La carrière de Mike Ribeiro «en danger»

Mike Ribeiro a-t-il donné ses derniers coups de... (Photo Jerome Miron, archives USA TODAY Sports)

Agrandir

Mike Ribeiro a-t-il donné ses derniers coups de patin dans la LNH ?

Photo Jerome Miron, archives USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De l'avis même de son agent, les chances de revoir Mike Ribeiro sur les patinoires de la Ligue nationale la saison prochaine ne sont pas très bonnes.

Bob Perno, le représentant du joueur de 37 ans, estime que l'heure de la retraite a probablement sonné pour son client, qui doit se battre de nouveau avec ses propres démons.

« Mike est présentement à Nashville et il essaie de prendre du mieux, a confié M. Perno à La Presse. Il est au repos, et il se donne encore quelques mois pour en venir à une décision quant à son avenir dans le hockey. »

Ribeiro, qui n'a pas répondu aux appels de La Presse, n'est plus un membre des Predators depuis que la direction de l'équipe a choisi de le soumettre au ballottage, le 3 février. Depuis, l'attaquant a pris la direction de Milwaukee, où évolue le club-école des Predators, dans la Ligue américaine. Il a récolté 26 points en 28 matchs dans le maillot des Admirals.

Le joueur québécois, qui avait accepté en 2015 une entente de deux ans pour 3,5 millions de dollars par saison à Nashville, est sans contrat en vue de la prochaine saison, et la direction des Predators lui a déjà fait comprendre qu'il n'allait pas recevoir de nouvelle offre.

Selon Bob Perno, ce ne sont pas les questions de hockey qui suscitent l'inquiétude ces jours-ci dans l'entourage de Ribeiro, un joueur dont les nombreux combats contre l'alcool sont bien documentés.

« Mike a eu une rechute par rapport à ses problèmes de consommation d'alcool, et il doit se soigner. C'est le genre de chose qui peut compromettre une carrière, surtout à son âge. »

« Sa carrière est en danger. Mike a trois enfants, il doit prendre du mieux et penser à sa situation familiale en premier. Il adhère au programme de réhabilitation pour les joueurs de la LNH depuis trois ans tout en continuant à jouer. C'est sûr que ses problèmes sont bien connus un peu partout dans la Ligue nationale. »

Une autre chance

Ce n'est pas la première fois que Ribeiro éprouve des ennuis à l'extérieur de la patinoire. En 2014, les Coyotes de l'Arizona avaient choisi de racheter son contrat de quatre ans et 22 millions de dollars au terme d'une seule saison, invoquant des problèmes de comportement pour expliquer cette décision.

Les Predators lui ont offert une autre chance à la suite de cet échec, mais la patience du club a fini par s'effriter. M. Perno affirme que la direction des Predators a bien tenté de discuter de la situation avec Ribeiro, mais que le point de non-retour a été atteint quand les ennuis du joueur québécois ont refait surface au cours de la saison.

« Mike a fait une rechute avant les Fêtes et c'est venu aux oreilles des dirigeants des Predators... et ils ont décidé que c'était mieux qu'il parte. Alors Mike a accepté de se rapporter à leur club-école [à Milwaukee], et il faut bien le dire, il n'a pas lâché. À sa place, il y a bien des vétérans qui auraient choisi d'abandonner, mais pas lui, il a eu le courage de continuer. »

Reste à voir si une autre équipe de la LNH voudra bien lui permettre de continuer en 2017-2018. À ce sujet, M. Perno se montre très réaliste. « Si c'est terminé, je pense qu'il peut être fier de lui, il aura connu toute une carrière, a-t-il ajouté. Il pourrait peut-être aller jouer en Europe pour continuer, mais pour ce qui est de la Ligue nationale, il faut être réaliste, ça va être difficile. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer