• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Kyle Turris permet aux Sénateurs de l'emporter en prolongation 

Kyle Turris permet aux Sénateurs de l'emporter en prolongation

Le but gagnant de Kyle Turris (7)... (photo Sean Kilpatrick, La Presse canadienne)

Agrandir

Le but gagnant de Kyle Turris (7)

photo Sean Kilpatrick, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Ottawa

Les Sénateurs d'Ottawa sont sur le point d'atteindre la finale de conférence de l'Association Est. Kyle Turris a battu Henrik Lundqvist en période de prolongation, procurant la victoire aux Sénateurs d'Ottawa par la marque de 5-4 face aux Rangers de New York, samedi après-midi.

Les Sénateurs prennent donc les devants 3-2 dans cette série et tenteront d'assurer leur participation à la finale de l'Est pour la première fois depuis 2007 en remportant la sixième rencontre, mardi au Madison Square Garden.

La formation ontarienne a surmonté un déficit de 2-0 en inscrivant trois buts sans réplique. Mark Stone, Mike Hoffman et Tom Pyatt ont fait vibrer les cordages avant que Derick Brassard n'égale la marque alors qu'il ne restait que 86 secondes à jouer.

«Nous avions parlé de ne pas nous saboter et nous étions en bonne position pour que ça se produise à nouveau», a raconté l'entraîneur-chef des Sénateurs, Guy Boucher.

Craig Anderson a réalisé 29 arrêts pour permettre aux Sénateurs de l'emporter en temps supplémentaire pour la cinquième fois depuis le début des séries.

Jimmy Vesey, Jesper Fast, Nick Holden, et Ryan McDonagh ont déjoué Anderson et Lundqvist a bloqué 31 tirs.

Selon Elias Sports, les équipes ayant remporté le cinquième match d'une série alors qu'elle est égale 2-2 sont passées au tour suivant dans 78,7% des cas.

Après avoir échappé les deux derniers matchs à l'étranger, les Sénateurs étaient en quête d'un relent d'énergie. Les partisans réunis aux Centre Canadian Tire se sont émoustillés en voyant Chris Neil en uniforme pour la première fois depuis le début du tournoi printanier.

Les Rangers n'ont pas tardé à gâcher la fête en marquant à 66 secondes d'écart en début de première période pour prendre les devants 2-0. Fast a inscrit le premier but en déjouant Anderson, étant laissé seul à sa droite et Holden a ajouté le deuxième but sur un faible tir dirigé du côté de la mitaine.

Les Rangers ont été les premiers marqueurs lors des cinq matchs de la série. L'entraîneur-chef des Sénateurs Guy Boucher a affirmé que cette situation ne le préoccupait pas vraiment. Stone a réussi à réduire l'écart 50 secondes après que les Rangers n'aient doublé leur avance.

Lundqvist semblait ébranlé en début de rencontre, mais a fait les arrêts-clés qui ont donné du fil à retordre aux Sénateurs, qui l'ont bombardé avec 15 tirs au premier tiers.

Hoffman et Pyatt ont ensuite donné enfilé deux buts rapides pour permettre aux Sénateurs de reprendre les devants. McDonagh a cependant égalé la marque quelques minutes avant de retraiter au vestiaire pour le deuxième entracte.

«Tu te dois d'y croire. Nous n'allons pas inscrire le premier but à chaque match», a philosophé Pyatt après la rencontre.

Vesey a sauté sur le retour de Brady Skjei et a procuré l'avance aux Rangers en début de troisième engagement, inscrivant son premier but en séries éliminatoires en carrière.

Brassard a soulevé la foule en égalant la marque (4-4) alors qu'il ne restait de 86 secondes à la fin de la rencontre.

L'attaquant a raconté que pour les Sénateurs, le message était alors clair: il restait sept minutes pour créer l'égalité.

«À la fin, tu sais que tu as besoin d'un joueur devant le but, a insisté Boucher. Les deux buts sont très similaires puisque les gars étaient positionnés devant le filet et la rondelle a fini par se glisser derrière la ligne des buts.»

Grabner a semblé avoir fermé les livres alors qu'ils n'avaient pas disputé encore cinq minutes en temps supplémentaire. Son bâton était par contre considéré comme «élevé», alors qui'il tentait de rediriger la rondelle.

C'est finalement Turris qui a eu le dernier mot, quelques minutes plus tard.

«Nous ne nous faisons pas d'illusions, a ajouté l'entraîneur-chef des Sénateurs. Nous avions besoin de gagner aujourd'hui, parce qu'on sait que ce sera difficile au Madison Square Garden.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer