Duel au sommet entre les Blues et le Canadien

Les Blues ne montrent qu'une défaite en six... (PHOTO JEFF ROBERSON, ARCHIVES AP)

Agrandir

Les Blues ne montrent qu'une défaite en six rencontres, et leur joueur vedette Vladimir Tarasenko est un des meilleurs attaquants de la LNH.

PHOTO JEFF ROBERSON, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Robert Laflamme

Le Canadien va tenter de poursuivre sur son irrésistible lancée de début de saison contre les meneurs de l'Association Ouest, les Blues de St. Louis, mardi.

Les Blues s'amènent au Centre Bell en ayant remporté leurs quatre derniers matchs à l'étranger, dans l'Ouest canadien. Ils ne montrent qu'une défaite en six rencontres, et leur joueur vedette Vladimir Tarasenko est un des meilleurs attaquants de la LNH.

Tarasenko a été choisi la troisième étoile de la dernière semaine d'activités dans la LNH.

Le gardien Carey Price, qui a été désigné la première étoile, et ses coéquipiers ont un gros défi sur les bras. Même si les Blues manquent les services de rouages importants, notamment le défenseur Kevin Shattenkirk ainsi que les attaquants Paul Stastny, Patrik Berglund et Robby Fabbri.

« Tous les matchs présentent un défi différent. Les Blues sont une excellente équipe, avec une bonne défense et le joueur numéro un de la ligue à l'attaque », a commenté l'entraîneur du Tricolore Michel Therrien, en précisant qu'il n'apportera aucun changement à la formation mardi.

« Nous jouons de l'excellent hockey dans le moment et ça devrait être tout un duel, a lancé l'attaquant des Blues David Backes. Nous avons très hâte. Nous nous attendons à ce que le Canadien soit à son mieux et que l'atmosphère soit électrique au Centre Bell, comme c'est toujours le cas ici. »

L'entraîneur des Blues Ken Hitchcock a dit que ses troupiers ont encore beaucoup d'énergie.

« Nous avons mieux joué à chacun des cinq matchs du voyage et nous voulons le terminer en y allant de notre meilleur effort. »

Pour Hitchcock, les succès du Canadien se résument en deux mots: quatre trios.

« Le Canadien soutire le maximum du trio de [Torrey] Mitchell, plus que n'importe quelle équipe le fait avec son quatrième trio, a-t-il opiné. On n'est jamais à court d'énergie. Si un trio fonctionne moins bien, ils [les membres du trio de Mitchell] prennent la relève et ils insufflent une dose d'énergie à tout le groupe. Quand vous utilisez quatre trios sur une base régulière, vous soumettez vos rivaux à un rythme de jeu élevé. C'est à l'opposition de suivre le rythme et, de toute évidence, l'opposition en a été incapable de le suivre jusqu'à maintenant cette saison. »

Même style

Plus tôt, Therrien n'avait pas apprécié qu'on laisse entendre que le Tricolore avait apporté plusieurs changements à son style de jeu par rapport à la saison dernière.

« Il ne faut pas commettre l'erreur de croire qu'on a tout chambardé, a-t-il corrigé. Les stratégies qu'on préconise sont les mêmes à 95 %. On a ajouté des ingrédients et nos jeunes joueurs ont acquis de la maturité. Tout cela mis ensemble, ça donne les résultats que nous obtenons. »

Therrien a répété que la vitesse demeure l'empreinte du CH et qu'on a toujours prôné une grande implication des défenseurs à l'attaque.

« Nous voulons exploiter notre vitesse au maximum dans toutes les zones, pas uniquement en échec-avant. L'implication des défenseurs, ce n'est rien de nouveau. Croyez-moi, on ne leur demandait pas de rester derrière la saison dernière. La compréhension de leur part est meilleure cette saison. La maturité est un autre facteur. Ça fait partie d'un processus, qu'on le veule ou pas. La confiance entre les défenseurs et les attaquants est également plus grande, ce qui est une explication à nos succès. »

Therrien et les joueurs ne tiennent pas à élaborer quant à la séquence record de victoires de l'équipe.

« Je comprends que les gens veulent parler de notre séquence, mais mettez-vous à ma place. Pour moi, le plus important, c'est le match à venir. Ç'a toujours été notre philosophie et les joueurs comprennent. »

Prévenant les coups en soulignant que l'équipe connaîtra sûrement des moments difficiles plus tard, l'entraîneur a mentionné que la cohésion et l'harmonie qui règnent actuellement au sein du groupe lui facilitent grandement la tâche.

« Les joueurs savent exactement ce qu'ils doivent faire et il arrive qu'ils se corrigent eux-mêmes quand ils dérogent du plan. C'est positif pour un entraîneur. »

« L'entente entre les gars est formidable, a réitéré Price. Tous ont du plaisir à se présenter au travail à tous les jours. Ça doit être visible juste en nous voyant à l'entraînement. »

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer