Djokovic poussé au cinquième set par Simon

Novak Djokovic a dû bataillé pendant 4 h 32 min pour venir... (PHOTO SAEED KHAN, AFP)

Agrandir

Novak Djokovic a dû bataillé pendant 4 h 32 min pour venir à bout de Gilles Simon.

PHOTO SAEED KHAN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MELBOURNE

Le N.1 mondial Novak Djokovic a dû livrer une âpre bataille de 4 h 32 min face à Gilles Simon, avant de l'emporter en cinq manches 6-3, 6-7 (1/7), 6-4, 4-6, 6-3, en huitièmes de finale de l'Open d'Australie, dimanche à Melbourne.

Le Français, tête de série N.14, a fait commettre pas moins de 100 fautes directes au Serbe en ramenant un nombre considérable de balles. « Face à un joueur comme Gilles, il faut s'attendre à des échanges très longs. Il vous fait toujours jouer un coup de plus », a déclaré le tenant du titre.

Djokovic restait sur neuf succès sur Simon, le dernière en deux manches à Paris-Bercy. Sa seule défaite datait de leur tout premier rendez-vous, en 2008 à Marseille.

« Cent fautes, c'est un bon chiffre pour moi, mais ça n'a pas suffi. C'est toujours dur de perdre en cinq manches », a réagi Simon, 31 ans. « Je le connais bien et j'avais un plan. J'ai essayé de faire en sorte qu'il se sente moins à l'aise ». S'il n'a pas souhaité détailler lui-même cette tactique, on peut dire qu'elle consistait à jouer une majorité de balles sans trop de consistance et plein centre, pour éviter de donner du rythme et des angles au Serbe, et à placer de temps en temps de violents contres. Elle a fait souffrir le martyre au quintuple vainqueur du tournoi.

Djokovic « plus humain » 

Souvent contraint de frapper plus de 10 fois la balle pour trouver l'ouverture, le Serbe a fait de mauvais choix, notamment une multiplication des amorties, jamais couronnées de succès, qui était un signe d'impuissance.

« Ce genre de matches le rend plus humain », a dit Simon.

Le N.1 mondial a eu énormément de mal à conclure ses très nombreuses occasions (6 balles de bris converties seulement sur 25). Simon a par exemple remporté la deuxième manche au bris d'égalité après avoir sauvé 11 balles de bris. Mais le Français a lui-même souffert d'un problème similaire (4 sur 18).

Simon a eu un passage à vide au début de la cinquième manche qui lui a coûté le match. Une défaite de Djokovic - sa dernière dans un match à élimination directe date du mois d'août contre Roger Federer à Cincinnati - aurait été un coup de tonnerre car il n'a plus perdu avant les quarts de finale d'un Grand Chelem depuis 2009 à Roland-Garros.

Le Français, mené 5-1, s'est encore permis de faire durer le suspense en réussissant à reprendre le bris puis en sauvant deux balles de match à 5-2 avant de céder. Il a quitté la Rod Laver Arena sous une formidable ovation du public.

« À la fin, il s'est mis à mieux jouer. Il tapait plus fort et prenait plus de risques », a reconnu le Français.

Djokovic a rendu hommage à son adversaire au micro de l'annonceur. « Il s'est battu et il a bien joué. Il est l'un des meilleurs contreurs du circuit, sinon le meilleur. Il a déjà battu de grands joueurs sur de grands courts, il sait ce que c'est », a-t-il dit.

Le Serbe affrontera en quarts de finale le Japonais Kei Nishikori (N.7), tombeur de Jo-Wilfried Tsonga.

Federer expéditif

Roger Federer, 3e mondial, s'est montré expéditif pour se qualifier pour les quarts de finale aux dépens du Belge David Goffin, 16e mondial, en trois sets 6-2, 6-1, 6-4.

Pressé d'en finir avec un match qui avait commencé bien après 23 h, le Suisse s'est imposé en 1 h 28 min Il a totalement dominé du fond du court, inscrivant 23 coups gagnants depuis sa ligne contre 10 au Belge.

« Le match a été excellent, surtout les deux premiers sets. Je suis satisfait car David me donne souvent du mal à l'entraînement », a dit le vainqueur.

Le Suisse atteint les quarts de finale à Melbourne pour la douzième fois, améliorant ainsi un de ses multiples records.

Federer affrontera en quarts de finale le Tchèque Tomas Berdych (N.6), qu'il a battu trois fois l'an passé sans perdre un set.

Nestor et Pospisil poursuivent en double

Le Canadien Daniel Nestor participera aux quarts de finale en double pour la 13e fois de sa carrière.

Nestor et son coéquipier Tchèque Radek Stepanek ont pris la mesure des Espagnols Pablo Andujar et Pablo Carreno Busta en trois manches de 5-7, 6-4, 6-4.

L'affrontement a duré 2 h 21 min.

De leur côté, le Vancouvérois Vasek Pospisil et son coéquipier Jack Sock ont signé une victoire de 6-4, 6-2 contre le duo australien composé de Sam Groth et de Lleyton Hewitt.

Pospisil et Sock n'ont eu besoin que d'une heure et 18 minutes pour disposer de leurs adversaires.

Pospisil et Sock affronteront Pablo Cuevas et Marcel Granollers au prochain tour tandis que Nestor et Stepanek devront patienter pour connaître l'identité de leurs prochains adversaires.

- La Presse Canadienne

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer