• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Dolgopolov se défend d'avoir perdu volontairement au tournoi Winston-Salem 

Dolgopolov se défend d'avoir perdu volontairement au tournoi Winston-Salem

Questionné par les journalistes après un match disputé... (Photo Jason Decrow, AP)

Agrandir

Questionné par les journalistes après un match disputé aux Internationaux des États-Unis, Alexandr Dolgopolov a affirmé n'avoir rien à se reprocher concernant sa défaite contre Thiago Monteiro au tournoi de Winston-Salem.

Photo Jason Decrow, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

L'Ukrainien Alexandr Dolgopolov a assuré samedi qu'il n'avait rien à se reprocher à propos du match du 1er tour du tournoi de Winston-Salem, au centre depuis lundi d'une enquête de l'Unité pour l'Intégrité du Tennis (TIU), l'instance chargée de lutter contre la corruption dans le tennis.

«La TIU existe pour mener des enquêtes lorsqu'il y a des matches étranges», a expliqué Dolgopolov après sa victoire au 3e tour de l'US Open face au Serbe Viktor Troicki.

«Je suis allé voir les gens de la TIU dès mon arrivée à New York, parce que je n'étais pas content de ce que j'avais lu sur moi dans la presse, je leur ai donné toutes les infos en ma possession pour que l'enquête avance le plus rapidement», a-t-il ajouté.

«Ils m'ont posé des questions, j'ai répondu», a-t-il poursuivi.

La TIU s'est penchée sur le match du 1er tour du tournoi de Winston-Salem, le dernier avant l'US Open, entre Dolgopolov et le Brésilien Thiago Monteiro, après qu'il ait donné lieu à un changement spectaculaire des cotes de joueurs juste avant le début de la rencontre.

Dolgopolov s'était finalement incliné 6-3, 6-3 face à Monteiro, 114e mondial.

«On ne peut pas être parfait toutes les semaines, on peut faire des mauvais matches, des joueurs peuvent mal jouer, mais s'il y a des histoires de paris là-dessous, ce n'est pas à moi de le dire», s'est défendu Dolgopolov, mis en cause par la presse américaine.

«Tout ceci est décevant, si les gens veulent écrire ce qu'ils veulent, je ne peux pas les en empêcher, mais tout va bien pour moi», a-t-il insisté.

L'Ukrainien, 64e mondial, s'est ensuite agacé lorsque les questions des journalistes ont continué à se concentre sur la question des paris.

«Je ne suis pas là pour parler des paris, j'ai dit tout ce que j'avais à dire», a-t-il déclaré.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer