Zack Kassian: «J'ai foiré, c'est à moi d'assumer»

Zack Kassian tente aujourd'hui de faire sa place chez... (Photo Perry Nelson, archives USA Today)

Agrandir

Zack Kassian tente aujourd'hui de faire sa place chez les Oilers d'Edmonton. Il a récolté un but et trois points en sept rencontres jusqu'ici.

Photo Perry Nelson, archives USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Zack Kassian arrivera à Montréal vendredi en même temps que les Oilers d'Edmonton en vue de leur seule visite de la saison au Centre Bell.

Pour celui qui a été un bien éphémère joueur du Tricolore, il s'agira un retour sur les lieux d'un épisode qu'il aurait préféré éviter mais dont il dit être sorti grandi.

À quelques heures de l'affrontement entre les Oilers et les Sénateurs d'Ottawa, Kassian a reconnu que Marc Bergevin ne lui avait donné qu'une seule chance de garder une bonne conduite à l'extérieur de la glace, sans quoi il n'aurait aucun avenir dans l'organisation du Canadien.

Toutefois, avant même le premier match de la saison, l'ailier de 25 ans a été impliqué dans un accident d'auto aux petites heures du matin alors qu'il était en état d'ébriété. Il n'était toutefois pas au volant. 

Il s'est ensuite astreint à une cure de désintoxication de trois mois.

«Marc et moi avions eu une très bonne conversation durant l'été où il m'avait prévenu, a reconnu Kassian. Malheureusement, j'ai foiré. C'est à moi d'assumer. Si je pouvais revenir en arrière je ferais les choses différemment. Mais en même temps, cette erreur-là m'a permis de devenir l'homme que je suis aujourd'hui. 

«Je veux remercier Marc de m'avoir sorti de Montréal. Il avait d'autres options à sa disposition. Je ne garde aucun sentiment parce que tout ça était de ma faute.»

À sa sortie de sa cure, Kassian a été soumis au ballottage, puis échangé aux Oilers en retour du gardien Ben Scrivens.

Il tente aujourd'hui de faire sa place parmi les hommes de Todd MacLellan. Il a récolté un but et trois points en sept rencontres jusqu'ici.

«Je me sens super bien. Je suis très reconnaissant envers les Oilers d'Edmonton pour l'opportunité qu'ils me donnent en m'amenant au sein d'une jeune équipe aussi talentueuse. Je pense que je peux aider beaucoup par ma façon de jouer.

«C'est assurément ma dernière chance, je ne pense pas que ce soit un secret. Je suis à l'aise avec ça. Le passé c'est le passé. Je suis juste content d'être ici et j'entends bien tirer profit de cette occasion.»

>>> Lisez l'entrevue intégrale demain dans La Presse+

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer