• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Federer-Djokovic: la suite d'une rivalité extrêmement serrée 

Federer-Djokovic: la suite d'une rivalité extrêmement serrée

Roger Federer et Novak Djokovic... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Roger Federer et Novak Djokovic

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Howard Fendrich
Associated Press
Londres

Quand Roger Federer va se mesurer à Novak Djokovic en finale de Wimbledon pour la deuxième année de suite, dimanche, ce sera la plus récente bataille d'une rivalité extrêmement serrée.

Ils en seront à leur 40e confrontation, avec Federer menant 20-19.

Ce sera leur 10e affrontement depuis le début de 2014, avec l'avantage 5-4 en faveur de Djokovic.

En Grand chelem, ils vont croiser le fer pour une 13e fois, avec six gains de chaque côté.

Pour ce qui est des finales d'un tournoi majeur, chacun a prévalu une fois.

Le tableau indique aussi 1-1 pour leur matches sur le gazon.

«Il répond toujours présent. Il est dur à battre et il est rarement blessé. C'est bon pour le tennis, a dit Federer à propos de Djokovic, qui l'a vaincu en cinq sets en finale de 2014, au All England Club. Je ne pense pas particulièrement à notre match de l'an dernier en finale. Je suis juste heureux d'y être de retour. Cela dit, le match a encore plus de cachet quand c'est contre Novak, c'est vrai.»

Depuis 1968, on a vu un seul duel plus souvent: Djokovic face à Rafael Nadal, qui ont lutté 42 fois.

Djokovic, tombeur de Nadal pour mériter son premier titre à Wimbledon, en 2011, a dit de sa deuxième consécration, l'an dernier, qu'elle était encore plus spéciale, ayant été obtenue contre Federer.

«Nous savons tous à quel point il est bon, a dit Djokovic à propos du Suisse. Il est le meilleur de tous les temps.»

S'il parvenait à battre Federer, deuxième tête de série, le favori Djokovic mériterait un neuvième trophée en Grand chelem, un de plus qu'Andre Agassi, Jimmy Connors, Ivan Lendl, Fred Perry et Ken Rosewall.

Personne n'a réédité sur le gazon anglais depuis 2007, quand Federer a prévalu pour la cinquième année d'affilée.

Le tournoi existe depuis 1877 et nul n'y a triomphé huit fois, ce que le Suisse a la chance de faire, alors qu'il voudra conquérir un premier tournoi majeur depuis 2012.

Djokovic et Federer vont donc s'affronter à nouveau, avec de vieux rivaux et d'anciens champions de Wimbledon aux alentours: Boris Becker travaille avec le Serbe, tandis que Stefan Edberg travaille avec le Suisse.

«Il adore jouer ici. Le court central de Wimbledon, c'est là où il offre son meilleur tennis, a mentionné Djokovic, à propos de Federer. La plupart du temps, il est à la hauteur de l'occasion. Il est toujours à son plus coriace quand ça compte le plus. C'est ce qui fait de lui un grand champion.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer