Cinq bonnes raisons d'aller en Abitibi cet été

Le parc national Aiguebelle.... (PHOTO: SEPAQ)

Agrandir

Le parc national Aiguebelle.

PHOTO: SEPAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Larochelle

Collaboration spéciale

La Presse

L'Abitibi-Témiscamingue n'est peut-être pas la première région à laquelle on pense quand vient le temps de découvrir les splendeurs de la province. Pourtant, rares sont ceux qui restent indifférents à la contemplation du parc de la Vérendrye, à l'accueil chaleureux de ses habitants, à l'environnement unique de «la région aux 100 000 lacs» et à l'un des plus beaux ciels de la planète. Voici plusieurs beaux prétextes pour découvrir cette région.

LE PARC NATIONAL D'AIGUEBELLE A 30 ANS

Tout amateur de plein air doit fouler au moins une fois dans sa vie le sol d'Aiguebelle, qui fête cette année son 30e anniversaire. L'endroit est idéal pour saisir les nuances de la beauté régionale, laisser les paysages vous faire exploser le coeur et accumuler des souvenirs en famille, entre amis ou en solitaire. Au programme : des kilomètres de randonnées pédestres pour tous les niveaux, un pont suspendu entre deux montagnes, du pédalo, du kayak de mer, du canot et du rabaska. On peut aussi prendre possession d'un chalet, d'une tente Huttopia ou d'un terrain de camping rustique, afin d'oublier le stress de la vie citadine. Après avoir passé une soirée à observer les étoiles, étendus en forêt, vous risquez de ne plus jamais vouloir repartir.

http://sepaq.com

Le miel Abitémis... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE MIEL ABITÉMIS) - image 2.0

Agrandir

Le miel Abitémis

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE MIEL ABITÉMIS

GOÛTER LES SAVEURS LOCALES

Dès qu'il est question de satisfaire votre palais, l'Abitibi-Témiscamingue en a pour tous les goûts. Où que vous soyez en région, vous pourrez déguster le fromage de la Vache à Maillotte, les produits du Verger des Tourterelles, les chocolats fins de Chocolat Marine et de Choco-Mango, le miel Abitémis, les pâtisseries du St-Honoré ou de la Gourmandine, ainsi que les confitures de La Fraisonnée. Un détour à la Miellerie de la Grande Ourse, à Saint-Marc-de-Figuery, vous permettra de découvrir la fabrication des produits de l'abeille et de les goûter, en plus de faire un « safari » dans une remorque protégée par une moustiquaire, et de manipuler les abeilles un peu plus loin.

De 1915 à 1917, plus de 1200 personnes... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CAMP SPIRIT LAKE) - image 3.0

Agrandir

De 1915 à 1917, plus de 1200 personnes ont été détenues à Spirit Lake. Le camp est situé à Trécesson.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DU CAMP SPIRIT LAKE

LES 100 ANS DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

De prime abord, personne n'associe la Première Guerre mondiale à l'Abitibi-Témiscamingue. Pourtant, de 1915 à 1917, plus de 1200 personnes ont été détenues à Spirit Lake, l'un des 24 camps de détention canadiens où étaient envoyés les ressortissants de pays ennemis. Situé à Trécesson, il est l'un des deux seuls ayant été construit avec enceintes et barbelés et ayant accueilli des familles, principalement d'origine ukrainienne. Le centre d'interprétation offre quantité d'images, de textes de jeux interactifs, qui interpellent adultes et enfants, malgré la lourdeur du sujet. Cette visite vous fera mieux comprendre l'époque des mesures de guerre et une réalité méconnue de l'Abitibi-Témiscamingue.

http://www.campspiritlake.ca

Le Rodéo du camion de Notre-Dame du Nord... (PHOTO FOURNIE PAR LE RODÉO DU CAMION) - image 4.0

Agrandir

Le Rodéo du camion de Notre-Dame du Nord (30 juillet-2 août)

PHOTO FOURNIE PAR LE RODÉO DU CAMION

LES NOMBREUX FESTIVALS

Question de réaliser à quel point les habitants de la région sont accueillants, joignez-vous à eux lors des nombreux événements estivaux d'envergure : le Tour de l'Abitibi qui accueille les meilleurs cyclistes juniors de la planète (20-26 juillet), le Rodéo du camion de Notre-Dame du Nord (30 juillet-2 août), le Festival pyromusical Osisko en lumière de Rouyn-Noranda (6 au 8 août) et le Festival western de Malartic (14 au 16 août). On ne peut évidemment pas passer sous silence l'incontournable Festival de musique émergente (FME). Du 3 au 6 septembre, les amoureux de musique convergeront en masse aux alentours du 48e parallèle, afin de se délecter des compositions de Louis-Jean Cormier, Loud Lary Ajust, Saratoga, The Fleshstones et tant d'autres.

On ne peut passer sous silence certains des... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

On ne peut passer sous silence certains des attraits historiques situés plus au sud, tel le Fort-Témiscamingue/Obadjiwan.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

L'HISTOIRE DU TÉMISCAMINGUE

On ne peut passer sous silence certains des attraits historiques situés plus au sud, tel le Fort-Témiscamingue/Obadjiwan. Les visiteurs y découvriront les coulisses de la traite de fourrures, les rivalités de l'époque, 6000 ans de présence autochtone, en plus de pénétrer dans une forêt enchantée et de se prélasser sur une plage à couper le souffle. Les plus valeureux touristes voudront également faire de l'escalade sur les parois rocheuses d'environ 15 m, qui offrent une vue spectaculaire sur Ville-Marie. Rendez-vous au site Chibekana.

http://pc.gc.ca/c

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer