Les Jets ont manqué d'essence

Les Jets de Winnipeg ont été éliminés en... (Photo John Woods, PC)

Agrandir

Les Jets de Winnipeg ont été éliminés en quatre matchs par les Ducks d'Anaheim.

Photo John Woods, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
La Presse Canadienne
Winnipeg

Les Jets de Winnipeg ont déjà fait leur bilan et se disent optimistes pour l'avenir, même s'ils ont été particulièrement malmenés et amochés à la suite d'une longue saison de 82 matchs et quatre petits matchs éliminatoires.

Les Jets ont fait fi d'une série de blessures qui ont notamment décimé à un certain moment leurs deux premières paires de défenseurs et contraint leur directeur général Kevin Cheveldayoff à aller chercher du renfort en effectuant quelques transactions. Cependant, contre des Ducks d'Anaheim beaucoup plus expérimentés, ils ont manqué d'essence au réservoir pour arracher leur première victoire en séries éliminatoires.

«Il y a encore beaucoup de place à amélioration avec l'expérience que nous venons de vivre, a dit l'entraîneur-chef Paul Maurice après la défaite de 5-2 à domicile mercredi lors du match no 4 de cette série de premier tour dans l'Ouest. Mais avant de penser à ça, je crois qu'il faut se soumettre à un processus, c'est-à-dire qu'il faut analyser la responsabilité de chacun des joueurs dans ce vestiaire d'un point de vue positif, car tel joueur jouait avec une fracture, tel autre était ennuyé par une déchirure musculaire et a néanmoins donné tout ce qu'il avait.»

Maurice a mentionné que huit de ses hommes étaient particulièrement amochés, dont quatre dès le début des séries éliminatoires. Mathieu Perreault souffrait d'une blessure au bas du corps qui l'a contraint à rater le match no 1, tandis qu'une mystérieuse blessure au capitaine Andrew Ladd l'a empêché de s'entraîner régulièrement au cours des deux derniers mois du calendrier.

«Tu as besoin de ton capitaine, il faut qu'il fasse tout ce qu'il peut pour rester dans le vestiaire et c'est ce qu'il a fait, a commenté Maurice. Je ne remettrai jamais, au grand jamais, sa détermination en question. Il aurait très facilement pu se rendre à l'infirmerie il y a deux mois et demi, et personne n'aurait remis sa volonté en question. Mais il ne l'a pas fait.»

Le défenseur Adam Pardy a encaissé une violente mise en échec de l'attaquant des Ducks Matt Beleskey lors du match no 3 et Maurice a confié qu'il ne pouvait «se résoudre à l'insérer dans la formation» pour le match no 4.

«Certains de nos joueurs ont joué en dépit de fractures, a souligné Maurice. C'est une expérience qui sera bénéfique pour nos joueurs parce qu'ils savent maintenant ce que ça prend pour jouer en séries éliminatoires.»

Peu importe à quel point les Jets étaient amochés, Maurice a rappelé que les Ducks étaient aussi ennuyés par leur part de blessures. Au bout du compte, les Ducks ont formé la meilleure équipe de cette série, même si les trois premiers matchs de ce duel ont été tranchés par un total de quatre buts.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer