Recherche Voyage

Traversiers: vacances entre deux rives

Le nouveau traversier NM F.-A.-Gauthier au quai de... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Le nouveau traversier NM F.-A.-Gauthier au quai de Matane au coucher du soleil.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Matane; Rivière-du-Loup; Montmagny) Partons, la mer est belle... L'idée de voguer sur l'eau rime irrémédiablement avec vacances. Et pour en profiter, nul besoin de se rendre outre-mer. Le fleuve Saint-Laurent, à lui seul, permet aux vacanciers de faire plus d'une vingtaine de traversées qui font de découvrir le Québec d'une rive à l'autre.

MATANE - BAIE-COMEAU - GODBOUT

Le bateau de «croisière»

MATANE - «C'est un monde nouveau pour nous. C'est notre bateau amiral, le plus gros navire de la flotte», déclare fièrement Maryse Brodeur, directrice principale des communications et du marketing de la Société des traversiers du Québec.

Nous sommes le 17 juin et le NM F.-A.-Gauthier, officiellement en fonction depuis le 13 juillet, réalise alors l'une de ses premières traversées entre Matane et Baie-Comeau. Spacieux, moderne, aménagé avec goût, il donne carrément aux passagers l'impression d'être à bord d'un bateau de croisière qui vogue là où le fleuve devient mer. D'une rive à l'autre, le trajet est d'environ 50 km. Depuis plus de cinq ans, la Société des traversiers du Québec travaille sur le projet, histoire de permettre au NM Camille-Marcoux, le bateau qui navigue depuis plus de 40 ans, de prendre du repos.

Construit en Italie par l'entreprise Fincantieri, son remplaçant, en plus d'accueillir plus de passagers et de voitures, réalise son épopée sur le Saint-Laurent en moins de deux heures, soit une vingtaine de minutes de moins que l'ancien bateau. Fait unique en Amérique du Nord, le traversier, d'une valeur de 148 millions de dollars, fonctionne au gaz naturel liquéfié, un agent moins nocif pour l'environnement. «Il n'y a aucune fumée au bout de la cheminée, ça fait chaud au coeur», a souligné fièrement le capitaine Martin St-Pierre, lors de la traversée inaugurale.

En plus de favoriser l'activité économique autant en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent que sur la Côte-Nord et au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on souhaite également attirer plus de touristes, même pour des escapades d'une journée.

Et le nouveau bateau, qui a fait le voyage sur l'eau entre l'Italie et Matane, a tout pour séduire les passagers: un petit restaurant où l'on sert des repas préparés sur place avec des produits locaux, comme du poisson et des crevettes, un bistro pour siroter un verre en admirant la mer, une salle de jeux colorée pour distraire les enfants, un coin allaitement, des salons spacieux pour observer le paysage, différentes terrasses aménagées sur les ponts (dont certaines couvertes et protégées par une baie vitrée), un chenil pour les animaux, un foyer électrique, des stations iPad, des salles avec écran géant pour les groupes, une salle de réunion pour les gens d'affaires qui souhaitent travailler pendant la traversée et même un confortable salon réservé aux camionneurs, une clientèle fort importante. «On a essayé de se projeter pour les 40 prochaines années parce qu'on ne le changera pas dans cinq ans», lance sans détour Greta Bédard, directrice de la traverse Matane - Baie-Comeau - Godbout.

Les services offerts auparavant sur l'autre bateau étaient, disons, plus rudimentaires, témoignent les employés, qui ont maintenant le bonheur de travailler sur une nouvelle embarcation. «Il fait chic [ce bateau], conclut Maryse Brodeur à la fin de la visite. On veut que les gens se gâtent sur place.»

La «croisière» passe malheureusement trop vite. On ne se lasse pas d'admirer le paysage et de chercher des baleines. On se console toutefois en se rapprochant de la Côte-Nord, qui offre un paysage d'une grande beauté. De retour sur le plancher des vaches, en roulant sur la 138, on aura tout le loisir d'admirer cette mer sur laquelle on a vogué.

Infos pratiques

Coût (aller simple): 47,50$ (pour une voiture, excluant le conducteur et les passagers) 19,50$ (pour une personne de 12 à 64 ans)

Besoin de réserver? Recommandé, mais pas nécessaire

Durée: 1h55 (pour la liaison Matane - Baie-Comeau).

Service: À longueur d'année

Le traversier fait aussi la liaison Matane - Godbout.

traversiers.com

EN ATTENDANT LE BATEAU

Quoi faire?

À Baie-Comeau: Un pique-nique sur la plage. Sur le tout nouveau bateau qui fait la traversée entre Matane et Baie-Comeau, il est possible de se procurer des repas de type boîte à lunch. Une fois sur le quai Baie-Comeau, il suffit de rouler une quinzaine de minutes et de sortir à Pointe-aux-Outardes. Vous y trouverez de jolies plages pour étendre votre couverture et manger votre sandwich.

Où manger?

À Matane: À la Fabrique. Bières brassées sur place, burgers maison, montagne de frites. La Fabrique, une micro-brasserie 100% matanaise, a su utiliser tous les ingrédients permettant à sa clientèle de passer une belle soirée. L'endroit se remplit rapidement et l'ambiance est toujours agréable.

360, avenue Saint-Jérôme, publafabrique.com

Où dormir?

À Matane: Au Riôtel. Une salle à manger invitante avec vue splendide sur l'eau, une piscine et un spa qui incitent à la détente, voilà le résultat de récentes rénovations au Riôtel. Pour profiter pleinement du paysage, en étant à la fois à proximité du quai et du centre-ville, c'est l'endroit tout indiqué pour passer la nuit.

250, avenue du Phare Est, riotel.com

Partons, la mer est belle... L'idée de... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

RIVIÈRE-DU-LOUP - SAINT-SIMÉON

La classique

RIVIÈRE-DU-LOUP - Qui n'est pas monté à bord du traversier à Rivière-du-Loup afin d'aller visiter Charlevoix ou encore le Saguenay-Lac-Saint-Jean, histoire d'éviter de faire le détour en passant par Québec? Cette traversée est presque devenue un classique.

Et lors de notre escapade sur l'eau, plusieurs voyageurs étrangers ont pris place à bord. «On aimerait bien voir des bélugas», a mentionné Magali, une Française venue d'Alsace avec son copain. Et le fleuve? «C'est magnifique!»

Tout était dit. C'est exactement le plaisir que l'on ressent en montant a bord du N.M.Trans-Saint-Laurent: on part à la chasse aux baleines et on admire le fleuve qui commence vraiment à s'élargir à cette hauteur. Sur les ponts, le coupe-vent est nécessaire: le vent et l'air salin se font sentir. Certains visiteurs français avaient même revêtu leur duvet.

L'escapade dure environ une heure. À l'intérieur, une petite salle de jeux a été aménagée pour les jeunes passagers. Il est aussi possible d'acheter des produits du terroir préparés sur l'une ou l'autre des deux rives: sirop d'érable, miel, terrines, vinaigrette, livres de recettes régionales... Des souvenirs qui sauront rappeler le Saint-Laurent et ses douces vagues.

Infos pratiques

Coût (aller simple): 45$ (pour une voiture, excluant le conducteur et les passagers) 19$ (pour une personne de 13 à 64 ans)

Besoin de réserver? Non

Durée: 65 minutes

Service: D'avril à janvier

traverserdl.com

EN ATTENDANT LE BATEAU

Quoi faire?

À Saint-Siméon: La gare fluviale est située tout près de la plage. Il est donc possible de voir le bateau traverser le fleuve tout en se promenant les deux pieds dans le sable. L'endroit, qui abrite un terrain de camping, est d'une telle tranquillité qu'il réussit à apaiser les marcheurs.

Où manger?

À Rivière-du-Loup: Le Boucaneux, petit restaurant situé en bordure du fleuve à deux pas de la gare fluviale, est une véritable institution. Ici, tout est dans l'assiette: pains pita garnis généreusement de gros morceaux de homard, filets de poisson délicieusement apprêtés, combinés de crevettes nordiques, pétoncles et morue. Les amoureux de poisson et de fruits de mer y trouveront certainement leur compte.

210, rue Mackay, leboucanneux.com

Où dormir?

À Rivière-du-Loup: Les visiteurs qui mettent les pieds dans le Bas-Saint-Laurent, notamment à Rivière-du-Loup, veulent généralement se rapprocher du fleuve. Dans cette optique, L'Auberge de la Pointe est une excellente option. Situé sur une falaise surplombant le Saint-Laurent, l'hôtel, ouvert du 1er mai au 15 octobre, permet à ses clients d'admirer la vue en tout temps. Pour prendre l'apéro, on a aménagé une jolie terrasse avec baie vitrée. Le soir, on allume un feu et on s'installe sur les confortables sofas. Il faut opter pour une chambre avec vue sur l'eau.

10, boulevard Cartier, aubergedelapointe.com

Partons, la mer est belle... L'idée de... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

MONTMAGNY - L'ISLE-AUX-GRUES

La méconnue

MONTMAGNY - Moins fréquentée que l'île d'Orléans et moins connue que la Grosse-Île, L'Isle-aux-Grues, refuge du peintre Jean Paul Riopelle - mort en mars 2002 -, vaut la peine d'être explorée.

Et la découverte de ce petit territoire isolé commence sur le quai de Montmagny, où l'on doit prendre le traversier. L'avion et le bateau sont les seuls moyens de se rendre dans l'île, également célèbre pour sa fromagerie, qui produit notamment le Riopelle et le Mi-Carême.

Le NM Grues-des-Îles se remplit rapidement. Des camions de livraison et des tracteurs transportant... du purin côtoient les automobilistes et les cyclistes. Les employés à bord sont devenus experts dans l'art de placer le plus de véhicules possible dans un espace restreint. Pendant la traversée d'une trentaine de minutes, il est possible d'apercevoir au loin le mont Saint-Anne et ses pistes de ski. En approchant de l'île, on aperçoit les maisons colorées et les granges. Une fois sur la terre ferme, une jolie gare fluviale attend les passagers. Des insulaires accueillent ainsi les visiteurs et les informent sur les activités à faire. Ne reste plus qu'à enfourcher un vélo et aller découvrir l'endroit.

Infos pratiques

Coût: Gratuit

Besoin de réserver? Non

Durée: 25 minutes

Service: D'avril à janvier

traversiers.com

EN ATTENDANT LE BATEAU

Quoi faire?

À L'Isle-aux-Grues: Évidemment, le plaisir est de partir à la découverte de l'île. Pour ce faire, il est possible de louer des vélos et d'en faire le tour. Sinon, on se rend à pointe aux Pins - Réserve naturelle Jean-Paul-Riopelle - et on parcourt les sentiers aménagés. Il est également possible de faire une visite guidée et d'observer les oiseaux.

Où manger?

À Montmagny: Avec sa jolie terrasse située au coeur du centre-ville, Chez Octave, à la fois restaurant et auberge, est un bon endroit pour s'attabler. Tartares, grillades, desserts appétissants: le menu est varié et on vous sert avec le sourire.

100, rue Saint-Jean-Baptiste Est, chezoctave.com

Où dormir?

À Montmagny: Ceux qui aiment les auberges situées dans de vieilles maisons où les planchers craquent aimeront séjourner Chez Octave. Attention, toutefois, qui dit demeures anciennes dit manque d'insonorisation. Il est donc possible que vous entendiez vos voisins de chambre monter à l'étage avec leur valise. Rien de luxueux. Bien pour une nuit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer