Brésil-Allemagne: quatre parieurs avaient misé sur l'inimaginable 7-1

Le Brésil a subi une raclée de 7-1... (Photo Adrian Dennis, AFP)

Agrandir

Le Brésil a subi une raclée de 7-1 contre l'Allemagne, mardi, en demi-finale de la Coupe du monde.

Photo Adrian Dennis, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

L'incroyable déroute du Brésil, écrasé 7 buts à 1 par l'Allemagne en demi-finale du Mondial, avait été anticipée par quatre parieurs, a révélé mercredi le bookmaker Paddy Power.

L'un d'entre eux, habitant l'Essex (sud de l'Angleterre) a raflé 2500 livres (4560 $) pour une mise de 5 livres (9,10 $), a confié à l'AFP la maison de paris basée en Irlande.

Le score fleuve inimaginable avait été coté par Paddy Power et William Hill à 500 contre 1, tandis que Ladbrokes le plaçait à 1000 contre 1.

«On a enregistré quelques paris apparemment démentiels, qui ressemblent à des traits de génie aujourd'hui», a commenté un porte-parole de Paddy Power, Josh Powell.

Un Serbe a eu l'audace de parier que plus de sept buts allaient être inscrits lors cette demi-finale devenu historique.

Pour une vingtaine de dollars misés, cet homme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a empoché 137 500 dinars (1725 $), a indiqué mercredi la maison de paris mozzartsport.com.

Par ailleurs, 82 personnes bien avisées et désormais heureuses comme des supporteurs allemands avaient placé de l'argent sur le doublé du milieu de terrain de la Mannschaft, Toni Kroos.

Chez William Hill, aucun joueur n'avait anticipé l'ampleur de la défaite brésilienne. Le plus proche du résultat avait envisagé que l'Allemagne mettrait à six reprises le ballon au fond des filets.

Cependant, un parieur avait prédit le score de 5-0 à la mi-temps. Sa mise de 1,50 $ étant particulièrement modeste, il n'empoche que 363 $.

Le porte-parole de Paddy Power, Rory Scott, confirmait que les responsables de sa chaîne s'étaient réveillés «tout comme Phil Scolari (l'entraîneur brésilien): avec un certain mal de crâne».

Plus de 65% des parieurs avaient en effet anticipé une victoire de l'Allemagne, et il a bien fallu payer leurs gains.

Pour couronner le tout, William Hill confie avoir dû débourser 1 million de livres (1,8 million $) à cause du but brésilien, inscrit dans les arrêts de jeu. «Il pourrait s'agir du but de consolation le plus cher jamais mis», a dit Joe Crilly.

Ce but-là a par ailleurs ruiné les espoirs d'un client de Ladbrokes, qui avait eu la vision d'une victoire allemande sur le score de 7 à 0.

Pour la suite, un parieur allemand a misé 140 000 livres (256 000 $) auprès de William Hill sur la victoire de son équipe nationale et espère toucher 895 000 $ au lendemain de la finale.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2586842:box

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer