Dortmund profite d'un doublé d'Aubameyang

Pierre-Emerick Aubameyang... (PHOTO PETER STEFFEN, AFP)

Agrandir

Pierre-Emerick Aubameyang

PHOTO PETER STEFFEN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
BERLIN

Évincé de la grande scène européenne mercredi par la Juve, Dortmund a profité d'un doublé d'Aubameyang et d'un adversaire réduit à dix pour renouer péniblement avec la victoire (3-2), samedi à Hanovre.

Schalke (5e) et Leverkusen (4e) livrent en soirée un duel pour la 3e marche du podium, occupée par Mönchengladbach jusqu'à son déplacement périlleux au Bayern Munich dimanche en clôture de la 26e journée.

Dortmund a mis fin à quatre matches sans succès et sans but pour consolider sa 10e place (33 pts) et prendre une avance conséquente de 10 unités avec la zone rouge. Mais Jurgen Klopp pouvait pousser un gros ouf de soulagement au coup de sifflet final!

Son équipe a dû en effet attendre l'expulsion de Bittencourt (55e) pour briser l'égalité (1-1 à la pause) et faire sauter le verrou des «Rouges» en cinq minutes par Kagawa (57) et Aubameyang (61).

Et encore, elle a tremblé jusqu'au bout après le deuxième but de Stindl (82)!

En sommeil depuis le spectacle au derby de la Ruhr, «Robin» Reus et «Batman» Aubameyang ont retrouvé leur efficacité, le premier avec deux passes décisives et le second avec son 3e doublé (19, 61) de la saison sur la scène nationale.

En bas de tableau, Fribourg et Stuttgart se sont rebellés aux dépens d'Augsbourg (2-0) et de Francfort (3-1)!

Le club de la Forêt Noire ravit la 15e place à Hambourg, battu vendredi sur sa pelouse par le Hertha (0-1).

L'équipe souabe reste lanterne rouge mais profite de ce premier succès depuis mi-décembre pour revenir à deux longueurs du club hanséatique.

Dimanche, le Bayern Munich met sa domination nationale à l'épreuve de Mönchengladbach avant la trève internationale.

«C'est le match le plus important du moment», a insisté Pep Guardiola vendredi, préssé de questions sur Porto, l'adversaire des quarts de finale de la Ligue des champions.

«Si on gagne, on aura 11 points d'avance avant les 8 dernières journées, ce qui sera excellent. Après, on aura deux semaines pour analyser le prochain adversaire», a insisté le Catalan, soulignant «la super organisation défensive» de l'adversaire rhénan.

L'écart pourrait même être plus important en cas de faux-pas de Wolfsburg dimanche à Mayence. Mais, avec un Kevin de Bruyne chaud comme la braise depuis la reprise (8 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues), l'équipe de Dieter Hecking partira favorite.

Mönchengladbach va à Munich le torse bombé. Le coach suisse Lucien Favre «n'a pas peur d'affronter cette équipe» et le directeur technique Max Eberl a insisté qu'il n'est «pas question de s'écraser devant le Bayern».

Le gardien suisse Yann Sommer est particulièrement remonté, lui dont la dernière visite à Munich s'est soldée par une humiliation (7-0) avec le FC Bâle en mars 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer