Fed Cup: les Russes s'imposent face aux Polonaises

Maria Sharapova... (PHOTO CZAREK SOKOLOWSKI, ARCHIVES AP)

Agrandir

Maria Sharapova

PHOTO CZAREK SOKOLOWSKI, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
STUTTGART, Allemagne

La Russie, avec une Maria Sharapova impériale, a probablement fait le plus difficile en s'adjugeant samedi les deux premiers simples en Pologne, et entrevoit déjà les demi-finales du groupe mondial de la Fed Cup.

C'était la rencontre la plus attendue de ce premier tour et, sauf miracle polonais dimanche, elle a tourné court.

Une semaine après sa défaite en finale des Internationaux d'Australie face à Serena Williams, Sharapova, la N.2 mondiale, s'est montrée impitoyable (6-0, 6-3) avec Urszula Radwanska (N.135).

Les Polonaises avaient déjà pris un coup sur la tête, après la défaite (6-4, 2-6, 6-2) dans le premier simple de la soeur aînée des Radwanska, Agnieszka (N.8), face à Svetlana Kuznetsova (N.27).

Sharapova, qui dispute à 27 ans seulement sa quatrième rencontre de Fed Cup, la dernière datant de février 2012, essaiera de sceller la victoire des Russes contre Agnieszka Radwanska dimanche.

«Elle est toujours une adversaire difficile», a estimé la Russe. «Même si nous sommes à 2-0, il est important de commencer la journée de demain [dimanche] comme si nous repartions de zéro.»

Quatre fois victorieuse de la compétition (2004, 2005, 2007, 2008) et finaliste en 2011 et 2013, la Russie devrait ainsi tirer un trait sur une année 2014 marquée par une élimination au premier tour, en Australie.

L'Italie, l'un des autres favoris de la compétition, qu'elle a également remportée quatre fois (2006, 2009, 2010, 2013), est de même dans une situation très favorable contre la France (2-0).

Sara Errani (N.13) a contenu (7-6 (7/2), 7-5) la jeune Caroline Garcia (N.30), fougueuse mais trop inconstante. Camila Giorgi (N.31) a ensuite surclassé (6-4,6-2) Alizé Cornet (N.19).

L'Italie ne s'est plus inclinée à domicile depuis 2008 et ne devrait pas avoir trop de problèmes à conclure, sans doute dès le troisième simple entre Errani et Cornet dimanche.

La République tchèque, trois fois victorieuse ces quatre dernières années (2011, 2012, 2014), est également très bien partie pour accéder une nouvelle fois aux demi-finales.

Les Tchèques mènent 2-0 au Canada qui, sans sa N.1 Eugenie Bouchard, a trop peu à leur opposer. Les Canadiennes, avec deux joueuses classées au-delà de la 180e place mondiale, n'ont gagné que neuf jeux lors de cette première journée.

L'issue de la quatrième rencontre entre l'Allemagne et l'Australie, revanche de la demi-finale de l'an passé, est a contrario beaucoup plus incertaine.

Les Australiennes ont frappé fort, avec la victoire surprise (4-6, 6-2, 6-4) de Jarmila Gajdosova (N.54) sur Angelique Kerber (10e). Mais Andrea Petkovic (N.12) a remis les deux équipes à égalité (6-4, 3-6, 12-10) face à Samantha Stosur (N.25).

Les soeurs Williams remportent facilement leur match

Les soeurs Williams ont donné une priorité de 2-0 aux États-Unis en Fed Cup contre l'Argentine, samedi.

Venus a vaincu Paula Ormaechea, 6-3 et 6-2, puis Serena, récemment couronnée en Australie, a disposé de Maria Irigoyen, 7-5 et 6-0.

Les Américaines semblent en bonne voie d'atteindre les éliminatoires d'avril, où elles auraient la chance de retourner dans le groupe mondial en 2016.

Serena et Venus occupent les premier et 11e rangs du tennis féminin, comparativement aux 121e et 197e pour Ormaechea et Irigoyen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer