Canadien: Artturi Lehkonen reste en Europe

Repêché par le Canadien de Montréal au même... (Photo Olivier PontBriand, archives La Presse)

Agrandir

Repêché par le Canadien de Montréal au même tour que Jacob De La Rose en 2013, le Finlandais Artturi Lehkonen ne suivra pas les traces du Suédois et restera au moins une autre saison en Suède.

Photo Olivier PontBriand, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ils ont été repêchés la même année, au même tour, par la même équipe. Jacob De La Rose a été appelé par le Canadien au deuxième tour du repêchage de 2013, au 34e rang exactement. Artturi Lehkonen, quant à lui, a été choisi par le Tricolore au 55e rang.

Les deux ont donc été accueillis dans la grande famille des espoirs du Canadien la même journée. Mais leurs chemins, depuis ce jour, ne sont pas les mêmes.

Le Suédois De La Rose a joué la saison après son repêchage en première division suédoise. Il a obtenu une récolte modeste de 13 points en 49 matchs. Ça ne l'a pas empêché, au début de la saison dernière, de faire le saut vers l'Amérique du Nord. Il a commencé la saison à Hamilton et l'a terminée avec le Canadien, s'attirant les éloges de Marc Bergevin.

Le Finlandais Lehkonen n'a pas imité De La Rose. Cette saison, il a décidé de rester en Europe. Il a quitté la Finlande pour la première division suédoise. Son année a été frustrante et frugale (16 points en 47 matchs).

«Je suis très heureux pour Jacob [De La Rose]. J'ai trouvé qu'il avait vraiment bien joué et j'espère que l'équipe aura un rôle pour lui la saison prochaine, lance Artturi Lehkonen en entrevue avec La Presse. Ce qu'il a fait m'encourage, ça me prouve que je peux me rendre dans la LNH si je me développe.»

Mais à la lumière de ses derniers résultats, l'espoir du Canadien ne se sent pas prêt encore à traverser l'Atlantique et à imiter De La Rose. Il confirme qu'il va rester au moins une saison de plus avec son équipe de Frölunda, en Suède.

«Oui, j'ai un contrat pour l'année prochaine. Je pense que c'est la bonne chose pour moi, parce que je peux avoir plus de temps de glace ici, je peux me développer ici, je pense que c'est le meilleur endroit pour moi en ce moment», explique Lehkonen.

L'ailier gauche de 19 ans l'admet d'emblée: il est déçu de sa saison à Frölunda. Il a commencé l'année dans la deuxième ligne d'attaque. «Mais je n'ai pas bien joué et on m'a rétrogradé sur le troisième trio», dit-il.

Puis il y a eu la déception du Mondial junior de décembre dernier. Les Finlandais étaient champions en titre. Le capitaine Lehkonen et ses coéquipiers n'ont pas su répéter l'exploit. Les Finlandais ont été éliminés en quarts de finale.

Malgré tout, sa saison s'est terminée en force. Lehkonen a même obtenu un tour du chapeau en séries. Il s'attend maintenant à entamer la saison prochaine dans l'un des deux premiers trios et, surtout, à y rester. «Je veux démontrer que j'ai ma place à ce niveau, que je peux évoluer dans un trio offensif en Suède, dit-il. Je veux montrer à Montréal que j'ai ma place dans la LNH.»

La saison de l'éclosion

Artturi Lehkonen travaille très fort pour étoffer sa charpente de 5'11 et 163 lb. «Je dois être plus fort, je dois être plus physique et je dois être meilleur dans les batailles individuelles», énumère le joueur.

Le Canadien se retrouvera donc la saison prochaine avec encore des espoirs en Europe. En plus de Lehkonen, Martin Reway, qui joue à Prague dans la ligue tchèque, devrait rester dans son coin de pays. Ces joueurs seraient-ils mieux dans l'organisation des Bulldogs? Voilà un débat complexe. Chose certaine, selon un dépisteur suédois qui travaille pour une équipe de la LNH, Frölunda est un excellent environnement pour un jeune joueur.

«Frölunda travaille très fort pour développer ses joueurs. Ils ont des installations de première classe pour l'entraînement, explique le dépisteur, qui préfère ne pas être nommé. Ils ont connu beaucoup de succès dans le repêchage l'année dernière. Ils ont eu huit joueurs repêchés. Ils sont sur une belle lancée.»

Artturi Lehkonen prône la patience. Il sait néanmoins que la saison prochaine sera primordiale et que la direction du Canadien ne pourra pas l'attendre infiniment. «Je sais que la saison prochaine doit être celle de mon éclosion», dit-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Gabriel Dumont à la croisée des chemins

    Hockey

    Gabriel Dumont à la croisée des chemins

    L'avenir de Gabriel Dumont passe-t-il toujours par l'organisation du Canadien? L'attaquant aura sa réponse dans les prochaines semaines. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer