Sharapova devrait connaître son sort avant Wimbledon

La suspension provisoire de Maria Sharapova ne sera... (Archives, Associated Press)

Agrandir

La suspension provisoire de Maria Sharapova ne sera pas levée en attendant le verdict.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Graham Dunbar
Associated Press
Lausanne

Une date d'audience disciplinaire dans le dossier de dopage de la Russe Maria Sharapova a été convenue et une décision pourrait être rendue avant le tournoi de Wimbledon.

C'est ce qu'a indiqué mercredi le président de la Fédération internationale de tennis (ITF), David Haggerty, ajoutant que ce genre de dossiers prend habituellement «de deux à trois mois» à être traité. Cet échéancier pourrait faire en sorte qu'une décision soit rendue en juin.

Il ajoute que les détails du dossier, incluant la date et le lieu de l'audience, ne lui ont pas été divulgués par le tribunal antidopage de la fédération.

Sharapova a été provisoirement suspendue après qu'elle eut annoncé, le 8 mars dernier, qu'elle avait échoué un test antidopage au meldonium pendant les Internationaux d'Australie, en janvier.

La Russe a précisé qu'on lui a prescrit le médicament qui sert à favoriser la circulation sanguine depuis 2006 et qu'elle ne savait pas que l'Agence mondiale antidopage avait proscrit son utilisation à compter du 1er janvier dernier.

Le Comité olympique russe souhaiterait que Sharapova participe aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en août.

La suspension provisoire de Sharapova ne sera pas levée en attendant le verdict, malgré les nouvelles directives émises par l'Agence mondiale antidopage (AMA) la semaine dernière en raison de l'incertitude sur le temps nécessaire à l'organisme pour évacuer le meldonium.

Certains des quelques 200 athlètes à avoir échoué un test au meldonium prétendent ne pas avoir utilisé le produit en 2016.

Le Meldonium est fabriqué par une société pharmaceutique... (PHOTO REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Le Meldonium est fabriqué par une société pharmaceutique basée en Lettonie.

PHOTO REUTERS

Haggerty a toutefois indiqué que le cas de Sharapova «continuerait d'être évalué».

«Dans son cas, compte tenu du niveau (de meldonium dans ses échantillons), ce n'est même pas une question», a déclaré le directeur général entrant de l'AMA, Olivier Niggli, à l'Associated Press.

Élu à la présidence de l'ITF l'an dernier, Haggerty a dit que la fédération et l'Unité d'intégrité du tennis (TIU) seront davantage transparents dans leurs communications au sujet de cas de dopage.

Arbitre sanctionné

Mardi, l'ITF a annoncé une suspension de 10 ans pour un arbitre croate qui a continué à travailler, notamment aux Internationaux de tennis des États-Unis, tout en servant une suspension d'un an qui n'avait pas été divulguée.

«Nous n'avons pas toujours un score parfait, mais nous apprenons de ces incidents», a admis Haggerty.

Au sujet des possibles matchs truqués, la TIU a reçu plus de 40 alertes de schémas de paris suspects pour les matchs joués au cours des trois premiers mois de l'année.

Haggerty a également indiqué qu'il se rendra à Rio de Janeiro le 4 mai, afin d'évaluer les préparatifs en vue du tournoi olympique, qui sont «en progression, mais qui ne sont pas complétés». Les surfaces n'ont pas encore été installées, tout comme l'éclairage, d'ailleurs.

«Si vous avez une session en soirée mais que vous n'avez pas d'éclairage, vous avez un problème, a-t-il imagé. Le système d'éclairage est à être mis en place actuellement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer