Gabriel Dumont à la croisée des chemins

Gabriel Dumont a connu sa meilleure performance offensive dans... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Gabriel Dumont a connu sa meilleure performance offensive dans la Ligue américaine cette saison avec 45 points, dont 20 buts, en 66 matchs.

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'avenir de Gabriel Dumont passe-t-il toujours par l'organisation du Canadien? L'attaquant aura sa réponse dans les prochaines semaines.

Dumont fait partie de la dizaine de joueurs autonomes avec compensation du Tricolore. C'est donc dire que Marc Bergevin devra décider, au cours des prochaines semaines, s'il lui dépose une offre ou s'il lui permet d'explorer d'autres options.

«Nous n'avons pas eu de discussions jusqu'ici, a indiqué Dumont à La Presse. J'ai seulement passé deux jours à Brossard en fin de saison pour les traitements pour ma fracture du pied, et le Canadien était en séries. Mon agent m'a dit qu'il me laissait tranquille pour le moment, car les discussions ne vont pas arriver avant longtemps!»

Sa situation est un brin complexe. D'une part, il vient de terminer sa première saison à titre de capitaine des Bulldogs de Hamilton. L'attaquant de 24 ans a connu sa meilleure saison offensive dans la Ligue américaine avec 45 points, dont 20 buts, en 66 matchs. Ses succès lui ont valu un rappel de trois matchs en février.

«Sylvain [Lefebvre] m'a dit qu'il me reprendrait demain matin, soutient Dumont. Mais il espère aussi que je me trouve une job dans la LNH.»

D'autre part, il y a un problème. Après avoir disputé 10 matchs avec le CH lors de la saison écourtée en 2013, il a seulement eu droit à cinq matchs lors des deux dernières campagnes. Croit-il avoir fait le tour du jardin avec l'organisation qui l'a repêché en 2009?

«Ce sont des discussions que je devrai avoir avec ma famille et mon agent. J'ai 24 ans, pas 35. Je sais que j'ai ce qu'il faut pour la Ligue nationale.

«Mais le gazon est toujours plus vert chez le voisin. Ici, les gens me connaissent, je connais tout le monde, je connais leurs attentes et ils savent à quoi s'attendre de moi. Et aucune équipe ne va me promettre 80 matchs dans la LNH la saison prochaine, c'est sûr.»

Dans une équipe qui compte déjà sur Brendan Gallagher et David Desharnais, avec Sven Andrighetto et Charles Hudon qui frappent à la porte, craint-il que sa charpente de 5'10 ne soit un handicap?

«Gallagher, personne ne dirait qu'il mesure 5'8. Regarde Tyler Johnson, à Tampa; regarde à quel point Mats Zuccarello manque aux Rangers. L'important, c'est de jouer gros. Je suis loin de me comparer à eux, mais plusieurs joueurs de petite taille ont leur place. Que je m'établisse ou non dans la LNH, je ne pense pas que ça aura été un facteur.»

Saint-Jean de Terre-Neuve, une belle destination

Gabriel Dumont tente de digérer une fin de saison amère. Une blessure à un pied, et surtout, une autre exclusion des séries pour les Bulldogs. «On avait l'équipe pour participer aux séries, et même plus», juge-t-il.

Si l'aventure avec le Canadien se poursuit, c'est avec joie qu'il accueillera le déménagement du club-école à Terre-Neuve.

«J'ai toujours du plaisir là-bas, ça me rappelle chez nous, rappelle le natif de Dégelis. C'est une petite ville, les gens sont gentils, sociables. Tu es bien traité. La nature, ça me rappelle chez nous aussi. Et ce n'est pas plus loin de chez nous que Hamilton!»

Reste à voir s'il aura la chance de s'y établir. La réponse sous peu.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Canadien: Artturi Lehkonen reste en Europe

    Hockey

    Canadien: Artturi Lehkonen reste en Europe

    Ils ont été repêchés la même année, au même tour, par la même équipe. Jacob De La Rose a été appelé par le Canadien au deuxième tour du repêchage de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer