Recherche Voyage

Le camping a la cote chez les Québécois

Un Québécois sur quatre a fait du camping... (Photo Martin Leblanc, Archives La Presse)

Agrandir

Un Québécois sur quatre a fait du camping au cours des 12 derniers mois.

Photo Martin Leblanc, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous avez du mal à réserver un terrain de camping au Québec? C'est le prix à payer pour pratiquer une activité de plus en plus populaire, semble-t-il: le nombre de réservations effectuées dans la province a augmenté pour la cinquième année d'affilée en 2011. Du coup, même si le nombre d'emplacements offerts est en hausse, le taux d'occupation l'est aussi.

L'an dernier, ce taux d'occupation a atteint 67,3% en moyenne pour les 113 646 emplacements de camping de la province, privés ou publics, confirme le plus récent rapport sur la fréquentation des terrains de camping de Tourisme Québec. Il faut dire qu'un Québécois sur quatre a fait du camping au cours des 12 derniers mois, révèle un sondage mené par la Chaire de tourisme Transat de l'ESG UQAM.

Si les gros véhicules récréatifs restent très populaires, surtout pour les 20% de campeurs longue durée, la tente est encore le moyen le plus prisé afin de passer la nuit en nature (48% des répondants), et son amoureux demeure le partenaire idéal (70% des campeurs y vont en couple), suivi des membres de la famille (38%). Rarement va-t-on camper seul: on emmène trois autres personnes en moyenne et on quitte la maison une dizaine de jours par été au total, répartis en six séjours en moyenne.

Le confort au rendez-vous

Et même si la raison première de faire du camping est de se reposer et de profiter de la nature, on a bien du mal à se priver du confort auquel on est habitués à la maison: la moitié des campeurs a utilisé un téléphone intelligent ou une tablette électronique pour vérifier ses courriels, prendre des photos et les diffuser sur les réseaux sociaux, etc.

Le confortable prêt-à-camper gagne en popularité: 40% des campeurs sondés par la Chaire de tourisme de l'UQAM sont assez ou très intéressés à l'essayer cette année. Il faut dire que les campeurs sont déjà bien habitués à sortir leur portefeuille pour dormir sous la tente: un groupe de quatre personnes paie en moyenne 114$ par nuitée (tous les frais compris), auxquels s'ajoutent 184$ par année pour l'achat et l'entretien de l'équipement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Cinq haltes sur le fleuve

    Québec

    Cinq haltes sur le fleuve

    Avec cinq très beaux sites aménagés dans autant de localités riveraines de Portneuf, le réseau des Haltes du Saint-Laurent se donne comme mission de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer