Sénateurs: Marc Methot s'en va, Mark Stone revient

Mark Stone réintègrera la formation après avoir raté les... (Photo Eric Bolte, archives USA Today)

Agrandir

Mark Stone réintègrera la formation après avoir raté les sept derniers matchs en raison d'une blessure au bas du corps.

Photo Eric Bolte, archives USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Sénateurs d'Ottawa ont perdu un joueur-clé mais ils en retrouvent un autre, samedi soir face au Canadien, alors qu'ils tenteront de ravir le premier rang de la section Atlantique au Tricolore et de le vaincre après avoir essuyé deux échecs lors des huit derniers jours.

L'ailier droit Mark Stone, deuxième chez les Sénateurs avec 22 buts, réintègrera la formation après avoir raté les sept derniers matchs en raison d'une blessure au bas du corps.

« C'est gigantesque, a commenté l'entraîneur-chef Guy Boucher à propos de son retour. En défense on a Erik Karlsson; en attaque on a Mark Stone. Les quatre matchs qu'on a perdus en son absence l'ont été par la marge d'un but. On se dit que là-dedans, il y a de bonnes chances qu'il aurait marqué dans au moins un de ces matchs-là... »

Stone évoluera aux côtés d'Alexandre Burrows et Derick Brassard. 

La formation probable des Sénateurs : 

Trios

Zack Smith -Kyle Turris - Bobby Ryan

Alexandre Burrows - Derick Brassard - Mark Stone

Mike Hoffman - Jean-Gabriel Pageau - Tom Pyatt

Ryan Dzingel - Chris Kelly - Tommy Wingels

Défenseurs

Fredrik Claesson - Erik Karlsson

Dion Phaneuf - Cody Ceci

Mark Borowiecki - Chris Wideman

Gardien

Craig Anderson

« Ça ne méritait pas de suspension »

Le retour de Stone est certes une excellente nouvelle pour les Sénateurs alors qu'ils sont au coeur de leur portion de calendrier la plus chargée.

Marc Methot s'absentera durant plusieurs semaines après qu'un... (Photo Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Marc Methot s'absentera durant plusieurs semaines après qu'un de ses doigts ait été sectionné par un coup de bâton de Sidney Crosby.

Photo Etienne Ranger, Archives LeDroit

Mais en défense, ils devront composer avec la perte de Marc Methot qui s'absentera durant plusieurs semaines après qu'un de ses doigts ait été sectionné par un coup de bâton de Sidney Crosby.

Guy Boucher semblait pressé de tourner la page sur cet incident

« On a des gars qui sont prêts à sauter dans la mêlée. Freddie [Fredrik Claesson] peut s'amener dans la formation, il a joué du bon hockey pour nous quand il a été en uniforme. C'est très dommage que Marc soit blessé en ce moment, et on espère qu'il soit de retour bientôt, mais ça ne changera pas notre façon de jouer. »

« Il joue sur le premier duo avec Erik et il a un rôle énorme mais il n'est pas là, a dit Boucher qui n'était pas d'humeur à s'éterniser sur son absence. Claesson a très bien joué et il nous a aidés à gagner plusieurs matchs et il va devoir continuer de le faire pour les prochaines semaines. »

Il faut comprendre que Methot est le partenaire de longue date de Karlsson. Le défenseur vedette est même intervenu à un certain moment pour aider à ce que Methot et les Sénateurs puissent en venir à une nouvelle entente contractuelle. Son style de jeu à la fois fiable, robuste et défensif donne de la marge de manoeuvre au capitaine des Sénateurs pour l'aider à aller appuyer l'attaque.

« Et puis il le calme! ajoute l'attaquant Bobby Ryan. Meth est un vétéran et l'un des rares à pouvoir lui dire de se taire ou qu'il a tort sur quelque chose. Karl a besoin de ça de temps en temps. Ils ont l'air d'un couple marié, mais c'est parfait comme ça! »

Le propriétaire des Sénateurs Eugene Melnyk a fait une sortie publique sur les ondes d'une radio d'Ottawa, au lendemain de l'incident, pour déplorer le fait que Crosby n'ait fait l'objet d'aucune sanction. Il a du même coup déploré une justice deux poids deux mesures ainsi que le côté braillard de la supervedette des Penguins.

Les joueurs des Sénateurs n'allaient pas aventurer sur ce terrain-là!

« Des incidents du genre se produisent, a commenté Karlsson. Il s'est blessé, il va nous manquer et c'est une part importante de notre équipe, mais ce sont des décisions qui sont hors de notre contrôle alors on se doit de tourner la page. »

« C'était un coup de bâton, mais c'est le genre de coup qui arrive quatre ou cinq fois par match, a renchéri Ryan. Est-ce que ça méritait une pénalité? Absolument. Je ne pense pas que ça méritait une suspension, mais c'était un coup sur la main que généralement un arbitre punit. Il a dit qu'il ne l'a pas vu et l'on comprend ça. Ce qui est dommage c'est l'identité du joueur - Marc est un pilier en défense pour nous - le temps qu'il pourrait manquer à cause de ça. »

Des fleurs pour Pageau

Même si le Canadien a été en mesure de remporter les deux récents affrontements face aux Sénateurs, le trio de Max Pacioretty a été complètement neutralisé par celui de Jean-Gabriel Pageau. Le capitaine du Tricolore a d'ailleurs vanté à tour de bras le travail du centre québécois dans les jours qui ont suivi.

« C'est toujours flatteur, ça prouve que je fais une bonne job, a indiqué Pageau. Mais mes ailiers Mike Hoffman et Tom Pyatt font du gros travail aussi en milieu de patinoire quand je suis dans le fond de la zone.

« C'est le fun de voir que notre trio est capable de fournir autant d'attaque même si on se préoccupe de se défendre en premier lieu. »

C'est précisément ce que lui avait demandé Guy Boucher en début de saison et ce dernier est très heureux de voir que le petit joueur de centre a été l'un des premiers au sein de l'équipe à accepter un rôle moins offensif.

« Dans tous nos matchs à domicile il a joué contre les meilleurs joueurs de la ligue, a rappelé Boucher. Pyatt a été avec lui toute l'année et Hoffman est avec eux depuis trois mois. Les trois ensemble sont très productifs offensivement et exceptionnels défensivement. Pageau a été une inspiration pour ses coéquipiers parce qu'il paie le prix et c'est un soldat qui fait ce qui lui est demandé.

« Il est tellement respecté des joueurs - et des amateurs aussi. C'est le favori de plusieurs, peut-être à cause de son gabarit ou bien parce que c'est un joueur local. Mais c'est une question de caractère et de dévouement à la tâche aussi. On ne peut pas demander bien plus que cela, c'est impressionnant ce qu'il fait. »




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer