Denis Shapovalov éliminé à l'US Open

Denis Shapovalov... (PHOTO ROBERT DEUTSCH, USA TODAY)

Agrandir

Denis Shapovalov

PHOTO ROBERT DEUTSCH, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
NEW YORK

La deuxième semaine de rêve de Denis Shapovalov cet été est terminée. La nouvelle coqueluche du tennis canadien a été éliminée au quatrième tour des Internationaux des États-Unis par l'Espagnol Pablo Carreno Busta, dimanche.

Classé 12e tête de série, Carreno Busta l'a emporté 7-6 (2), 7-6 (4), 7-6 (3), en deux heures et 54 minutes.

«J'ai eu des chances, mais je ne crois pas avoir joué aussi bien aujourd'hui que lors des deux semaines précédentes, a raconté Shapovalov, qui est devenu le plus jeune joueur à atteindre le quatrième tour à Flushing Meadows depuis Michael Chang en 1989. C'est ça le tennis. Pablo a disputé un grand match. Il a été solide dans les points importants et a été meilleur que moi lors des trois bris d'égalité.»

Originaire de Richmond Hill, en Ontario, et âgé de 18 ans, Shapovalov avait brillé en août à la Coupe Rogers en devenant le plus jeune joueur de l'histoire à se qualifier pour les demi-finales d'un tournoi Masters 1000. Il avait notamment défait Juan Martin del Potro et Rafael Nadal lors de son parcours.

Il a ensuite gagné ses trois matchs de qualifications pour les Internationaux des États-Unis, avant de vaincre Daniil Medvedev, Jo-Wilfried Tsonga et Kyle Edmund dans le tableau principal.

Comme il l'avait fait à Montréal, Shapovalov a conquis la foule à New York grâce à sa fouge et son sang-froid.

Après son revers contre Carreno Busta, Shapovalov a déposé ses sacs sur le court et s'est arrêté pour remercier la foule. Il a donné un coup contre son coeur et a envoyé des baisers vers une foule bruyante, avant de poursuivre son chemin vers le vestiaire.

«La foule était très bruyante. C'était un moment spécial pour moi, a raconté Shapovalov. New York aura toujours une place spéciale dans mon coeur maintenant. J'espère revenir pendant plusieurs années et bien faire.»

Shapovalov a pour la première fois du tournoi semblé nerveux. Les statistiques le démontrent: il a commis 55 fautes directes contre seulement 29 pour Carreno Busta. Ces erreurs ont annulé ses 54 coups gagnants. À ce chapitre aussi il a dominé l'Espagnol, qui en a réussi 25.

Il a cédé trois bris en neuf occasions. Il en a réussi le même nombre, en 13 tentatives.

L'Ontarien espérait devenir le plus jeune quart-de-finaliste à Flushing Meadows depuis Andre Agassi en 1988, quand il était aussi âgé de 18 ans.

Shapovalov s'est tiré dans le pied une première fois alors qu'il menait 5-3 et servait pour la première manche. Il a plutôt permis à Carreno Busta - qui a sauvé trois balles de manche - de reprendre le bris. Celui-ci a ensuite forcé la tenue du bris d'égalité, qu'il a facilement remporté.

Le Canadien s'était également forgé une avance de 5-2 dans la deuxième manche, avant que l'Espagnol ne lui rejoue le même tour.

Jamais deux sans trois? Absolument. Après avoir pris les devants 3-0, Shapovalov n'a pas été en mesure de conserver cette avance dans la manche. Dans le bris d'égalité de ce qui s'est avéré la dernière manche du duel, Carreno Busta a pris les devants 3-0 - Shapovalov commettant même une double faute pour lancer les hostilités -, un écart que le Canadien ne sera pas en mesure de surmonter.

«Je suis habituellement solide lors des bris d'égalité, a noté Shapovalov. Malheureusement, je n'ai pas bien fait dans ces situations aujourd'hui.»

Lors des quarts de finale, Carreno Busta fera face à l'Argentin Diego Schwartzman. Ce dernier a défait le Français et 16e tête de série Lucas Pouille 7-6 (3), 7-5, 2-6, 6-3.

En soirée, dimanche, Sam Querrey est devenu le premier Américain à atteindre les quarts de finale des Internationaux des États-Unis depuis 2011, défaisant facilement l'Allemand Mischa Zverev (no 23) 6-2, 6-2, 6-1.

Querrey, la 17e tête de série, a réussi 18 as et il n'a fait face à aucune balle de bris. Il a réalisé 55 coups gagnants et il n'a commis que huit fautes directes, dominant son adversaire pendant 77 minutes au Stade Arthur Ashe.

Querrey avait accédé à une première demi-finale en carrière, à Wimbledon. S'il bat son prochain adversaire, le Sud-Africain Kevin Anderson (no 28), il deviendra le premier Américain à faire partie du carré d'as à Flushing Meadows depuis Andy Roddick, en 2006.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer