À quand le retour d'Alexander Semin?

Alexander Semin sera laissé de côté par Michel... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Alexander Semin sera laissé de côté par Michel Therrien pour un quatrième match consécutif ce soir.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Tricolore tentera de demeurer invaincu à domicile, ce soir face aux Sénateurs d'Ottawa, après avoir remporté ses cinq premières rencontres au Centre Bell. Pour l'occasion, Michel Therrien n'apportera aucun changement à sa formation, laissant donc Alexander Semin dans les estrades pour une quatrième rencontre consécutive. C'est Devante Smith-Pelly qui demeure à la droite d'Alex Galchenyuk et Lars Eller.

C'est une expérience que Therrien entend poursuivre.

L'entraîneur-chef a rencontré Semin lors de l'arrêt du Canadien à Edmonton et lui a expliqué les raisons de sa mise à l'écart. Il n'a toutefois pas été en mesure de lui dire quand il réintègrerait l'alignement.

Le manque de vitesse du Russe de 31 ans semble être l'une des pierres d'achoppement.

«Quand le joueur aura son opportunité, ce sera à lui de la saisir et de garder sa place dans l'alignement par son intensité et sa rapidité, a indiqué Therrien. Il faut qu'il suive le rythme des autres. Lorsqu'on voit qu'un gars est en arrière des autres, il faut prendre les décisions en conséquence.»

Therrien a dit qu'il aimait l'équilibre et la vitesse qu'il retrouvait présentement au sein des trios.

En l'absence de Carey Price, blessé, Mike Condon obtiendra un troisième départ consécutif. On s'attend à ce qu'il affronte le gardien Craig Anderson dont les succès en carrière face au Tricolore ont été mitigés (7-7-2, moyenne de 3,13 et taux d'efficacité de ,892).

Parlant des Sénateurs, c'est privés de la jeune vedette Mark Stone qu'ils s'amènent au Centre Bell ce soir. Le pilote Dave Cameron devrait toutefois pouvoir compter sur le retour de Mike Hoffman et Curtis Lazar.

Pas de symptômes pour Gallagher

Brendan Gallagher est content de savoir que la Ligue nationale ait choisi de revoir le geste de Dustin Byfuglien à son endroit, dimanche soir. Gallagher soutient qu'il a bel et bien été atteint à la tête, mais se réjouit de ne souffrir d'aucun mauvais symptôme.

Byfuglien, qui n'a finalement pas été suspendu après s'être entretenu en matinée avec le Département de la sécurité des joueurs, aurait été averti à quelques reprises depuis le début de la saison par rapport à des gestes à légalité douteuse. Gallagher doute que le gros défenseur des Jets de Winnipeg ait pu plaider durant l'audience qu'il jouait la rondelle au moment de lever le coude vers lui.

Byfuglien avait déjà fait des siennes, plus tôt dans la rencontre, lorsqu'il avait accueilli Torrey Mitchell d'une solide mise en échec. On peut dire que le centre du CH, qui a dû quitter la rencontre pendant quelques minutes, s'est sacrifié pour la cause car le fait qu'il ait encaissé le coup de Byfuglien a permis à Paul Byron de marquer en infériorité numérique tout juste après.

«Je savais qu'il s'en venait, tous les gars au banc ont crié pour m'avertir, a raconté Mitchell. Une chance que j'étais proche de la bande. J'ai juste eu le temps de remettre la rondelle à Byron et c'est lui qui a fait tout le jeu.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer