Rives sauvages dans les Cantons

Un bel îlot de conifères émerge face à... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Un bel îlot de conifères émerge face à la plage.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Parc du Mont-Orford) Les Cantons-de-l'Est ont beau compter plusieurs lacs et rivières de qualité, l'accès public à l'eau n'est pas toujours aisé. Les berges sont souvent une succession de terrains privés, dont seuls quelques privilégiés peuvent profiter. Ceci explique peut-être la grande popularité des plages Stukely et Fraser, situées au coeur du parc national du Mont-Orford. Lors des chauds week-ends d'été, des milliers de baigneurs peuvent venir s'y rafraîchir sous l'oeil attentif des sauveteurs.

Il faut dire que ces plages sont d'une grande beauté: ceinturées de montagnes couvertes de feuillus, elles bordent toutes deux des lacs à l'eau limpide et au fond sablonneux. Des lacs quasi sauvages où les embarcations motorisées se font rares et où on plonge sans s'inquiéter de la qualité de l'eau.

À la plage Stukely, un bel îlot rocheux couvert de conifères émerge face à la plage. Comme aucun bateau à moteur ne peut traverser dans ce secteur, on peut nager jusqu'à l'îlot et revenir sans problème. Il suffit de rester attentif au passage (pas toujours contrôlé) des kayaks, pédalos et paddleboards (planche à rame), tous offerts en location au centre nautique, directement sur la plage.

Si les deux plages du parc du Mont-Orford rivalisent de beauté, elles attirent toutefois des clientèles fort différentes. En raison de la proximité de son camping, la plage Stukely attire les familles avec de jeunes enfants. L'ambiance y est très familiale et les constructions de châteaux de sable, fréquentes. On y trouve d'ailleurs un module de jeux pour enfants.

Située plus au nord (donc plus loin de l'autoroute 10), la plage Fraser a davantage la cote auprès des jeunes adultes ou des familles avec des adolescents. Le nombre de campeurs étant moindre (le camping du secteur est plus petit et plus éloigné qu'à Stukely), cette plage est souvent moins bondée. De plus, comme son espace gazonné est plus vaste (et ses tables à pique-nique plus nombreuses), on a moins le sentiment de se marcher sur les pieds, même en pleine canicule.

Un point en faveur de la plage Stukely, toutefois: on peut fuir la foule (et le soleil) en empruntant un beau sentier de randonnée qui débute tout à côté. On grimpe à travers une érablière jusqu'à un belvédère de bois dominant l'étang Fer-de-Lance et sa tourbière, riche en flore et en faune. Une balade facile de 2,5 km. Juste assez longue pour nous redonner l'envie de se tremper dans le lac.

On aime

La qualité de l'eau et la douceur du sable. Pouvoir nager jusqu'à l'îlot rocheux de Stukely en se prenant pour Michael Phelps.

On aime moins

L'unique bloc sanitaire de la plage Stukely est situé à son extrémité; loin, très loin de l'aire de jeux des enfants. Pas pratique pour les urgences pipi...

Info: www.sepaq.com/pq/mor

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer