Martin St-Louis annonce sa retraite

Martin St-Louis a récolté 1033 points en 1134 matchs dans la... (Photo Chris O'Meara, AP)

Agrandir

Martin St-Louis a récolté 1033 points en 1134 matchs dans la LNH.

Photo Chris O'Meara, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Stephen Whyno
La Presse Canadienne

Martin St-Louis a annoncé sa retraite, jeudi, après une carrière de 16 saisons dans la Ligue nationale au cours de laquelle il a remporté une coupe Stanley, une médaille d'or olympique et une impressionnante collection d'honneurs individuels.

Le Lavallois de 40 ans aura notamment connu une année inoubliable en 2004, récoltant les trophées Art Ross, Hart et Lester B. Pearson (aujourd'hui le trophée Ted Lindsay) en plus d'aider le Lightning de Tampa Bay à mettre la main sur la seule coupe Stanley de son histoire.

Toujours en 2004, il avait aussi terminé ex-aequo au premier rang pour le meilleur différentiel plus/moins dans la LNH, avant de contribuer à la conquête de la Coupe du monde de hockey d'Équipe Canada en septembre. Il a aussi été un membre de la formation canadienne qui a mérité la médaille d'or aux Jeux olympiques de Sotchi, en 2014.

Au fil de sa carrière, St-Louis a de nouveau gagné le trophée Art Ross, neuf ans après son premier championnat des pointeurs, et a été nommé trois fois lauréat du trophée Lady Byng à titre de joueur le plus gentilhomme du circuit. Il a aussi été élu sept fois sur les équipes d'étoiles de la ligue.

St-Louis est passé de joueur non repêché et de petite taille à l'un des marqueurs les plus prolifiques des deux dernières décennies. Il a amassé 1033 points, dont 391 buts, en 1134 matchs avec les Flames de Calgary, le Lightning et les Rangers de New York.

Dans un communiqué, St-Louis dit avoir été choyé d'avoir disputé 16 saisons dans la LNH, ajoutant qu'il avait vécu une «aventure extraordinaire».

«Il a réalisé tout ce qu'il pouvait accomplir dans la LNH, a affirmé Mike Smith, un ami proche et un ancien coéquipier de St-Louis avec le Lightning. Il était un joueur qui n'a pas été sélectionné au repêchage, qui était petit de taille, qui avait toutes les chances contre lui, et qui a continué de faire mentir tout le monde.»

Joueur autonome sans compensation, St-Louis a expliqué qu'il voulait maintenant passer plus de temps avec son épouse Heather et ses fils Ryan, Lucas et Mason.

«J'ai consacré ma vie afin d'être le meilleur joueur de hockey possible, et maintenant je veux concentrer mon attention sur mes trois fils. J'ai hâte d'aborder ce nouveau chapitre de ma vie et de passer plus de temps avec ma famille.»

Martin St-Louis a remporté la Coupe Stanley avec... (Photo Gene J. Puskar, archives AP) - image 2.0

Agrandir

Martin St-Louis a remporté la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay en 2004.

Photo Gene J. Puskar, archives AP

Un produit de l'Université du Vermont, St-Louis a signé un contrat avec les Flames en 1998. Mais sa véritable opportunité est venue deux ans plus tard, lorsqu'il a paraphé une entente à titre de joueur autonome avec le Lightning. C'est là qu'il a développé les aptitudes qui en ont fait l'un des meilleurs joueurs offensifs du circuit.

Aux côtés de Brad Richards et de Vincent Lecavalier, St-Louis a permis au Lightning de remporter la coupe Stanley, défaisant ces mêmes Flames en sept matchs. La fameuse image montrant St-Louis, le sang coulant sur son visage dans les derniers moments de la rencontre décisive, demeurera gravée à jamais dans la mémoire de Jay Feaster. Même lors de ce moment précis, St-Louis semblait être investi d'une mission.

«On dirait qu'il veut couper la jambe de quelqu'un juste pour gagner un match de hockey, a déclaré celui qui était directeur-général du Lightning, à l'époque. C'est le genre de joueur qu'il était.»

St-Louis a été nommé capitaine en 2013 après que le Lightning eut racheté le contrat de Lecavalier, et conservé ce titre jusqu'à ce que l'équipe accepte de l'échanger aux Rangers, l'an dernier.

Lors des séries éliminatoires du printemps de 2014, St-Louis a récolté 15 points et a aidé les Rangers à atteindre la finale face aux Kings de Los Angeles. En finale de l'Association Est contre le Canadien, St-Louis avait obtenu trois buts et deux aides en six rencontres, incluant le filet victorieux en prolongation lors du 4e match. Cette victoire permettait alors aux Rangers de se donner une avance de 3-1 dans la série.

En 2014-2015, St-Louis a amassé 52 points en 74 matchs, dont 21 buts. Il a cependant été limité à sept points et un seul but lors des séries du printemps dernier.

L'annonce de la retraite de St-Louis amorce le compte à rebours vers une place au Temple de la renommée du hockey. Son intronisation pourrait faire l'objet de discussions, mais ses statistiques et ses réalisations jouent fortement en sa faveur.

«Je pense bien que oui, a opiné Smith. Je crois qu'il a participé à bien au-delà de 1000 matchs et récolté plus de 1000 points, en plus de plusieurs individuels et, bien sûr, la coupe Stanley. Je pense qu'il est en voie de devenir un membre (du Temple de la renommée).»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer