Le Canadien s'incline en prolongation

Pour une raison que la raison ignore, les Sénateurs d'Ottawa jouent mieux quand... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une raison que la raison ignore, les Sénateurs d'Ottawa jouent mieux quand ils ne sont pas chez eux, et mardi soir au Centre Bell, c'est le Canadien qui s'en est rendu compte.

Kyle Turris a marqué en prolongation, alors que les deux clubs jouaient à trois contre trois, et les visiteurs de la capitale ont pu sortir d'ici avec une victoire de 2-1.

Le sommaire du match

«Ça n'a pas duré longtemps et ça s'est passé très rapidement, a constaté un Brendan Gallagher un peu sonné au terme du match. C'était notre première fois à trois contre trois et de toute évidence, il va falloir travailler là-dessus.»

Le Canadien n'a pas joué un mauvais match, et le gardien réserviste Mike Condon, à son cinquième départ cette saison, a tenu les siens dans le coup avec 25 arrêts. Mais ce ne fut pas suffisant pour masquer les carences d'un club qui a eu du mal à élucider le mystère Craig Anderson, le gardien ennemi qui était bien en forme à l'autre bout.

Ce sont d'ailleurs les Sénateurs qui ont marqué en premier. À 3:16 de la deuxième période, et en désavantage numérique s'il vous plaît. P.K. Subban est passé dans le vide en tentant un tir de la pointe, et Jean-Gabriel Pageau, qui a l'habitude d'aimer jouer contre le Canadien, a filé à grande vitesse seul vers Mike Condon. But, et c'était 1-0 pour la visite.

Dale Weise a rapidement répliqué pour le Canadien, avec un but en avantage numérique qui venait porter la marque à 1-1. Pour Weise, il s'agit déjà d'un septième but cette saison. Qui l'a dans son pool au bureau?

Les Sénateurs ont eux aussi dû essuyer un but refusé, en début de troisième période dans leur cas, quand un tir de la pointe d'Erik Karlsson n'a pas été bien arrêté par Condon. Mais le CH a profité d'un sifflet très rapide des arbitres, qui ont immédiatement annulé le but.

En première période, le Canadien avait lui aussi dû composer avec la douleur d'un but refusé, quand Gallagher a fait contact avec la tête de Craig Andserson, annulant ainsi le but de Tomas Plekanec. Michel Therrien a même tenté de faire renverser la décision en exigeant la reprise vidéo, mais ça n'a pas marché.

Après tout ça, c'est finalement Turris qui a tranché en prolongation, au grand malheur des 21 288 fans.  

Le Canadien n'a procédé à aucun changement pour ce match, de sorte que messieurs Tinordi, Pateryn et Semin ont dû, une fois de plus, se contenter d'être des spectateurs quelque part dans les hauteurs.

Le prochain match du Canadien aura lieu jeudi soir au Centre Bell, contre les Islanders de New York.

____________________________________

Ils ont dit

> Mike Condon: «Ça a été un match âprement disputé. Craig Anderson a joué un très bon match. On l'a vraiment pressé en troisième période, mais ainsi va la vie, parfois. Les Sénateurs ont fait un beau jeu en prolongation et on va prendre le point...»

> Max Pacioretty: «Parfois, on va dominer un match et perdre quand même. L'inverse se produit aussi. Je pense que dans l'ensemble, on a joué un bon match, mais on a certains trucs à régler. Des erreurs mentales.»

> Brendan Gallagher: «Je ne sais pas trop pourquoi le but [de Plekanec] a été refusé. L'explication offerte par les arbitres, c'est que j'étais dans la zone du gardien. Là-dessus, je suis d'accord, mais ils ont dit que j'avais nui à son travail. J'essayais seulement d'aller au filet, et justement, de nuire à son travail. C'est décevant.»

- Propos recueillis par Marc Antoine Godin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer