Eugenie Bouchard sera-t-elle mieux entourée en 2017?

Eugenie Bouchard doit reprendre la compétition le 1er janvier... (Photo Toby Melville, archives Reuters)

Agrandir

Eugenie Bouchard doit reprendre la compétition le 1er janvier au tournoi de Brisbane.

Photo Toby Melville, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tennis Canada avait réuni les responsables de ses programmes d'élite, hier au stade Uniprix, pour faire un bilan de l'année 2016 et discuter des perspectives pour la prochaine saison.

Difficile de ne pas évoquer les déboires d'Eugenie Bouchard, mais Sylvain Bruneau, responsable de l'élite féminine à Tennis Canada, a préféré exprimer ses espoirs pour la saison qui vient.

«Eugenie a récemment passé plusieurs jours à Las Vegas pour travailler avec Gil Reyes, le célèbre préparateur physique d'Andre Agassi, a expliqué celui qui a toujours été un proche collaborateur de la joueuse canadienne. C'est un très bon signe, car cela montre qu'elle se prépare vraiment bien pour rebondir la saison prochaine.»

En entrevue au journal australien Daily Telegraph, Bouchard a souligné qu'elle avait connu Reyes quand elle avait 16 ans et qu'ils étaient demeurés en contact depuis. «Nous avons beaucoup parlé d'Andre. Il était numéro 1 au monde, puis est descendu au 147e rang avant de revenir au premier! C'est le genre d'histoire qui m'inspire, car elle montre qu'on peut arriver à tout si on travaille sans relâche.

«Je suis très compétitive, et mon objectif pour la prochaine saison est de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être certaine de ne pas avoir de regrets. Et j'espère devenir moi aussi l'une de ses "histoires à succès" en travaillant fort pour revenir à la place que je mérite.»

Nouvel entraîneur

Bouchard était inscrite pour prendre part aux activités de l'IPTL, une série de matchs de démonstration en équipes, au cours des prochains jours en Asie, mais elle s'est désistée, préférant se concentrer sur l'entraînement.

«Nous partons pour la Floride demain [aujourd'hui] pour un camp de l'équipe féminine - avec Françoise Abanda, Aleksandra Wozniak et plusieurs autres joueuses, nos juniors notamment - et Eugenie viendra nous rejoindre quelques jours», a d'ailleurs souligné Sylvain Bruneau.

Alors qu'elle s'est à nouveau séparée de l'entraîneur Nick Saviano - incapable de l'accompagner sur une base régulière -, Bouchard doit annoncer au cours des prochains jours l'identité de son nouvel entraîneur. Elle a été vue récemment en Floride avec Thomas Hogstedt, avec qui elle avait déjà travaillé en 2015 et en 2016. Le Suédois, qui avait aussi travaillé avec plusieurs championnes, dont Maria Sharapova, a aidé Madison Keys à accéder au top 10 la saison dernière, mais l'Américaine a récemment annoncé qu'elle mettait fin à leur collaboration.

«Je ne suis pas l'agent ou le porte-parole d'Eugenie, mais je peux vous assurer qu'elle a trouvé un entraîneur et qu'elle sera définitivement bien entourée pour aborder la prochaine saison. Je ne doute pas qu'elle va rebondir.»

Bouchard doit reprendre la compétition au tournoi de Brisbane à compter du 1er janvier 2017. Elle bénéficiera ensuite d'un laissez-passer pour le tableau principal du tournoi de Sydney. «Nous avons échangé ce privilège avec la Fédération australienne en retour d'un laissez-passer pour le tournoi de Québec, a souligné Bruneau.

«Nous avions aussi cédé un laissez-passer pour le tournoi de double de la Coupe Rogers en retour d'un laissez-passer pour les qualifications des Internationaux d'Australie, et c'est Aleksandra Wozniak qui en profitera.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer