Recherche Voyage

Hearst Castle ou l'art de l'opulence

La façade de Hearst Castle mélange plusieurs styles... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

Agrandir

La façade de Hearst Castle mélange plusieurs styles architecturaux pour produire un effet saisissant.

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(San Simeon, Californie) De loin, c'est à peine si l'on arrive à distinguer l'édifice perché sur sa colline. Mais une fois l'immense ranch traversé, au pied du gigantesque château californien, on prend toute la mesure (pour ne pas dire la démesure) de Hearst Castle, qui a inspiré le fameux manoir de Xanadu de Citizen Kane.

Du haut du domaine, la vue sur la... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Du haut du domaine, la vue sur la côte pacifique est imprenable.

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Dans les champs entourant le château, des zèbres... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Dans les champs entourant le château, des zèbres et leurs petits gambadent librement. Ils faisaient autrefois partie du zoo privé de M. Hearst.

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

«I would like to build a little something» [j'aimerais construire un petit quelque chose], avait lancé le richissime magnat de la presse William Randolph Hearst à son architecte Julia Morgan, en 1919. L'homme ne manquait ni d'argent ni d'ironie: ce «petit quelque chose», après 30 ans de travaux, est devenu un monstre d'opulence fiché sur la côte californienne, à mi-chemin entre Los Angeles et San Francisco.

Du haut de la Cuesta encantada («La colline enchantée»), Hearst Castle, domaine autrefois privé et devenu monument historique public en 1957, ouvre aujourd'hui ses portes aux visiteurs ébahis par cette surabondance architecturale et artistique.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: quatre édifices principaux accueillant 165 pièces, dont 58 chambres, et 127 hectares de jardins, deux immenses piscines, des terrains de tennis, le tout planté au milieu d'un ranch s'étendant à perte de vue, qui fut jadis le plus vaste zoo privé du monde...

Mais la multiplicité des salles et l'étendue du terrain ne sont pas les seuls éléments à donner le vertige, puisque cet espace fut aussi destiné à abriter les milliers d'oeuvres d'art importées des quatre coins du globe par Hearst. À l'intérieur des bâtiments tout comme au gré des jardins, statues gréco-romaines, tapisseries européennes médiévales, mobilier des siècles oubliés et autres lampes inestimables jaillissent de tous bords, à tel point que les visiteurs se sentent soudainement comme des éléphants dans un magasin de porcelaine.

D'ailleurs, les surveillants pullulent tout autant et ne manqueront pas de vous rappeler à l'ordre si vous posez le moindre orteil en dehors des tapis prévus pour les visiteurs.

Presque irréel

Dominés par la Casa Grande et sa mosaïque de styles (on y retrouve des éléments de la Renaissance espagnole mêlés à des touches gothiques), les quatre édifices abritent d'innombrables salles aux décors dignes des fantasmes d'un milliardaire, auxquelles on accède uniquement dans le cadre de tours guidés.

Une fois la visite terminée, libre à chacun de déambuler et se perdre au gré des somptueux jardins, parés de statues et de terrasses aux vues imprenables, où les grands de ce monde, de toutes les sphères, ont autrefois posé les pieds (Winston Churchill, Charlie Chaplin, Gary Cooper...).

Que cela soit pour son emplacement privilégié, son architecture excentrique ou encore les superbes oeuvres d'art qui y ont été disséminées, Hearst Castle demeure une étape incontournable d'un séjour dans le sud de la Californie.

Visiter Hearst Castle

> Le domaine se situe à San Simeon, sur le bord de la route 1. Après qu'ils ont laissé leur véhicule au pied de la colline, les visiteurs prennent un autobus qui les conduit aux portes du bâtiment principal.

> Les visites s'effectuent par tours guidés (quatre options de tours), avec des départs toutes les heures ou demi-heures. Compter entre 25 et 36$US. En haute saison (juin à août), mieux vaut réserver sa place.

> La visite donne accès à la projection d'un film de 20 minutes expliquant l'historique des lieux.

> À l'édifice d'accueil, au pied de la colline, on vous proposera du boeuf issu du ranch. Dommage que cela reste un fast-food et non un véritable restaurant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer