Recherche Voyage

Mérida, la belle du Yucatan

  • L'ancienne maison du gouverneur Francisco Cantón Rosado, à l'angle de la Calle 43, abrite le musée d'histoire et d'anthropologie du Yucatán. (PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE)

    Plein écran

    L'ancienne maison du gouverneur Francisco Cantón Rosado, à l'angle de la Calle 43, abrite le musée d'histoire et d'anthropologie du Yucatán.

    PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE

  • 1 / 5
  • Le grand monument à la patrie se dresse sur le Paseo de Montejo. (PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le grand monument à la patrie se dresse sur le Paseo de Montejo.

    PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE

  • 2 / 5
  • Située à 12 km du centre-ville, l'Hacienda Teya et sa chapelle valent le détour. (PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE)

    Plein écran

    Située à 12 km du centre-ville, l'Hacienda Teya et sa chapelle valent le détour.

    PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE

  • 3 / 5
  • Le Palacio de Gobierno (palais du gouverneur), du côté nord du zócalo, est ouvert au public. (PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE)

    Plein écran

    Le Palacio de Gobierno (palais du gouverneur), du côté nord du zócalo, est ouvert au public.

    PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE

  • 4 / 5
  • La cathédrale San Ildefonso a été construite entre 1561 et 1599 avec les pierres récupérées des pyramides mayas de l'ancienne cité de Tho. (PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE)

    Plein écran

    La cathédrale San Ildefonso a été construite entre 1561 et 1599 avec les pierres récupérées des pyramides mayas de l'ancienne cité de Tho.

    PHOTO MICHEL ROUSSEAU, LA PRESSE

  • 5 / 5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Rousseau
La Presse

Métropole politique et culturelle du Yucatán, Mérida séduit d'abord par ses airs de grand village colonial. Fondée en 1542 sur les ruines d'une cité maya détruite par les conquistadors espagnols, la ville a conservé de nombreux monuments qui témoignent de son passé mouvementé. Son centre historique, le deuxième en importance au Mexique après celui de Mexico, est sillonné de longues rues étroites bordées d'immeubles ne dépassant pas deux ou trois étages. Il se visite facilement à pied.

JOUR 1

9h * Le Centre historique

Après un petit-déjeuner au Café Habana, angle Calle 59 et Calle 62, nous empruntons la Calle 60 pour partir à la découverte du centre historique. Facile de s'y retrouver, puisque les rues (calle) y sont en damier paires dans un sens, impaires dans l'autre. En y déambulant, on découvre que derrière les façades sobres des bâtiments du quartier se cachent souvent de magnifiques cours intérieures verdoyantes. Il ne faut pas hésiter à franchir le seuil des hôtels et des édifices publics pour y jeter un coup d'oeil, notamment l'Université du Yucatan, à l'angle de la 60e et de la 57e, ou juste en face, le Teatro Peon Contreras, un opéra de style néoclassique d'inspiration européenne dont on peut admirer le grand hall majestueux et la salle de concert.

10h * La cathédrale

Avec son imposante façade, la cathédrale San Ildefonso domine le côté est du zocalo, la grande place au centre de la vieille ville. Construite entre 1561 et 1599 avec les pierres récupérées des pyramides mayas de l'ancienne cité de Tho, c'est la plus ancienne cathédrale du continent américain. L'intérieur est sobre et massif. Rien à voir avec le faste de certaines cathédrales européennes. La pièce maîtresse de la nef est un immense Christ en bois sur la croix derrière l'autel.

- Calle 60, entre 61 et 57A

11h * Le Palais du Gouverneur

Le Palacio de Gobierno se dresse sur le côté nord du zocalo. Les visiteurs y entrent comme dans un moulin, peu intimidés par la présence de gardes armés de chaque côté de la porte principale. Deux étages de galeries entourent une vaste cour intérieure aux teintes de vert et de blanc. Sur les murs du deuxième palier, d'immenses murales réalisées par le peintre Fernando Castro Pacheco illustrent les moments marquants de l'histoire mouvementée du Yucatan.

- Calle 61

12h * Cuisine Yucathèque

Le centre de Mérida compte de nombreux restaurants. À qualité comparable, les prix y sont deux fois moins élevés qu'à Montréal. Pour une cuisine simple et authentique, le restaurant El Trapiche accueille autant les locaux que les touristes en leur proposant des mets traditionnels de la région, comme la soupe de limette et le poc chuc, une escalope de porc à l'orange amère accompagnée de haricots, de guacamole et de tortillas. Le tout pour moins de 10$ par personne, avec deux bières.

- El Trapiche, 491, Calle 62 (entre la 59e et la 61e)

14h * L'hôtel de ville

De retour au zocalo pour la visite du Palacio Municipal (hôtel de ville), l'immeuble rose qui domine le côté ouest de la place. L'immense galerie au deuxième niveau offre une belle vue sur la place et la cathédrale, en face. On poursuit le tour du zocalo en entrant dans la Casa de Montejo, l'ancienne demeure du conquistador Francisco de Montejo, fondateur de Mérida. L'immeuble, dont la belle façade date de 1540, abrite une banque et un petit musée décoré à l'ancienne. L'entrée est gratuite, comme dans la plupart des monuments du secteur.

15h * Les marchés

Après une pause rafraîchissante sur l'une des terrasses sous les arcades entourant la place, on emprunte le passage de la Révolution, à droite de la cathédrale, où sont exposées des sculptures modernes le long du musée d'art contemporain de Mérida. De l'autre côté s'étend le secteur commercial, avec ses rues piétonnes, et la Calle 65, qui aligne plusieurs grands magasins un peu vieillots. Pour un bain de foule, faire une incursion dans les grands marchés, le Mercado Lucas de Galvez (65e et 56e) et le Mercado San Benito (67e et 56e), où s'entassent marchands et artisans dans un labyrinthe de passages étroits.

18h * Apéro et souper

De retour au centre pour la pause apéro sur une des terrasses autour du parc Hidalgo, juste en face de la grande église de Jesus, construite au XVIe siècle. On se dirige ensuite vers le restaurant Portico del Peregrino, qui sert des spécialités yucathèques dans une jolie cour intérieure. Au menu, un délicieux ceviche suivi d'un pollo pibil, du poulet cuit dans une feuille de bananier, le tout arrosé de quelques bières pour l'équivalent de 12$ par personne.

- Parc Hidalgo, Calle 60, entre la 61e et la 59e

- Portico del Peregrino, Calle 57, entre la 60e et le 62e

21h * La fête au Zocalo

Au coucher du soleil, le zocalo s'anime. Résidants et touristes convergent vers la grande place pour profiter de la fraîcheur du soir. On y vient entre amis, en couple ou en famille. Marchands de friandises et autres petites gâteries arpentent les allées de la place pendant que des groupes de musiciens rassemblent les gens autour d'eux. Les week-ends, on ferme le secteur à la circulation automobile en soirée pour permettre aux restaurateurs de sortir leurs tables sur le trottoir et aux musiciens et danseurs de s'exécuter dans les rues, surtout dans la 60e.

+++

JOUR 2

10h * Le meilleur café

En se dirigeant vers le Paseo de Montejo, les «Champs-Élysées» de Mérida, une envoûtante odeur de café vient caresser nos narines. Dans la Calle 58, près de la 51e, un petit torréfacteur indépendant grille des grains de café bio et équitable provenant du Chiapas. Dans son local minuscule, Federico, le propriétaire de Cafico, vend le meilleur café qu'il m'ait été donné de goûter à ce jour. Seul bémol, les heures d'ouverture ne sont pas clairement définies...

- 492, Calle 58

11h * Les «Champs-Élysées» de Mérida

Après cette vivifiante pause-café, nous voici sur le Paseo de Montejo, la grande avenue de Mérida bordée de maisons cossues ayant appartenu aux propriétaires d'haciendas de la région au XIXe siècle. Plusieurs de ces demeures sont occupées par de grandes sociétés mexicaines et étrangères. L'ancienne maison du gouverneur Francisco Canton Rosado, à l'angle de la Calle 43, abrite le musée d'histoire et d'anthropologie du Yucatan (Palacio Canton). Plus au nord sur le Paseo de Montejo se dresse le grand monument à la patrie, au carrefour de la Calle 27. En poursuivant son chemin, on découvrira le côté moderne de Mérida avec ses grands hôtels et ses centres commerciaux.

13h * L'Hacienda Teya

Mérida compte quelques haciendas (d'anciens domaines agricoles) dans ses murs, et d'autres en périphérie. La plupart ont été restaurées et transformées en hôtels de luxe et en restaurants. Située à 12 km du centre-ville, l'Hacienda Teya vaut le détour pour sa cuisine et son site. Le trajet en taxi coûte entre 10$ et 15$ à partir du centre. Le midi, on peut y déguster les classiques de la cuisine yucathèque, pour environ 20$ (repas trois services avec bières). Après le repas, on peut visiter les bâtiments restaurés de l'hacienda et sa vieille chapelle, ou flâner dans de jolis jardins.

19h * Parc Santa Lucia

De retour en ville, on prend un peu de temps pour s'arrêter dans les boutiques de la Calle 60, en se dirigeant vers le parc Santa Lucia (angle 55e), où chanteurs et musiciens se produisent souvent en soirée pour divertir les promeneurs et les gens attablés aux terrasses environnantes, puisque plusieurs restaurants profitent de l'occasion pour installer leurs tables jusqu'aux abords du parc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer