Milos Raonic s'incline au bout de la nuit

Le Canadien Milos Raonic s'est incliné devant le... (Photo Adam Hunger, Reuters)

Agrandir

Le Canadien Milos Raonic s'est incliné devant le Japonais Kei Nishikori au terme d'un match de 4 heures et 20 minutes qui a pris fin à 2h25, mardi matin.

Photo Adam Hunger, Reuters

(New York) Milos Raonic n'a pu sauver l'honneur du Canada, la nuit dernière à New York, alors qu'il a été défait au quatrième tour des Internationaux des États-Unis par le Japonais Kei Nishikori en cinq manches de 6-4, 6-7(4), 7-6(6), 5-7 et 4-6.

Le match, amorcé à 22h05, n'a pris fin qu'à 2h25, après plus de 4 heures et 20 minutes d'un duel très indécis, même si la personnalité des deux joueurs n'en montrait pas toute l'intensité. Le match a d'ailleurs été l'un des plus tardifs de l'histoire de ce tournoi qui en a pourtant connu de mémorables.

«Ça ne change pas grand-chose, a noté Raonic. En ce moment, je ressens surtout de la fatigue, de la douleur et beaucoup de déception. Je regrette surtout de ne pas avoir pu mieux contrôler certains aspects de mon jeu, de petites choses, au service notamment. J'ai été brisé beaucoup trop souvent, ce soir, mais aussi dans tout le tournoi.»

Malgré l'heure tardive, la chaleur et surtout l'humidité étaient encore accablantes et les joueurs ont vraiment dû puiser dans leurs réserves pour aller au bout de ce match marathon. La défaite est évidemment cruelle pour Raonic, sixième mondial et cinquième favori du tournoi, qui tentait devenant le premier Canadien de l'histoire à atteindre les quarts de finale des Internationaux des États-Unis. Il cherchait aussi à atteindre les quarts de finale dans un troisième tournoi d'affilée en Grand Chelem.

Demi-finaliste à Wimbledon, il y avait justement défait Nishikori au même quatrième tour. Le Japonais, 11e mondial, avait cependant battu Raonic deux fois en trois affrontements en carrière et il avait été nettement plus dominant lors des trois premiers tours du tournoi.

Raonic avait toutefois promis d'offrir une meilleure performance qu'en début de tournoi et il tenu parole. En plus de son barrage habituel d'as - 33 au total -, il a réussi pas moins de 82 coups gagnants. Il a toutefois aussi commis 69 fautes directes, un nombre trop élevé face à un joueur du calibre de Nishikori.

«J'ai eu de la difficulté à percer sa défensive, a reconnu Raonic. Il bouge très bien sur le court et contrôlait le centre du court. Je devais y aller pour des coups plus risqués et cela m'a amené à commettre beaucoup de fautes...»

Habituellement impeccable au bris d'égalité - il n'en avait perdu qu'un seul depuis Wimbledon -, le Canadien en a toutefois échappé un en deuxième manche et il en a paru un peu ébranlé. Moins solide dans la troisième manche, Raonic a toutefois défendu avec brio chacune des huit balles de bris qu'il a accordé à son rival et il est encore revenu d'un mini-bris dans le jeu décisif pour prendre l'avantage un peu contre le court du jeu.

En quatrième manche, après une pause médicale demandée par Nishikori pour subir des traitements à son pied droit, Raonic semblait au bord de s'imposer, mais il a laissé son rival prendre son service dans le 11e jeu et n'a pu éviter la manche décisive.

Visiblement épuisé, tout comme son adversaire d'ailleurs, le Canadien a alors semblé perdre sa concentration. Beaucoup moins régulier au service, moins mobile aussi, il n'a pu résister aux relances de Nishikori et a laissé échappé dans le cinquième jeu un bris qui s'est finalement avéré décisif.

Raonic a quand même fait un bilan positif de sa saison en Grand Chelem. «J'ai bien fait dans trois des quatre et j'ai joué une demi-finale (à Wimbledon), ce qui était l'objectif que nous nous étions fixé au début de l'année. Mais ce n'est pas le genre de chose qui nous satisfait quand on est dans une position comme la mienne ce soir...»

Nishikori, qui est devenu le premier Japonais à atteindre les quarts de finale à New York, affrontera Stanislas Wawrinka (troisième favori) en quart de finale mercredi. Le Suisse a remporté ses deux matchs en carrière contre Nishikori.

Raonic, lui, a confirmé qu'il entendait défendre les couleurs du Canada, la semaine prochaine à Halifax, en match de barrage du Groupe mondial de la Coupe Davis contre la Colombie.

Pospisil éliminé en double

Plus tôt dans la journée, Vasek Pospisil et son partenaire américain Jack Sock avaient été éliminés au troisième tour du tournoi de double. Les champions du tournoi de Wimbledon ont été surpris, 6-2, 6-2, par les Argentins Carlos Berlocq et Leonardo Mayer.

La Canadienne Katherine Sebov est désormais la seule représentante du pays, dans le tournoi junior. La joueuse de 15 ans, qui s'est qualifiée et a remporté son match de premier tour en simple, est aussi inscrite en double avec l'Américain Raveena Kingsley.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Eugenie Bouchard courageuse dans la défaite

    Tennis

    Eugenie Bouchard courageuse dans la défaite

    C'est souvent dans la défaite qu'on voit le caractère d'un athlète et Eugenie Bouchard en a montré beaucoup, lundi, sur le court du Stade... »

  • Serena, Caroline, Milos et le chien

    Tennis

    Serena, Caroline, Milos et le chien

    Serena Williams, qui a poursuivi hier son parcours à la façon d'un rouleau compresseur, était fort détendue en conférence de presse. Elle a ainsi... »

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer