Un gardien pas stressé du tout

Mika Zibanejad et les Sénateurs sont passés bien... (Photo Adrian Wyld, PC)

Agrandir

Mika Zibanejad et les Sénateurs sont passés bien près de marquer en fin de troisième période, mais Carey Price a eu le dernier mot.

Photo Adrian Wyld, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Pendant qu'une bonne partie du Québec était sur le bout de son siège dans le salon familial, Carey Price avait bien du plaisir.

C'est bien ça. Pendant que les Sénateurs lançaient de tous les côtés en fin de match, pendant que l'ennemi y allait d'une dernière charge en espérant marquer un but égalisateur, Carey Price s'amusait comme un enfant dans la ruelle avec des filets troués et une balle orange.

> Mathias Brunet: Une photo vaut mille mots

«La dernière minute de jeu, c'était amusant! , a-t-il affirmé. Ce n'était pas stressant du tout, on rêve tous à des moments comme ceux-là quand on est plus jeune.»

C'est sans doute pour ça que Carey Price n'avait pas l'air particulièrement heureux ou soulagé quand tout ça s'est terminé. Dans le vestiaire des gagnants, le gardien parlait avec son ton calme habituel, comme s'il venait de battre les Blue Jackets de Columbus par un soir de novembre.

Bref, juste une autre journée au bureau.

«Les Sénateurs nous ont poussés dans nos derniers retranchements, a-t-il ajouté. Quand tu as une avance de 3-0 comme ça dans une série, tu veux absolument pouvoir finir le travail. Ils sont très bons et ils nous ont poussés, ils ont tout donné, et Craig Anderson a très bien joué.»

On a bien sûr demandé au gardien de nous expliquer un peu le but de la controverse, celui de Jean-Gabriel Pageau qui a été refusé lors de la deuxième période. «J'ai bel et bien entendu le sifflet de l'arbitre sur le jeu. Et ensuite, j'ai entendu la foule qui se mettait à huer...»

Pendant que tout le monde vantait le travail de Carey Price, P.K. Subban, lui, n'avait pas l'air d'un gars trop surpris.

«Parce qu'il a fait ça toute l'année, a expliqué le défenseur. Cette équipe est en mission, et Carey est en mission lui aussi. Ce qu'il fait, c'est quand même impressionnant.»

Michel Therrien a rappelé que son gardien n'avait pas eu à faire des miracles depuis le début de la série. «Mais il a volé ce match», a ajouté l'entraîneur.

Reste à voir s'il pourra encore en voler quelques-uns.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer