Recherche Voyage

Les monolithes mythiques de Yosemite

  • Face aux géants de granit, on se sent souvent aussi petit qu'une fourmi. La sensation est particulièrement flagrante à Taft Point, où s'est formée une faille de plus d'un kilomètre de haut. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    Face aux géants de granit, on se sent souvent aussi petit qu'une fourmi. La sensation est particulièrement flagrante à Taft Point, où s'est formée une faille de plus d'un kilomètre de haut.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 1 / 7
  • Le sentier aboutissant à Cathedral Lakes offre une vue spectaculaire sur le pic du même nom. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    Le sentier aboutissant à Cathedral Lakes offre une vue spectaculaire sur le pic du même nom.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 2 / 7
  • De loin, la vallée apparaît comme une véritable oeuvre de la nature, dessinée par l'activité volcanique et les périodes glaciaires. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    De loin, la vallée apparaît comme une véritable oeuvre de la nature, dessinée par l'activité volcanique et les périodes glaciaires.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 3 / 7
  • Le gigantesque incendie de 2013 a laissé quelques stigmates, en particulier à l'ouest du parc. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    Le gigantesque incendie de 2013 a laissé quelques stigmates, en particulier à l'ouest du parc.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 4 / 7
  • Indémodable, indispensable, incontournable: la randonnée pédestre vous donnera accès aux moindres secrets du parc. Sur notre photo, la cascade Nevada, qui ne peut s'admirer qu'après un effort soutenu des mollets. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    Indémodable, indispensable, incontournable: la randonnée pédestre vous donnera accès aux moindres secrets du parc. Sur notre photo, la cascade Nevada, qui ne peut s'admirer qu'après un effort soutenu des mollets.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 5 / 7
  • Le Half Dome domine la vallée. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    Le Half Dome domine la vallée.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 6 / 7
  • Gardez l'oeil ouvert: reptiles et oiseaux sont tapis dans les recoins du parc. (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse)

    Plein écran

    Gardez l'oeil ouvert: reptiles et oiseaux sont tapis dans les recoins du parc.

    Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Vallée de Yosemite, Californie) Peu de photographies parviennent à restituer fidèlement l'impression ressentie par quiconque s'engouffre dans la vallée californienne de Yosemite. Face à ces géants de granit, tout de gris vêtus, une sensation d'écrasement, mâtinée d'émerveillement, s'empare de vous.

«Ouf!», lâche-t-on. Une exclamation que la vallée elle-même pourrait aussi pousser.

Bien que sculptés il y a des millions d'années par des activités volcaniques puis l'érosion glaciaire, les paysages de Yosemite, dressés au coeur de la Sierra Nevada, ne sont pas éternels; en août dernier, un gigantesque incendie de forêt a bien failli défigurer et chambouler l'écosystème du troisième site naturel le plus fréquenté des États-Unis (plus de 3,5 millions de visiteurs annuels).

«Le feu a principalement touché la forêt Stanislaus, à l'ouest de Yosemite», indique Kari Cobb, porte-parole des rangers locaux. «À ce jour, l'intégralité des secteurs et des sentiers de randonnée sont ouverts et accessibles», précise-t-elle.

Si certaines zones du parc sentent encore le roussi, la vallée centrale, destination la plus prisée, s'en sort indemne. Ouf! Yosemite a eu chaud.

Tel qu'il le fait depuis des millénaires, El Capitan peut ainsi continuer à jouer les comités d'accueil. Qui donc? Impossible de le rater: dès l'entrée de la vallée, ce monolithe granitique vertigineux, arborant une paroi haute de près de 1 km, donne le ton (gris, en l'occurrence...). Une massivité éléphantesque! À tel point que les intrépides grimpeurs s'y mesurant semblent réduits à d'insignifiantes fourmis.

Pourtant, El Capitan ne constitue qu'un avant-goût. Quelques kilomètres plus loin se dessine la grande vedette de Yosemite, Half Dome. Malgré son nom évoquant sa forme arrondie fracturée sur un flanc, le titan de granit ne donne pas dans la demi-mesure. Les randonneurs expérimentés qui prétendent à caresser son sommet (à 2700 m d'altitude) le payeront d'un minimum de 10 heures de marche (un permis, délivré à l'avance, est requis. On peut en briguer un au www.recreation.gov).

» Nos conseils pour préparer son séjour à Yosemite

Néanmoins, les superbes points de vue ne sont pas l'apanage des chevronnés du trek. Du village de Yosemite, niché au coeur de la vallée, une modeste heure de marche bordée de falaises vous mènera à Mirror Lakes. Là, au pied du Half Dome, sur la surface des eaux de ce havre de paix verdoyant, se reflète le cirque des cimes alentour. Doublée, la sensation d'écrasement atteint son paroxysme!

Notez que louer un vélo au village permet d'explorer facilement les quatre coins de la vallée pour découvrir ses multiples facettes, grâce à un réseau développé de pistes cyclables.

Le parc de Yosemite est le troisième site... (Photo Sylvain Sarrazin, archives La Presse) - image 2.0

Agrandir

Le parc de Yosemite est le troisième site naturel le plus visité aux États-Unis.

Photo Sylvain Sarrazin, archives La Presse

Chut! On tombe

En ces lieux, la roche n'est pas seule à dicter sa loi de puissance, les eaux ayant également leur mot à dire. Et il ne faut pas se laisser berner par la rivière Merced, s'écoulant paresseusement entre les monts. Remonter à sa source fera découvrir toute sa hargne, matérialisée par une quinzaine de cascades remarquables, disséminées au gré du parc. Très facile d'accès (une demi-heure de marche tranquille), la chute de Lower Yosemite offre un bon aperçu. Sa grande soeur Upper Yosemite, en amont, requerra plus d'efforts - hautement récompensés par une chute de plus de 700 mètres.

Également notables, les cascades Vernall et Nevada, écumant sur les bords du sentier Mist Trail, peuvent être observées depuis un surplomb. Et quel plaisir que d'en recevoir les embruns après avoir peiné sous un soleil de plomb! Moins colossal que Niagara, certes, mais le cadre des falaises escarpées rend le tableau unique.

Cent sentiers qui serpentent

Au départ du village, un éventail de randonnées se profilent, de la petite boucle familiale d'une heure à l'expédition d'une semaine à travers le parc. Afin de prendre du recul et jouir des meilleurs panoramas, il suffit de se hisser jusqu'à Glacier Point (en véhicule), un des points culminants, avant de redescendre le long des sentiers spectaculaires de Panorama Trail ou de Four Mile Trail. Vues panoramiques garanties. N'omettez pas cependant de surveiller où vous posez les pieds; la faune locale compte nombre de spécimens reptiliens, dont de superbes lézards et... d'inquiétants serpents.

Dernière recommandation: une fois la vallée de Yosemite explorée, n'hésitez pas à bifurquer vers d'autres secteurs du parc. De nouveaux trésors, eux aussi épargnés par les flammes, vous arracheront d'autres ouf!.

«Yosemiquoi? Tôt ou tard, la question effleure l'esprit... et les lèvres. Quelle est donc la prononciation correcte du mot «Yosemite» ? Tenez-vous-le pour dit: «YOSSÉMITI». Parole de ranger.»


Au-delà de la vallée

Quel régal que de déambuler au pied de ces monstres monolithiques. Cependant, bien des visiteurs se bornent à explorer exclusivement la vallée, alors que d'autres secteurs du vaste parc national valent incontestablement un détour. Voici cinq lieux à ne pas manquer, en-dehors de la vallée.

Le lac Mono.... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 5.0

Agrandir

Le lac Mono.

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Les tufas du lac Mono

Situé à la sortie est du parc, cet immense lac salé exhibe quelques curiosités géologiques, notamment des tufas. Ces colonnes argileuses agglutinées, dignes d'un tableau de Salvador Dalí, se sont dressées lors du contact d'eaux chaudes sous pression avec les eaux froides du lac. En arrière-plan, se dessinent les superbes montagnes de la Sierra Nevada.

Les lacs alpins de Tuolumne Meadows... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 6.0

Agrandir

Les lacs alpins de Tuolumne Meadows

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Les trésors de Tuolumne Meadows

La partie septentrionale du parc s'avère l'une des plus spectaculaires. De nombreux sentiers de randonnée sillonnent ces étendues où pics et monts nappés de neige règnent en maîtres. Parmi les multiples possibilités, nous avons testé le sentier aboutissant à Cathedral Lakes, dont la finale offre une vue spectaculaire sur le pic du même nom. En prime, le point de vue d'Olmstead, situé sur le bord de la route, permet d'observer la vallée sous un angle panoramique.

Grizzly Giant, un séquoia âgé de 1800 ans.... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 7.0

Agrandir

Grizzly Giant, un séquoia âgé de 1800 ans.

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Les séquoias géants de Mariposa Grove

À Yosemite, les montagnes ne sont pas seules à paraître aussi immenses qu'éternelles. Leurs flancs et leurs vallées accueillent des géants sylvestres à couper le souffle. Les plus impressionnants se retrouvent au sud du parc, dans le bois de Mariposa, où s'élève Grizzly Giant, un séquoia âgé de 1800 ans et haut de 64 mètres!

Glacier Point... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 8.0

Agrandir

Glacier Point

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Perché sur Glacier Point

À l'issue d'une route sinueuse menant aux hautes cimes, se dresse le meilleur point de vue sur la vallée de Yosemite et ses alentours, rougeoyants au crépuscule. Juste avant le sommet, deux sentiers faciles mènent à des panoramas spectaculaires: Sentinel Dome et Taft Point, le second offrant une vue plongeante à donner le vertige.

Des millions de visiteurs s'y rendent... (Photo Sylvain Sarrazin, La Presse) - image 9.0

Agrandir

Photo Sylvain Sarrazin, La Presse

Hetch Hetchy, la gourde de San Francisco

Dans cette vallée glaciaire au nord-ouest du parc, la main de l'homme est intervenue pour modeler le paysage. Un imposant barrage bâti au début du XXe siècle a provoqué l'inondation des lieux et la formation d'un lac en amont. Depuis, le réservoir controversé de Hetch Hetchy alimente en eau potable San Francisco et sa région.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Préparer son séjour à Yosemite

    États-Unis

    Préparer son séjour à Yosemite

    Une petite incursion à Yosemite à partir de San Francisco ou dans le cadre d'un tour de la Californie? Bonne idée! Mais gare aux plans improvisés. »

  • Un incendie se déclare au parc Yosemite

    États-Unis

    Un incendie se déclare au parc Yosemite

    Un incendie ravage depuis plusieurs jours une portion du parc Yosemite, l'une des principales attractions touristiques de la Californie, dans l'ouest... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer