Recherche Voyage

Plaisirs d'hiver dans les montagnes Blanches

  • L'Omni Mount Washington Resort de Bretton Woods, et son emblématique toit rouge, offre une vue imprenable sur le mont Washington. (Photo David Boily, La Presse)

    Plein écran

    L'Omni Mount Washington Resort de Bretton Woods, et son emblématique toit rouge, offre une vue imprenable sur le mont Washington.

    Photo David Boily, La Presse

  • 1 / 5
  • Le pont couvert de Jackson, construit en 1876, n'offre qu'une seule voie. (Photo David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Le pont couvert de Jackson, construit en 1876, n'offre qu'une seule voie.

    Photo David Boily, La Presse

  • 2 / 5
  • La rue principale de North Conway. (Photo David Boily, La Presse)

    Plein écran

    La rue principale de North Conway.

    Photo David Boily, La Presse

  • 3 / 5
  • Les Ice Castles proposent de Lincoln sont composés de 64 structures qui s'élèvent jusqu'à 25 pieds. (Photo David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Les Ice Castles proposent de Lincoln sont composés de 64 structures qui s'élèvent jusqu'à 25 pieds.

    Photo David Boily, La Presse

  • 4 / 5
  • Après trois heures de bouffées d'adrénaline, nous revenons euphorique de cette expérience inoubliable. (Photo David Boily, La Presse)

    Plein écran

    Après trois heures de bouffées d'adrénaline, nous revenons euphorique de cette expérience inoubliable.

    Photo David Boily, La Presse

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MONTAGNES BLANCHES) Même s'il n'est situé qu'à trois heures de Montréal, le New Hampshire demeure méconnu des Québécois. On le traverse en allant à Boston ou dans le Maine, mais sans s'y attarder. Pourtant, il regorge de trésors, comme ses majestueuses montagnes Blanches qui, été comme hiver, offrent quantité d'activités familiales.

Au XIXe siècle, grâce au développement du chemin de fer, les familles fortunées, les personnalités et même les présidents américains étaient nombreux à fréquenter le New Hampshire. Ils séjournaient principalement dans les montagnes Blanches (White Mountains), l'une des sept régions de ce petit État. Ces visiteurs venaient s'y ressourcer, prendre un grand bol d'air pur et retrouver le calme, loin de l'agitation des grandes villes.

Pour les loger, d'imposants hôtels de bois pouvant accueillir des centaines de convives furent construits. Si la plupart ont été décimés par le feu, quelques rares exemples subsistent, comme le Mountain View Grand à Whitefield, The Balsams à Dixville Notch et le célèbre Mount Washington Lodge de Bretton Woods.

Fréquenté par les présidents américains et plusieurs personnalités - on affirme que Babe Ruth, Joan Crawford et Thomas Edison y ont séjourné - , l'hôtel à l'emblématique toit rouge construit en 1902 est également célèbre pour avoir accueilli en juillet 1944 la Conférence de Bretton Woods.

Lors de cet événement historique, les délégués de 44 pays signèrent un accord entraînant la création du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, et la désignation du dollar américain comme unité de mesure des échanges internationaux.

Des montagnes à perte de vue 

Avec ses grands hôtels chics, ses montagnes à perte de vue et la construction de la Mount Washington Auto Road en 1861, les «montagnes Blanches» devinrent un réel lieu de villégiature quatre saisons. «Avec l'achèvement de la route, nous avions désormais une destination de choix pour les touristes. Encore aujourd'hui, le tourisme demeure notre principal moteur économique», raconte Dexter Rust, conducteur pour Great Glen Trails Outdoor Center.

Parlons-en, de ce fameux mont Washington. Le plus haut sommet de la Nouvelle-Angleterre, qui culmine à 1917 m, constitue l'un des 86 sommets de la Great North Woods, une région montagneuse qui se déploie jusque dans les États voisins (Maine, Vermont et New York) et même au Québec.

Autre merveille du coin: la White Mountain National Forest. Pour admirer pleinement la beauté de cette forêt dense, on emprunte la Kancamagus Highway (route 112), une route panoramique de 55 km qui sépare les villes de Conway et Lincoln. Attention aux virages en épingle et aux orignaux qui surgissent parfois devant la voiture.

Villages de charme 

D'ailleurs, les routes panoramiques et rurales où il fait bon vagabonder abondent dans la région des montagnes Blanches. Au gré des promenades, on découvre de petits villages de charme comme Jackson, Sugar Hill, Bartlett, Whitefield, North Woodstock et quantité d'autres.

À Jackson, l'un des plus pittoresques, on fait une halte pour admirer le pont couvert rouge de 1876 à une seule voie. Ou pour découvrir les magasins généraux et zieuter les jolies demeures de la rue principale. À Sugar Hill, un village qui semble figé dans le temps, on achète du cheddar au magasin général et on admire les maisons victoriennes, dont plusieurs ont été converties en gîtes.

À North Conway, le coeur des montagnes Blanches, le magasinage est de mise. Sur la rue principale, on trouve bon nombre de jolies boutiques et de magasins généraux. Si vous préférez les «outlets», le Settler's Green Outlet Village et sa soixantaine de magasins, de même que le Settler's Crossing, juste en face, sauront vous combler. D'autant plus que les biens sont ici exempts de taxe de vente.

Des activités à profusion

Archi-fréquentées par les familles en été et en automne, les montagnes Blanches se font nettement plus tranquilles l'hiver. Les prix des hôtels baissent en conséquence, au grand bonheur des visiteurs. Par contre, le choix de restaurants peut se faire plus limité. Et certains commerces sont parfois fermés. Vérifiez avant le départ.

Si certaines activités familiales populaires telles que Santa's Village, le parc Story Land, les balades en train du Conway Scenic Railroad ou la descente de luge à Attitash n'ouvrent leurs portes que de mai à octobre, les parents pourront tout de même dénicher quantité d'activités hivernales pour amuser petits et grands.

Avec de nombreux centres de ski alpin, des centaines de kilomètres de pistes de ski de fond et de raquette, des tyroliennes de tous calibres, des glissades sur tubes, des promenades en traîneau à chiens et en motoneige, des châteaux de glace et une ascension du mont Washington en SnowCoach, les montagnes Blanches forment un véritable paradis hivernal.

Éblouir la famille

Voici quelques activités hivernales extérieures qui feront le bonheur des petits comme des grands.

 

Poussée d'adrénaline sur la corde raide

Glisser le long d'un câble à 120 km/h, suspendu entre ciel et terre à 70 m du sol? Voilà l'aventure un brin extrême proposée par Alpine Zipline&Off Road Adventures. Après une incroyable ascension à bord d'un véhicule militaire autrichien, nous arrivons au sommet. Trois parcours sont proposés, dont le Super SkyRider (neuf tyroliennes). Il faut traverser les ponts suspendus jusqu'aux plateformes accrochées aux arbres, s'élancer avec le coeur qui bat la chamade, puis descendre à vive allure. «Seulement 1% des visiteurs se défilent», nous rassure Drew Formalarie, guide en chef. Après trois heures de bouffées d'adrénaline, nous revenons euphoriques de cette expérience inoubliable.

Tarifs: TreeTop: 59$US, SkyRider: 89$US, Super SkyRider: 109$US, incluant tout l'équipement nécessaire. Poids minimal requis: 50 lb

À Lincoln alpinezipline.com

Majestueux mont Washington

Entre décembre et mars, la plus que centenaire Mount Washington Auto Road n'est pas accessible. La montée se fait plutôt à bord du SnowCoach, un véhicule au propane monté sur chenilles. L'engin, qui roule à basse vitesse (maximum 16 km/h), transporte les excursionnistes à quelque 1280 m, aux deux tiers de la montagne. Notre chauffeur, source intarissable d'information, conduit habilement le bolide tout en racontant l'histoire de la montagne. «Ce qui est génial à propos de cette activité, c'est qu'elle est accessible à tous», ajoute Dan Houde, directeur du marketing. Les plus intrépides pourront redescendre en raquettes ou en ski.

Tarifs: adultes: 49$US. Enfants (5-12 ans): 30$US.

À Gorham mtwashingtonautoroad.com

La beauté des châteaux de glace

Pour amuser ses six enfants, Brent Christensen a créé en 2006, en Utah, les Ice Castles, ces châteaux de glace construits avec des glaçons et stalactites assemblés manuellement. Neuf ans plus tard, trois autres châteaux ont fait leur apparition au Minnesota, au Vermont et à Lincoln, au New Hampshire. «La construction débute à l'automne et prend trois mois», explique Rae Hartley, directrice des ventes. Le château de Lincoln se compose de 64 structures s'élevant jusqu'à 25 pieds. Les enfants y trouvent un labyrinthe, un tunnel ainsi qu'une glissade de glace. Un conseil: effectuez la visite en soirée puisque les structures s'illuminent de bleu, de rose et de mauve.

Tarifs: adultes: 9,95$US (mardi au jeudi), 12,95$US (vendredi au dimanche). Enfants (4-11 ans): 6,95$US (mardi au jeudi), 8,95$US (vendredi au dimanche).

À Lincoln icecastles.com

Ski de fond à Jackson

Situé à Jackson, village emblématique de la Nouvelle-Angleterre, le centre de ski de fond Jackson XC - l'un des premiers aux États-Unis - offre 66 pistes, qui totalisent 150 km de sentiers, la plupart travaillées mécaniquement. La directrice du centre, Breanne Torrey suggère d'emprunter Carter Notch Road afin de prendre le départ un peu plus haut. La randonnée sur la Woodchuck Trail débute au beau milieu d'une clairière. Le paysage est si joli: deux rivières - Ellis River et Great Brock - passent tout près, plusieurs ponts jalonnent notre parcours et quelques charmants hôtels bordent la piste, dont le majestueux Eagle Mountain House&Golf Club.

Tarifs: adultes: 21$US. Enfants (10 à 17 ans): 10$US. Moins de 10 ans: gratuit.

À Jackson jacksonxc.org

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer