Impact: nouveaux visages, même tactique

Frank Klopas... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Frank Klopas

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Peu importe les entraîneurs, il y a une constante chez l'Impact: c'est dans une organisation en 4-2-3-1 qu'il a offert ses meilleures performances depuis le début de la saison 2012. Pour La Presse, Frank Klopas détaille les forces et faiblesses de ce système et analyse les nouveaux joueurs qui le constituent.

La recherche d'équilibre

Un entraîneur doit-il imposer son système ou plutôt le façonner en fonction de ses joueurs? Le soccer contemporain privilégie la deuxième option, et l'entraîneur montréalais s'est également inscrit dans ce courant de pensée lors de son arrivée avec l'Impact. « C'est un système qui permet de bien occuper tout l'espace sur le terrain. Il y a un bon équilibre pour former des triangles, ce qui est plus facile pour conserver la possession du ballon ou renverser le jeu. C'est aussi un système flexible en fonction des situations, analyse-t-il. Le point négatif est que si tu joues contre un 4-4-2 et que tes milieux défensifs ou tes arrières latéraux ne montent pas, tu te retrouves à attaquer à quatre joueurs face à un bloc de huit. » La pierre angulaire de ce système est le meneur de jeu, positionné en soutien de l'attaquant. En raison notamment de l'abondance de joueurs de couloir, Nacho Piatti a plutôt glissé du côté gauche à l'axe par rapport à sa période de San Lorenzo. « Je voulais qu'il soit plus près du but et qu'il ait davantage de soutien en arrière de lui. De cette façon, il ne doit pas autant contribuer dans la phase défensive. » En trois ans, l'Impact a aussi tenté l'expérience du 4-4-2 (« on perdait un peu le milieu de terrain », ajoute Klopas) et du 4-1-4-1, efficace à défaut d'être spectaculaire.

Gardien et défense

Sans surprise, Evan Bush entreprendra la saison dans la peau du gardien titulaire. Devant lui, il verra une défense largement remaniée par rapport à la saison précédente. Les promesses de Klopas sur une charnière centrale plus jeune, plus rapide et plus physique ont pris les traits de Laurent Ciman et Bakary Soumare. Si l'entraîneur a découvert le Belge dans ce camp, il connaissait personnellement le joueur d'origine malienne depuis plusieurs années. « C'est une grosse saison pour lui après avoir été dans une équipe [le Fire de Chicago] qui n'a pas connu une bonne saison en ratant les séries. C'est un nouveau départ, et je sais qu'il travaille très fort. Il a d'énormes qualités: il est rapide, athlétique, bon dans les airs, mais aussi avec ses deux pieds. Avec Ciman et le reste des gars, en défense, nous avons une très bonne profondeur. » Hassoun Camara sera de nouveau aligné dans le couloir droit, alors que Donny Toia a marqué de bons points, face à Pachuca, sur le côté gauche.

Le milieu de terrain

Si Dominic Oduro est le seul ajout parmi les milieux offensifs, le changement est total un cran plus bas. Avec Marco Donadel et Nigel Reo-Coker, l'Impact a embauché une paire complémentaire sur papier. « Donadel est comme un meneur de jeu reculé. Il est comme un général, il prend le ballon et dicte le tempo, souligne Klopas. Toutes proportions gardées, il a le même rôle qu'un [Andrea] Pirlo. Nigel est plus un milieu relayeur qui va d'une surface à l'autre. Il est énergique, couvre beaucoup de terrain, et ce sera le milieu qui fera les courses en avant pour soutenir Piatti. » Voilà donc un secteur qui ne manque pas de profondeur, puisqu'on y retrouve également Patrice Bernier, Calum Mallace - auteur d'une lumineuse ouverture sur le but de Cameron Porter -, le polyvalent Eric Alexander et Jérémy Gagnon-Laparé. Précisons que Reo-Coker peut également évoluer en tant qu'arrière droit même si ce n'est ni sa position préférée ni celle où il offre le meilleur rayonnement.

L'attaque

Jack McInerney polarise l'opinion chez le partisan montréalais, nourri et gâté par les coups d'éclat de Marco Di Vaio depuis 2012. Il n'est pas le nom qui fera vendre des billets auprès d'un public néophyte, mais le jeune Américain a le champ libre pour montrer qu'il peut être le digne successeur de l'Italien. Pour y parvenir, il devra se montrer plus constant et apporter quelques correctifs à son jeu. Il aimait évoluer dans un 4-4-2 à Philadelphie? Il n'aura pas ce luxe à Montréal, où Klopas lui demande d'être plus intelligent dans ses mouvements, en pointe, et d'étirer la défense adverse. « Jack doit faire de bons appels, créer de l'espace et jouer plus haut sur le terrain. Je lui ai déjà parlé de sa tendance à aller sur un côté ou à se retrouver trop en retrait. Il doit être ce point de référence quand nous récupérons le ballon: que ce soit pour le garder, combiner ou se retrouver dans les endroits dangereux, puisque nous avons les joueurs capables de bien le servir. Il n'a pas besoin de revenir au milieu de terrain pour chercher le ballon. Et s'il ne le reçoit jamais, c'est de notre faute. » Oduro, qui peut aussi évoluer en pointe, comme contre Pachuca, représente une solution de rechange expérimentée par rapport aux jeunes Romario Williams, Anthony Jackson-Hamel et Porter. De ce jeune trio, c'est ce dernier que l'on verra le plus souvent, en fin de rencontre.

NOUVEAUX VISAGES

L'Impact, qui avait annoncé du changement, a tenu sa promesse en faisant l'acquisition de 12 nouveaux joueurs depuis la fin de la dernière saison. Qui sont les nouveaux visages que les partisans pourront apercevoir, dès samedi après-midi, sur le terrain de D.C. United?

Eric Kronberg

Gardien de but, 31 ans

Cet éternel remplaçant avec le Sporting Kansas City n'a disputé que 25 matchs de saison depuis son repêchage, en 2006. Bon dans les airs ou dans la relance, ce grand bavard agira à titre de doublure d'Evan Bush.

LES DÉFENSEURS

Bakary Soumare

Défenseur central, 29 ans 

Avec son imposante carrure, Soumare apportera une nouvelle dimension à la défense montréalaise. «Je suis très physique et j'aime que les attaquants me sentent», expliquait-il en début de saison. À Chicago, on déplorait toutefois son manque de concentration.

Laurent Ciman

Défenseur central, 29 ans 

Il n'a pas le profil glamour tant apprécié par les dirigeants de la MLS, mais Ciman est une très grosse prise pour l'Impact. Son profil est complet: qualité de relance, bonne lecture de jeu, efficace dans les airs... Et il est encore dans la force de l'âge.

Victor Cabrera

Défenseur central, 22 ans

Prêté par River Plate, le jeune Argentin découvre de nouvelles méthodes d'entraînement et un autre environnement. L'Impact vante la maturité du jeu de ce défenseur doté d'une puissante frappe et dominant dans les airs. Il est également une option en tant que latéral droit.

Donny Toia

Arrière gauche, 22 ans

L'ancien joueur de Chivas USA, acquis lors du repêchage de dissolution, évoluait en tant que milieu gauche avant de reculer d'un cran ces dernières années. Il a été l'une des rares satisfactions au sein du défunt club californien et a bien démarré l'aventure montréalaise face à Pachuca.

Ambroise Oyongo

Arrière gauche, 23 ans

L'échange avec les Red Bulls de New York, au mois de janvier, s'est transformé en saga internationale en raison du jeune Camerounais. L'arrière gauche ne devrait jamais disputer le moindre match à Montréal.

LES MILIEUX

Nigel Reo-Coker

Milieu défensif, 30 ans

Voilà un joueur qui compte plus de 200 matchs d'expérience en Premier League et qui est abonné au rôle de capitaine. Ses atouts? Sa puissance, la qualité de ses déplacements et sa propension à replacer ses coéquipiers.

Marco Donadel

Milieu défensif, 31 ans

C'est avec la Fiorentina, entre 2005 et 2011, que Donadel a connu ses meilleurs moments. Par rapport à Reo-Coker, Donadel est davantage dans un registre d'organisateur en jouant à une ou deux touches de balle. Il possède aussi une bonne qualité de frappe.

Eric Alexander

Milieu axial ou excentré, 26 ans 

Il n'est pas le plus volubile ou le plus flamboyant sur un terrain, mais sa polyvalence intéressait l'Impact. L'ex-joueur des Red Bulls a commencé les matchs préparatoires à droite, mais il juge être plus efficace dans l'axe.

Dominic Oduro

Milieu droit ou attaquant, 29 ans 

Impossible de ne pas parler d'Oduro sans mentionner sa vitesse dévastatrice. Et sa position? Selon le profil de l'adversaire, il pourrait faire la navette entre la pointe et le côté droit, un poste qu'il a occupé, l'an dernier, à Toronto.

LES ATTAQUANTS

Romario Williams

Attaquant, 20 ans 

Le premier choix montréalais du dernier repêchage a avoué qu'il serait en apprentissage cette saison. Au cours du camp, il a été supplanté par Cameron Porter et devra sans doute passer par la case USL pour avoir du temps de jeu.

Cameron Porter

Attaquant, 21 ans

Voilà la bonne surprise du camp et le nouveau héros de toute une ville. Personne n'oubliera son but, tout en sang-froid, qui a permis à l'Impact d'atteindre les demi-finales de la Ligue des champions. Pour commencer la saison, il ne disputera que les fins de match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer