Un 1000e match pour Claude Julien

Claude Julien atteindra ce soir le cap des 1000... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Claude Julien atteindra ce soir le cap des 1000 matchs en tant qu'entraîneur-chef alors que le Canadien reçoit la visite des Islanders de New York.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il s'en est passé des choses depuis que le Canadien, dirigé par Claude Julien, s'est incliné en prolongation face aux Maple Leafs de Toronto le 18 janvier 2003. Cette rencontre marquait le baptême de Julien dans la Ligue nationale.

Quatorze ans plus tard, à son deuxième passage derrière le banc du Tricolore, Julien atteindra ce soir le cap des 1000 matchs en tant qu'entraîneur-chef alors que le CH reçoit la visite des Islanders de New York.

«Les 1000 matchs se sont passés très rapidement, je ne peux pas croire que ça fait autant de matchs que je dirige, a-t-il admis. Mais on n'y arrive pas sans être bien entouré. J'ai eu de bons adjoints et de bons joueurs. Beaucoup de choses sont allées en ma faveur. Je me considère extrêmement chanceux et de pouvoir coacher mon 1000e match là où j'ai commencé est quelque chose de très spécial.»

L'homme de 56 ans a somme toute atteint ce plateau rapidement puisqu'il n'a jamais passé plus d'une demi-saison sans diriger une équipe de la LNH. Sa plus longue absence a été à la suite de son congédiement par Bob Gainey en janvier 2006. Or, dès l'automne suivant il pilotait les Devils du New Jersey.

«On ne peut connaître du succès seul, a insisté Julien en ajoutant qu'il attendrait dans sa chaise berçante pour réfléchir davantage sur cet accomplissement.

«Il y a trop de travail à faire, trop de choses à gérer. Peu importe à quel point on peut être bons, ça ne sert à rien si tu n'as pas les bonnes personnes autour de toi.»

Aucun changement à la formation 

Avant même de penser aux séries éliminatoires - une donnée qui est loin d'être acquise en raison du terrain qu'a pu gagner ses poursuivants - le Tricolore doit retrouver le chemin de la victoire. Il tentera ce soir de récolter une deuxième victoire consécutive pour la première fois depuis début janvier.

«Ce serait un pas dans la bonne direction, a convenu le défenseur Nathan Beaulieu. C'est facile de s'énerver après une victoire lorsqu'on a connu autant d'ennuis, mais d'aligner deux ou trois victoires est certainement quelque chose qu'on veut faire. Nous allons jouer à tous les deux jours et nous avons l'opportunité de faire le plein de victoires. Quand on roule à plein régime on devient une équipe effrayante. Alors on se doit d'abord d'aligner les victoires et de retrouver toute notre confiance pour en arriver là.»

Une victoire ce soir permettrait en outre à Carey Price de récolter sa 259e victoire dans l'uniforme tricolore et d'ainsi dépasser Ken Dryden au troisième rang à ce chapitre dans l'histoire de l'équipe.

Claude Julien n'effectuera aucun changement à sa formation, ce soir, face aux Islanders. Ces derniers, qui ont grimpé au classement à la suite de la nomination de Doug Weight comme entraîneur-chef, constituent en ce moment l'une des deux équipes repêchées dans l'Association Est.

Les trios ce matin

AGCAD
PaciorettyDanaultRadulov
ByronGalchenyukGallagher
LehkonenPlekanecShaw
FlynnMcCarronMitchell

En défense

DGDD
EmelinWeber
MarkovPetry
BeaulieuPateryn

En conservant la même formation, c'est donc dire que David Desharnais, Sven Andrighetto et Nikita Nesterov seront laissés de côté.

Lors des exercices d'avantage numérique qui ont précédé l'entraînement matinal, Alex Galchenyuk, Alexander Radulov et Andrew Shaw constituaient la première unité, flanqués d'Andrei Markov et Shea Weber à la pointe.

Max Pacioretty, Phillip Danault et Brendan Gallagher formaient la seconde unité.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer