L'Angélus à Sainte-Élizabeth-de-Warwick

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SAINTE-ÉLIZABETH-DE-WARWICK) Les vendredis soir, la Fromagerie du Presbytère de Sainte-Élizabeth-de-Warwick est le théâtre d'une fête comme on n'en voit que dans les films. Un rassemblement sans prétention et si magique que, lorsque l'on se retrouve au beau milieu, on se demande un peu s'il est bien réel.

Il y a environ 400 habitants à Sainte-Élizabeth-de-Warwick.

Du samedi au jeudi.

Parce que le vendredi, la population de ce petit village du Centre-du-Québec triple. Au moins.

Il y a quelques années, le fromager Jean Morin a accepté, à la demande des gens du coin, de faire du fromage en grains, après avoir longtemps résisté. Lui, dont les fromages fins sont reconnus au Québec et au Canada comme étant exceptionnels, faire du fromage en grains?

D'accord, mais Jean Morin ne faisant rien comme tout le monde, il a décidé que la sortie de son fromage en grains - une fois par semaine seulement - serait au coeur d'une fête. D'une fête au village.

Pour bien comprendre la situation, il faut retourner quelques années dans le passé. Chez les Morin, on est producteurs laitiers de père en fils. Jean est devenu fromager il y a à peine huit ans après avoir acheté le presbytère du village. La bâtisse, située juste en face de la ferme familiale, était vacante, et le producteur agricole rêvait de voir un jour le lait de ses vaches transformé en fromage artisanal. Sa nouvelle entreprise fut donc baptisée La Fromagerie du Presbytère.

L'homme étant doué de nature, ses fromages sont vite devenus reconnus et primés. Son bleu d'Élizabeth et son Louis d'or se classent année après année dans le palmarès des meilleurs fromages du Québec.

La demande augmentant, le fromager devait agrandir ses installations. Ce qu'il a fait en achetant le bâtiment voisin... l'église du village, qui est maintenant une salle d'affinage à la fine pointe de la technologie. Désormais, à 18 h le vendredi, l'heure de l'Angélus sonne aussi l'arrivée du fromage en grains à Sainte-Élizabeth-de-Warwick!

Meules du fromage Louis d'or dans la salle d'affinage.... (Photo Mathieu Waddell, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Meules du fromage Louis d'or dans la salle d'affinage.

Photo Mathieu Waddell, La Presse

Un événement populaire

La Fromagerie du Presbytère est un bel endroit, paisible. Elle est située dans une région agricole, en retrait des grandes routes. Quelques tables à pique-nique sont installées sur le terrain.

«Tu vas voir, ça va se remplir», lance Jean Morin, par un beau vendredi midi de juin. Et effectivement, ça se remplit. Beaucoup, et vite.

Peu après l'heure du lunch, les habitués commencent à arriver, avec leurs chaises pliantes et leurs paniers à pique-nique. Les familles se sont préparées: elles déploient de grandes tables portatives, certaines mesurant un bon huit pieds de longueur. Plus tard en soirée, cette tablée portative accueillera plusieurs générations s'étant donné rendez-vous au Presbytère.

Plus d'un curé rêverait d'événements aussi rassembleurs. À Sainte-Élizabeth-de-Warwick, le fromage attire maintenant plus que la messe autour du perron de l'église.

Lorsqu'il a vu que ses «vendredis à la fromagerie» prenaient de l'ampleur, Jean Morin a construit une petite cabane sur son terrain qui accueille maintenant un boulanger, qui fait son pain sur place. Des artisans régionaux viennent aussi faire goûter leurs produits, et des chansonniers s'installent sur la galerie du Presbytère.

Le fromager a patenté une navette, tirée par un tracteur, qui accompagne les gens dont la voiture est garée trop loin. Il a aussi engagé des jeunes qui font la circulation devant la fromagerie afin d'éviter les embouteillages au coeur de Sainte-Élizabeth-de-Warwick, au moment de la sortie du petit lait. Car le fromage en grains est précédé, vers 16 h 30, du petit lait - que l'on pourrait comparer à de la ricotta servie encore tiède et qui est si attendu que des fidèles forment une ligne dès que la rumeur annonce son arrivée sur les terrains du Presbytère. Les plus sages réservent (par téléphone ou en ligne) leur portion d'une livre ou une demi-livre, ce qui leur assure de ne pas faire la file en vain...

Lorsqu'il a vu que ses «vendredis à la... (Photo Mathieu Waddell, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Lorsqu'il a vu que ses «vendredis à la fromagerie» prenaient de l'ampleur, Jean Morin a construit une petite cabane sur son terrain qui accueille maintenant un boulanger, qui fait son pain sur place. Des artisans régionaux viennent aussi faire goûter leurs produits, et des chansonniers s'installent sur la galerie du Presbytère.

Photo Mathieu Waddell, La Presse

Deuxième vague d'émotions, environ une heure plus tard, avec la sortie du fromage en fesses, cette belle boule de fromage frais non salé que les habitués parsèment à leur guise du sel qu'ils auront avec eux, dans leurs paniers. Les gourmets pourront y ajouter des herbes fraîches, de l'huile d'olive et du vinaigre balsamique, mais les puristes préféreront toujours les chips au vinaigre.

Durant tout ce temps, les employés de la fromagerie préparent de magnifiques plateaux qui se multiplient sur les tables. Chacun choisit ses fromages selon ses goûts et son appétit.

À la fin de l'après-midi, les bouteilles de vin se débouchent, le 5 à 7 commence, la foule se densifie, et l'humeur est joyeuse. C'est à ce moment que l'on voit apparaître les familles du village. La semaine est terminée, les petits s'amusent au parc municipal providentiellement situé juste derrière la fromagerie. Des parties de baseball s'organisent.

Et à 18 h, les cloches sonnent.

Plus tard, au coucher du soleil, au moment où les plus vieux installés depuis des heures commencent à plier bagage, les jeunes arrivent avec leurs bières.

La soirée n'est pas finie à Sainte-Élizabeth... 

La meilleure poutine du Québec

Ce soir, 5 août, c'est à la Fromagerie du Presbytère qu'on servira la meilleure poutine du monde. Les frites sont préparées sur place, et les clients peuvent choisir le fromage de leur choix parmi ceux de la maison, ce qui peut mener à des poutines de haute voltige. Tous les profits de cette soirée spéciale seront versés à la Fondation de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska. Si vous prévoyez y aller, sachez que cette fête unique est très courue. Il faut s'attendre à... attendre! L'année dernière, plus de 4000 personnes se sont retrouvées sur le parterre de la fromagerie et autour de l'église.

_________________________________________________________________________________ 

Fromagerie du Presbytère. 222, rue Principale, Sainte-Élizabeth-de-Warwick, 819 358-6555.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer