveaux venus de s'approprier l'espace.

Dans l'ancienne cuisine immaculée des religieuses, on trouve tout l'équipement nécessaire à la préparation des repas.

Il est également possible de faire appel aux services d'un traiteur qui préparera les plats d'avance ou les préparera sur place. La direction du Couvent, qui entretient des partenariats, s'occupe de réserver pour vous ce genre de service en tenant compte des goûts et des restrictions alimentaires de chacun. On mange dans une grande salle qui peut s'apparenter à une cafétéria, sauf que le décor composé de grandes tables en bois et d'une longue banquette rend l'endroit chaleureux et convivial. Et cette salle à manger donne directement sur la terrasse extérieure où il est possible d'allumer un feu. Pendant les journées chaudes, les convives peuvent également se rafraîchir dans la piscine... installée à l'époque par les religieuses. Mariages, fêtes familiales, rencontres de travail, retraites de méditation ou de yoga, voilà des exemples d'événements que le Couvent Val-Morin, situé à environ une heure de Montréal, peut accueillir.

«On n'est pas une institution religieuse», tient à préciser Frédéric Drouin, conscient que le mot «couvent» peut piquer la curiosité.

Il souhaite néanmoins que son grand chalet soit synonyme de tranquillité où les gens viennent se ressourcer et retrouver le calme. «On n'a pas de télé, pas de minibar [il est quand même permis de consommer de l'alcool], pas de table de billard. L'idée, c'est d'avoir le moins de distraction possible. Ce n'est pas une expérience de silence comme tel, mais ça incite à ça. On ne veut pas que ça devienne une place de party.»

Et que diraient les Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie si elles voyaient leur ancienne «maison» ainsi métamorphosée? «Je les ai invitées, souligne fièrement Frédéric Drouin. Lorsqu'elles ont vu ça, elles en pleuraient.»

De joie, évidemment.

Info

Le tarif varie selon la saison et le jour de la semaine. Le montant de base pour une nuit est de 1000$ pour un groupe d'au moins 20 personnes, donc 50$ par convive.

lecouventvalmorin.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer