La Fed Cup retourne à Québec

Eugenie Bouchard (à droite), accompagnée de ses coéquipières... (Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil)

Agrandir

Eugenie Bouchard (à droite), accompagnée de ses coéquipières de la Fed Cup, lors de la victoire du Canada contre la Slovaquie à Québec, en avril dernier.

Photo Pascal Ratthé, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'équipe canadienne de Fed Cup sera de retour à Québec, les 7 et 8 février prochain, pour sa rencontre de premier tour 2015 du Groupe mondial I contre la République tchèque. Actuellement huitième au niveau mondial, les Canadiennes s'étaient qualifiées avec l'élite de la Fed Cup le printemps dernier, au PEPS de l'Université Laval, avec une victoire de 3-1 sur la Slovaquie.

«Les Québécois nous avaient réservé un accueil très chaleureux et les filles sont vraiment heureuses de retourner au PEPS pour cet important match du Groupe mondial, a souligné Sylvain Bruneau, le capitaine de l'équipe canadienne. Nous affronterons une équipe de grande classe, mais nous aurons l'avantage de jouer à la maison et cela nous a vraiment bien servis cette année.»

Eugène Lapierre, vice-président de Tennis Canada, a expliqué que Vancouver, Ottawa et Montréal avaient également manifesté un intérêt pour la présentation de la rencontre. «Le choix n'a toutefois pas été difficile en raison du succès rencontré lors de notre dernière visite à Québec, a-t-il souligné. Et nous espérons faire encore mieux l'hiver prochain puisque nous avons revu nos prix à la baisse afin d'accueillir encore plus de spectateurs.»

C'est Eugenie Bouchard qui a été la chef de file des Canadiennes cette année avec quatre importantes victoires en simple. C'est d'ailleurs elle qui a remporté le match décisif aussi bien contre la Slovaquie que contre la Serbie au tour précédent. La Québécoise Aleksandra Wozniak-solide, elle aussi, avec deux belles victoires - et les Ontariennes Sharon Fichman et Gabriela Dabrowski formaient l'équipe cette année.

Wozniak a toutefois subi une intervention chirurgicale à l'épaule droite récemment. «Ce serait très improbable qu'elle puisse être là, a reconnu Bruneau. Nous avons d'autres joueuses éligibles, la jeune Montréalaise Françoise Abanda (17 ans), qui a bien fait récemment au PEPS dans un tournoi professionnel, la Torontoise Heidi El Tabakh aussi.

«De toute façon, les joueuses ne sont nommées que trois semaines avant la compétition et bien des choses peuvent survenir d'ici là. Eugenie s'est toujours montrée disponible pour nous, mais le calendrier est très chargé et la Fed Cup est prévue entre l'Australie et d'autres tournois au Moyen-Orient.

«L'hiver dernier, elle était rentrée à Montréal tout de suite après sa demi-finale à Melbourne pour jouer contre la Serbie, puis était repartie pour Doha le soir même du dernier match... Nous espérons évidemment qu'elle sera là encore cette fois.»

La situation sera identique pour les Tchèques, premières au monde, dont les vedettes sont très sollicitées en Fed Cup. Petra Kvitova (4e mondiale) et Lucie Safarova (17e) doivent justement disputer la finale 2014 de la compétition, en décembre, contre l'Allemagne.

La République tchèque compte déjà sept titres de la Fed Cup à son palmarès, les derniers ayant été remportés en 2011 et 2012. Le capitaine Petr Pala peut miser sur quatre joueuses du top 30, huit du top 100. Les Tchèques présentent une fiche de 5-0 contre le Canada en Fed Cup, le dernier affrontement remontant à 2002.

Les gagnantes de la rencontre seront qualifiées pour la demi-finale de la Fed Cup et assurées de conserver leur place dans le Groupe mondial I en 2016. Les perdantes devront défendre leur place en rencontre de barrage contre l'une des équipes du Groupe mondial II.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer