Zidane fait le grand saut comme entraîneur

Zinédine Zidane tentera de ramener l'équipe réserve du... (PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

Zinédine Zidane tentera de ramener l'équipe réserve du Real Madrid en 2e division espagnole.

PHOTO ARCHIVES AGENCE FRANCE PRESSE

Agence France-Presse
MADRID

Icône du football français, Zinedine Zidane s'apprête à faire dimanche ses premiers pas d'entraîneur sur le banc de la Castilla, équipe réserve du Real Madrid évoluant en 3e division espagnole, avec l'envie de «transmettre» et la possibilité, à terme, de viser plus haut.

C'est une nouvelle vie qui commence pour «Zizou»: l'ancien meneur de jeu des Bleus, âgé de 42 ans, va devoir se frotter à la gestion quotidienne d'une équipe de haut niveau, faire des choix et enchaîner les déplacements exotiques dans le centre et le nord de l'Espagne.

Dimanche, la Castilla débute sa saison par un «mini-derby» sur la pelouse de l'Atletico Madrid B dans le groupe II de la Segunda B (D3), un baptême du feu qui devrait être scruté de près par les partisans du Real.

Il faut dire que la Castilla a connu une saison bien terne l'an dernier en 2e division, soldée par une rétrogradation. Tout le défi de Zidane sera donc de faire refleurir la pépinière de la «Maison blanche» et, si la greffe prend, il pourrait ensuite postuler à la tête de l'équipe première.

Sa nomination constitue en tout cas une progression logique pour «ZZ», qui a obtenu en janvier son diplôme de cadre sportif du Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges.

Car après cinq saisons passées sous le maillot du Real (2001-2006), le Français a enchaîné les postes dans l'encadrement du club merengue: d'abord conseiller du président Florentino Pérez puis directeur sportif, Zidane s'est rapproché du terrain la saison dernière en devenant l'adjoint de Carlo Ancelotti, l'entraîneur principal.

«Il est en train d'apprendre le travail d'entraîneur. Il est consciencieux, il a le charisme et la personnalité nécessaires pour cela», l'a adoubé l'Italien en mai dernier. «Par conséquent, je crois qu'il est prêt à entraîner n'importe quelle équipe.»

«Il a les idées claires» 

Ce ne sera finalement pas les Girondins de Bordeaux, un temps en négociation avec Zidane au printemps avant de lui préférer Willy Sagnol. Mais la Castilla est un premier défi à la mesure du Ballon d'Or 1998, champion du monde et d'Europe avec les Bleus.

En début d'année, «Zizou» avait fait part dans une interview à l'Équipe Magazine de son envie de devenir entraîneur principal «pour transmettre» son expérience et être «en première ligne».

Épaulé par Santiago Sanchez, «technicien de la maison», Zidane a l'avantage de faire le grand saut dans un contexte qu'il connaît bien: les partisans merengues l'adulent pour son but décisif en finale de la Ligue des champions 2002 et pour sa contribution en tant qu'entraîneur adjoint à la conquête de la «Decima», la dixième C1 du club, en mai dernier.

«Zidane est un homme courageux, ambitieux et qui a les idées claires», a jugé José Maria Gutierrez «Guti», son ancien partenaire au Real, dans une interview au quotidien Marca. «Les jeunes ont une opportunité unique et je suis sûr qu'ils apprendront beaucoup de Zidane et de son talent.»

À de multiples reprises, Florentino Pérez a fait part de son envie de voir le Français devenir un jour «l'entraîneur numéro 1» du Real. L'intéressé, lui, a aussi laissé entendre qu'il pourrait être intéressé par le poste de sélectionneur des Bleus.

Pour Zinedine Zidane, ces deux rêves passent par un bail réussi sur le banc de la Castilla.




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer