Galchenyuk s'occupe des Bruins

  • David Desharnais (51) a ouvert la marque dès la deuxième minute de jeu lors d'une pénalité imposée à Matt Beleskey. (PHOTO MARY SCHWALM, AP)

    Plein écran

    David Desharnais (51) a ouvert la marque dès la deuxième minute de jeu lors d'une pénalité imposée à Matt Beleskey.

    PHOTO MARY SCHWALM, AP

  • 1 / 8
  • Les joueurs du Canadien célèbrent le premier but du match au grand plaisir des partisans montréalais présents au TD Garden. (PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY)

    Plein écran

    Les joueurs du Canadien célèbrent le premier but du match au grand plaisir des partisans montréalais présents au TD Garden.

    PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY

  • 2 / 8
  • Lars Eller festoie après l'un de ses deux buts. (PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY)

    Plein écran

    Lars Eller festoie après l'un de ses deux buts.

    PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY

  • 3 / 8
  • Brendan Gallagher cherche à échapper à la couverture d'Adam McQuaid. (PHOTO MARY SCHWALM, AP)

    Plein écran

    Brendan Gallagher cherche à échapper à la couverture d'Adam McQuaid.

    PHOTO MARY SCHWALM, AP

  • 4 / 8
  • Tuukka Rask veut mettre la main sur la rondelle entre les jambes d'Adam McQuaid. (PHOTO MARY SCHWALM, AP)

    Plein écran

    Tuukka Rask veut mettre la main sur la rondelle entre les jambes d'Adam McQuaid.

    PHOTO MARY SCHWALM, AP

  • 5 / 8
  • Torrey Mitchell gagne sa mise au jeu face à Ryan Spooner. (PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY)

    Plein écran

    Torrey Mitchell gagne sa mise au jeu face à Ryan Spooner.

    PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY

  • 6 / 8
  • Tomas Fleischmann perd l'équilibre après la mise en échec d'Adam McQuaid. (PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY)

    Plein écran

    Tomas Fleischmann perd l'équilibre après la mise en échec d'Adam McQuaid.

    PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY

  • 7 / 8
  • Jimmy Hayes tente de saisir le rebond donné par Carey Price. (PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY)

    Plein écran

    Jimmy Hayes tente de saisir le rebond donné par Carey Price.

    PHOTO BOB DECHIARA, USA TODAY

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boston) Discret lors du premier match de la saison, le trio d'Alex Galchenyuk a pris les choses en main dans une victoire de 4-2 du Canadien aux dépens des Bruins de Boston, des Bruins déjà désemparés en ce début de saison.

Lars Eller a inscrit deux buts tandis que Galchenyuk a récolté trois mentions d'aide dans cette victoire qui a vu le Tricolore dominer outrageusement au chapitre des lancers (38-21) et qui a montré des locaux en recherche d'identité. 

>>> Le sommaire de la rencontre 

La jeune ligne bleue des Bruins accordait beaucoup d'espace en entrée de zone et tous les trios du Tricolore, mais surtout celui de Galchenyuk, en ont profité pour entrer plus souvent qu'à l'habitude en possession de la rondelle. C'est là où le centre américain a été à même d'organiser ses attaques, avec des ailiers plus volontaires pour tirer. Dans le premier match, Eller et Alexander Semin n'avaient cadré qu'un seul lancer à eux deux. Samedi, ils se sont montrés plus disposés à lancer - en particulier Eller qui a marqué deux buts en décochant quatre lancers.

Le Danois, qui avait l'habitude de transporter la rondelle (parfois un peu trop longtemps) lorsqu'il était joueur de centre tente de s'habituer à se placer davantage en position de compléter des jeux. Galchenyuk et Semin l'ont bien trouvé, samedi.

Une décision pivot

Un deuxième match, une deuxième contestation par l'entraîneur. Mais cette fois-ci, ça a tourné à l'avantage du Canadien.

L'entraîneur-chef des Maple Leafs Mike Babcock était devenu le premier de l'histoire à utiliser ce nouveau recours, mercredi à Toronto. Claude Julien a voulu faire de même, samedi, mais sans succès.

Le Tricolore menait 2-0 en deuxième période et l'humeur des Bruins était à la dérive lorsqu'un tir dévié par Loui Eriksson a déjoué Carey Price. Or, l'arbitre a immédiatement annulé le but, arguant que Patrice Bergeron avait nui à son travail en entrant en contact avec lui. Claude Julien croyait avoir une cause et le moment était approprié de poser un geste susceptible de remettre les siens dans le match.

La reprise a démontré que Bergeron a brièvement touché au masque de Price après qu'il eut été bousculé par Alexei Emelin. Ce fut d'autant plus bref que Bergeron semblait tenter de s'ôter du chemin. Mais aucune conclusion n'a permis clairement d'infirmer la décision de l'arbitre et les Bruins se sont retrouvés privés de leur temps d'arrêt.

Ce même Bergeron, bénéficiant d'une superbe passe du jeune David Pastrnak, a marqué les derniers instants du match alors que le match était hors d'atteinte. 

D'ailleurs, lorsque Eller a marqué son deuxième but de la soirée, à peine 1:17 après qu'on eut refusé le but à Eriksson, les carottes étaient cuites pour les Bruins. Ils n'ont eu pour toute pitance qu'une rondelle déviée par inadvertance par Jeff Petry et qui s'est avérée le premier but de Matt Beleskey dans l'uniforme des Bruins.

L'indiscipline de ces derniers a ensuite tué dans l'oeuf tout espoir de retour, même si le Tricolore n'a pas profité d'une supériorité numérique de cinq minutes ni d'une double supériorité de 1:05.

Tomas Plekanec a finalement complété dans un filet désert. Il s'agissait de son 500e point en carrière.

Encore de l'animosité

Même si des acteurs importants de la rivalité Canadien-Bruins n'étaient pas là - Zdeno Chara est toujours blessé et Milan Lucic est passé aux Kings de Los Angeles - l'animosité entre les deux équipes n'était pas moins palpable, hier. La nature a horreur du vide et d'autres figures sont destinées à nourrir le feu. On peut déjà vous dire que le jeune Nathan Beaulieu a l'air d'un gars qui a appris à détester les Bruins.

Même le pacifique Torrey Mitchell, qui a trouvé plusieurs bruins sur son chemin durant le match, a fini par jeter les gants en toute fin de rencontre.

Brad Marchand, un visage familier de cette rivalité, a quitté le match en troisième période, complètement sonné. Il a semblé vouloir mettre Dale Weise en échec par-derrière, mais ce dernier a levé son coude sans le voir venir et c'est Marchand qui a écopé.

Carey Price a déjà connu des soirées plus occupées, mais il s'est quand même distingué en frustrant le jeune David Pastrnak en première période. Il aurait été assez frais pour affronter les Sénateurs d'Ottawa, dès dimanche soir, mais il était déjà entendu que Mike Condon effectuerait son premier départ dans la Ligue nationale. Les Sénateurs ont battu les Maple Leafs de Toronto 5-4 en tirs de barrage, samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer