Une startup américaine accuse Orange d'avoir copié son application

Telesocial, fondée en 2008 et basée à San... (Photo Balint Porneczi, Archives Bloomberg)

Agrandir

Telesocial, fondée en 2008 et basée à San Francisco, accuse Orange d'avoir utilisé les informations confidentielles obtenues durant les négociations.

Photo Balint Porneczi, Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le groupe de télécoms français Orange est poursuivi aux États-Unis par une startup, Telesocial, qui l'accuse d'avoir volé ses technologies pour copier illégalement l'application qu'elle avait inventée, et réclame des dédommagements.

«Orange a piraté les serveurs informatiques de Telesocial encore et encore, volé des programmes privés et des fonctionnalités (de son application), et utilisé ces informations obtenues de manière illégale pour reconstituer un produit contrefait, qu'Orange et Facebook affirmeraient plus tard avoir développé à partir de rien», affirme la plainte, déposée devant un tribunal de Californie et consultée mercredi par l'AFP.

Telesocial est une entreprise fondée en 2008 et basée à San Francisco. Son principal produit est une application mobile permettant aux utilisateurs des réseaux sociaux en ligne comme Facebook de s'appeler par téléphone directement à partir du réseau social, sans avoir à taper un numéro. Elle permet aussi de réaliser des téléconférences.

La startup dit avoir mené des discussions actives avec Orange sur un partenariat pendant plusieurs mois en 2012. Ce dernier a toutefois fini par «couper court abruptement aux négociations», affirmant que le prix d'environ 1 million de dollars réclamé par Telesocial était trop élevé.

«Un faux prétexte», affirme la startup: pour elle, la vraie raison est un partenariat noué entre-temps par Orange avec Facebook, qui allait déboucher par l'annonce en novembre 2012 par les deux groupes d'une application très similaire à la sienne, baptisée «Party Call».

Telesocial accuse Orange d'avoir utilisé les informations confidentielles obtenues durant les négociations, ainsi que des données supplémentaires obtenues par la suite par plusieurs salariés du groupe français, également poursuivis à titre individuel, en accédant illégalement à ses serveurs.

Telesocial, qui réclame un procès devant un jury, ne chiffre pas les dédommagements auxquels elle estime avoir droit.

Orange réfute pour sa part ces accusations. «Au cours des six derniers mois, Telesocial a été débouté à deux reprises de ses prétentions par deux tribunaux français, dont la cour d'appel de Paris. Ceci nous conforte dans notre conviction que la plainte de Telesocial est infondée», a indiqué un porte-parole à l'AFP.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer