Zachary Fucale à la croisée des chemins

Après trois saisons dans l'organisation du Canadien de... (PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE)

Agrandir

Après trois saisons dans l'organisation du Canadien de Montréal, Zachary Fucale, qui n'a toujours pas réussi à disputer un match dans la Ligue nationale, pourrait devenir joueur autonome avec restriction lors de la saison morte.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Sans contrat en vue de la prochaine saison, Zachary Fucale est conscient que le temps commence un peu à presser.

«Je pense que je suis capable de jouer dans la LNH, mais il faut que je commence par un premier match, explique-t-il quand on lui parle de son avenir. Je suis confiant de pouvoir obtenir cette chance-là bientôt.»

Mais où pourrait-il avoir cette chance? La question se pose. Le gardien de bientôt 23 ans pourrait devenir joueur autonome avec restriction lors de la saison morte. Et après trois saisons dans l'organisation du Canadien, Fucale n'a toujours pas réussi à disputer un match au Centre Bell ou sur une glace de la Ligue nationale.

Bref, Fucale, premier gardien choisi au repêchage de 2013, attend toujours une véritable occasion chez le Canadien.

«Tout peut changer très vite au hockey, ajoute-t-il, et il faut s'attendre à toutes les éventualités. Oui, je suis sans contrat pour la saison prochaine, mais ça va me mener à de nouveaux défis. On ne sait pas encore ce qui va se passer avec le Canadien, et ce n'est pas ma décision. Je ne suis pas inquiet de ce qui va se passer.»

En attendant de connaître la suite, Fucale termine la présente saison dans la Ligue américaine à Laval, en partageant le rôle de réserviste avec Michael McNiven, derrière le titulaire Charlie Lindgren. Fucale ne sera d'ailleurs pas en uniforme pour les deux derniers matchs de la saison du Rocket, ce soir et demain soir.

«J'ai voyagé pas mal cette année, a-t-il ajouté. J'ai joué à Brampton [dans l'ECHL] et à Laval, j'ai passé un peu de temps avec le Canadien. En jouant dans l'ECHL et la Ligue américaine, ça m'a donné la chance d'avoir des matchs additionnels, c'est ce que je voulais. Voyager autant, c'est pas l'idéal; chaque fois, tu dois t'ajuster à une nouvelle équipe. En même temps, à titre de gardien, j'ai un travail à faire, peu importe où je joue.

«Mais ç'a été une année difficile pour moi. J'aurais aimé mieux jouer. Il n'y a pas un gardien, je pense, qui va se dire satisfait d'une saison; en tout cas, ça n'arrive pas souvent. J'ai accordé des buts, je le sais, c'est le genre de buts que je ne dois plus accorder.»

Sylvain Lefebvre, entraîneur du Rocket à Laval, a vu un peu la même chose lui aussi.

«Zach a eu deux saisons qui n'ont pas été faciles pour lui, celle-ci et la précédente. Il a dû se promener d'une place à l'autre, aller dans l'ECHL, revenir dans la Ligue américaine, mais il l'a fait avec une attitude exemplaire.»

«Il a travaillé fort et il a fait ce qu'il avait à faire, a expliqué le coach. Je pense qu'il doit en tirer quelque chose de positif. Mais ici, il se bat avec un gardien qui est plus jeune que lui en McNiven, pour un poste de réserviste.»

Fucale, choix de deuxième tour du Canadien en 2013, devra sous peu rencontrer la direction du club, pour essayer de comprendre quels sont les plans à son endroit, et à ce chapitre, il n'est pas exagéré de croire qu'il en est un peu à la croisée des chemins.

Malgré tout, il conserve son optimisme habituel.

«Ce fut une année éprouvante, mais je sais que ça va m'aider dans le futur», a-t-il ajouté.




À découvrir sur LaPresse.ca

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer