Claude Julien prône la patience avec Jonathan Drouin

Au cours du dernier séjour à domicile du... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Au cours du dernier séjour à domicile du Canadien, Jonathan Drouin a amassé deux passes en cinq matchs (il en a raté un) et a présenté un différentiel de -3. Et il ne s'est guère amélioré aux mises au jeu, où il présente maintenant un taux de succès de 41,4%.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Dallas) Le dernier séjour de six matchs du Canadien à domicile n'a pas produit les résultats escomptés et plusieurs joueurs ont au passage connu des ennuis. Jonathan Drouin n'y a pas échappé.

Ce soir, le Tricolore affronte les Stars et Drouin espère en profiter pour mener l'équipe à la victoire. Si on se fie aux trios observés ce matin, il sera de nouveau au centre d'un trio bourré de talent, puisqu'il aura Max Pacioretty et Alex Galchenyuk comme ailiers. 

«Offensivement, ce sont des gars qui ont beaucoup de talent. Mais il ne faut pas oublier que le hockey, ça se joue dans les deux sens. Il faut qu'ils soient responsables, a rappelé l'entraîneur-chef Claude Julien, après l'entraînement de ce matin. S'ils marquent un ou deux buts, mais qu'on en donne trois, on est dans le négatif.»

Au cours du séjour à domicile, Drouin a amassé deux passes en cinq matchs (il en a raté un) et a présenté un différentiel de -3. Et il ne s'est guère amélioré aux mises au jeu, où il présente maintenant un taux de succès de 41,4%. On aurait pu croire qu'il aurait été avantagé par le droit au dernier changement et que Julien lui aurait trouvé des confrontations favorables, mais il n'en a pas tiré profit.

Malgré ces chiffres qui paraissent mal, Julien prône la patience au sujet de Drouin dans son développement en tant que centre numéro 1 de l'équipe.

«Il vient de commencer. Je ne pense pas que dès le départ, on pensait qu'il allait prendre en charge tous les centres. [Tomas] Plekanec a beaucoup d'expérience, Phillip [Danault] a beaucoup joué là. Pour Jonathan, c'est sa première vraie chance de jouer régulièrement au centre. On doit donner la chance à certains joueurs de se développer et c'est ce qu'on fait. Pour faire un pas vers l'avant, tu dois en prendre un de recul.»

Les mises au jeu

Dans le vestiaire des Stars, il y a un type qui a tenu des propos d'une grande sagesse: Jason Spezza. L'ancien des Sénateurs, qui évolue maintenant à l'aile droite du troisième trio, est revenu sur son propre apprentissage, en particulier au sujet des mises au jeu.

Dans son cas, le lock-out de 2004-2005 lui avait été bénéfique, puisqu'il en avait profité pour parfaire son jeu dans la Ligue américaine. «C'est une habileté qui peut être apprise. Tous les jeunes joueurs ne sont pas Jonathan Toews ou Patrice Bergeron, ils sont l'exception, a-t-il rappelé.

«Tous les jeunes qui arrivent ne sont pas tous bons aux mises en jeu, a-t-il poursuivi. À mes débuts, je n'étais pas bon aux mises en jeu, Connor McDavid n'est pas bon aux mises en jeu, Sidney Crosby ne l'était pas au début... Mais si tu veux jouer au centre, tu travailles et tu t'améliores. Et ça va te permettre d'être sur la glace beaucoup plus souvent. Bryan Murray me disait: "Je veux t'utiliser davantage, mais je ne peux pas t'envoyer en zone défensive si tu ne peux pas gagner tes mises en jeu." J'ai donc beaucoup travaillé sur cet aspect parce que je voulais jouer plus.»

Malgré son nouveau rôle d'ailier, Spezza prend encore souvent les mises au jeu, et le fait avec un taux de succès de 53,3%. En fait, les cinq joueurs Stars qui prennent le plus de mises au jeu ont tous une efficacité supérieure à 53%, avec Jamie Benn qui mène la charge à 59%.

Bref, la tâche s'annonce lourde pour Drouin en possession de rondelle ce soir. Une mise au jeu perdue n'est pas la fin du monde, mais ça peut aussi parfois signifier une présence complète perdue. 

«Tu peux perdre la rondelle 15-20 secondes, a rappelé le Québécois. C'est important de travailler là-dessus pour avoir la possession de la rondelle. Ça donne une chance à notre équipe de contrôler le jeu. Quand tu la perds pendant 45 secondes, ce n'est pas toi qui décides. J'aime mieux avoir la décision de garder la rondelle ou de la dégager et de tenter un jeu.»

«Drouin est un joueur intelligent, a dit Spezza. S'il s'y met, je suis sûr qu'il va devenir bon aux mises en jeu parce que c'est évident qu'il a une bonne compréhension du jeu. Et sur les mises en jeu, c'est important de lire ce que veut faire l'adversaire. Mais parfois, ça prend du temps.»

Le retour de Mitchell

Tout indique que Torrey Mitchell remplacera Byron Froese au sein du quatrième trio du CH ce soir. Il patinait avec Jacob De La Rose et Nicolas Deslauriers ce matin.

En défense, les duos n'ont pas changé, donc Brandon Davidson devrait être laissé de côté. Il formait ce matin un tandem avec l'éclopé David Schlemko.

Notons que Carey Price participait à l'entraînement, mais ne sera pas en uniforme ce soir. Antti Niemi agira comme auxiliaire à Charlie Lindgren ce soir.

«C'est au jour le jour. Il s'améliore, a noté Julien. C'est sa deuxième journée avec l'équipe, ça va dans la bonne direction. C'est difficile de faire un commentaire, car si quelque chose arrive, il va prendre un pas de recul. Il faut faire attention à nos commentaires, mais ça va dans la bonne direction.»

Chez les Stars, Marc Méthot (arthroscopie à un genou) et Martin Hanzal (main) seront les seuls absents. Un collègue a d'ailleurs demandé à l'entraîneur-chef des Stars, Ken Hitchcock, pourquoi son équipe était aussi avenante quand vient le temps d'annoncer la nature des blessures. Évidemment, le contraste avec la situation actuelle de Price est frappant.

«On déteste tous devoir jouer ce jeu de cachotteries. Si je dis qu'un joueur est blessé au haut du corps, vous allez tous faire des vérifications, appeler un docteur, et deux heures plus tard pour savoir de quelle partie du haut du corps il est question. Aussi bien essayer de vous faciliter le travail. C'est facile de vous dire ce qui en est et on peut passer à autre chose. Les joueurs n'iront pas délibérément viser le petit doigt parce qu'ils savent qu'un joueur a subi une fracture. Personne ne pense comme ça.»

_______________________________________________________

LES FORMATIONS PROBABLES CE SOIR

Canadien

Pacioretty-Drouin-Galchenyuk

Hudon-Plekanec-Gallagher

Byron-Danault-Shaw

Deslauriers-De La Rose-Mitchell

Benn-Weber

Alzner-Petry

Mete-Morrow

Lindgren

---

Stars

Roussel-Benn-Radulov

Shore-Seguin-Ritchie

Janmark-Faksa-Spezza

Élie-Smith-Pitlick

Lindell-Klingberg

Hamhuis-Pateryn

Oleksiak-Johns

Bishop




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer