Les Sharks ne font qu'une bouchée du Canadien

Le Canadien a accordé six buts à l'adversaire... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Le Canadien a accordé six buts à l'adversaire pour la troisième fois dans les 10 derniers matchs.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(San Jose) Le 29 février n'arrive qu'une fois tous les quatre ans, mais le genre de défaite qu'a subi le Canadien à San Jose, lundi soir, arrive malheureusement plus souvent.

Déboulonné dans sa zone, collectionnant les cafouillages et les batailles perdues, le Tricolore s'est incliné 6-2 devant les Sharks. C'était la troisième fois au cours des 10 derniers matchs qu'il accordait six buts à l'adversaire.

> Le sommaire du match

«Il nous faut être plus compétitifs que ça», a observé le gardien Mike Condon, plus souvent qu'autrement laissé à lui-même dans la défaite.

«Les Sharks ont travaillé très fort derrière notre filet et pour veiller à ce que la rondelle demeure dans notre zone.»

On a pu voir le gouffre qui peut séparer une équipe confiante en ses moyens et à qui février sourit d'une autre qui semble désemparée, décousue, débinée.

«Ils ont pas mal de tout, ils forment une équipe complète, a constaté le défenseur Mark Barberio - souvent à ses dépens. Quand tu joues contre une équipe de même, il faut que l'effort soit à 100% et que tu respectes ton système afin de limiter les effondrements en défense. Sauf qu'on en a eu trop et contre une équipe comme celle-là, tu vas payer pour tes erreurs.»

Les erreurs de la brigade défensive ont forcé Condon à revivre un mauvais rêve familier. Le jeune gardien continue d'êtyre hanté par les débuts de période. Lundi, il a été déjoué dans les quatre premières minutes de chacune d'elles, ce qui a permis aux Sharks de garder le momentum tout au long de la rencontre.

Finalement, c'est le but inscrit par Melker Karlsson en début de troisième qui a assommé le Tricolore. Déjà que le CH avait toutes les misères du monde à mordre dans ce match-là, ce but-là a signifié la fin des émissions.

«Nous avions suffisamment bien joué lors des 40 premières minutes pour nous donner une chance mais nous nous sommes effondrés en troisième, estimait Lars Eller. Il n'y a pas d'excuse, les Sharks avaient joué la veille. Mais nous avions un pas de retard sur eux.»

Étourdissant Thornton

Face à une ligne bleue décimée et inexpérimentée, les Joe Thornton, Joe Pavelski et consorts ont pu manoeuvrer à loisir en zone du Canadien, comme sur le 28e but de Pavelski, inscrit en première lorsqu'il s'est vite détaché de son couvreur pour accepter une brillante passe de Thornton.

«Notre brigade défensive a éprouvé beaucoup de difficulté tout au long de la soirée, surtout contre ce trio-là», a convenu Michel Therrien.

Avant même la mi-match, Jumbo Joe avait déjà trois points à sa fiche car il a ensuite récolté une mention d'aide sur le but vainqueur de Brent Burns.

À ce moment-là, le nouveau venu du Tricolore Phillip Danault devait se demander ce qui se passait. Il avait été sur la glace pour les quatre buts de l'adversaire depuis qu'il avait enfilé l'uniforme pour la première fois, samedi face aux Leafs de Toronto.

Ça s'est replacé un brin par la suite pour le Québécois - il a récolté son premier point avec le CH sur le but de Torrey Mitchell - mais on ne peut pas en dire autant de son compagnon de trio Jacob De La Rose. Le jeune Suédois a terminé la soirée à -4 en à peine 10 minutes de jeu.

Quand même frais

Même si les Sharks forment l'une des pires formations de la ligue à domicile (12-13-3), ça n'a pas vraiment paru. Le Tricolore demeure incapable de gagner à San Jose, ce qu'il n'a pas fait depuis 2001.

Et que les Sharks aient joué la veille n'a pas paru davantage.

«Le fait que le match de la veille ait été joué à 16h était bien parce qu'on ne sentait pas qu'on disputait deux matchs en 24 heures, a confié Thornton. On a continué de pousser en troisième période et on a marqué trois gros buts.»

En fait, le résultat final aurait pu paraître encore plus incisif n'eut été d'un cadeau du gardien Martin Jones, qui a cédé en première période sur un tir de Brendan Gallagher cadré depuis le coin de la patinoire, à la hauteur de la ligne des buts.

Jones a aussi été battu par une rondelle rabattue en plein vol par Mitchell. Son deuxième but en 41 matchs ressemblait davantage à un solide simple au champ centre.

Le Tricolore a pris le chemin d'Anaheim en vue d'un affrontement face aux Ducks mercredi. Ce ne sera guère plus facile.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer