Google veut utiliser des nanoparticules pour détecter le cancer

Google dit étudier en particulier le potentiel des... (PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

Google dit étudier en particulier le potentiel des nanoparticules pour détecter des cellules très rares ou mesurer des changements progressifs d'éléments présents dans le sang.

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le géant internet américain Google a dévoilé mardi un nouveau projet de recherche, visant à utiliser des nanoparticules pour diagnostiquer des maladies comme le cancer.

«Les nanoparticules pourraient être ingérées sous la forme de comprimés afin de pénétrer dans le sang. Elles seraient conçues pour repérer et se fixer sur un type particulier de cellules, comme les cellules tumorales», explique-t-il.

Un diagnostic pourrait ensuite être réalisé en associant ces nanoparticules «à un objet connecté équipé de capteurs spéciaux». Google dit étudier pour cela différentes techniques de transmission non invasives, comme les ondes radio ou lumineuses.

Cela permettrait «d'aider les médecins à détecter les maladies dès leurs prémices», fait valoir le groupe, qui évoque plusieurs applications potentielles, comme un diagnostic pour les patients cancéreux ou encore «un test pour déceler les enzymes sécrétées par des plaques artérielles sur le point de se rompre et de provoquer une crise cardiaque ou un AVC».

Google dit étudier en particulier le potentiel des nanoparticules pour détecter des cellules très rares, comme des cellules tumorales en mouvement, ou mesurer des changements progressifs d'éléments présents dans le sang comme un excès de sodium.

«Nous proposerons la technologie sous contrat de licence à des partenaires, afin qu'il développent des produits dont l'efficacité et la sécurité pourront être testés lors d'essais cliniques», indique encore le groupe américain.

Le projet dépend de «Google X», la branche du géant internet travaillant sur des projets futuristes comme les voitures sans chauffeur (Google Car), les lunettes interactives (Google Glass), ou le projet Loon utilisant des montgolfières comme relais internet.

Ce n'est pas la première initiative du groupe dans le domaine de la santé. Il avait ainsi annoncé en début d'année qu'il était en train de mettre au point des lentilles de contact intelligentes à destination des diabétiques, capables de mesurer en temps réel le taux de glucose dans les larmes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer